BeIN Sports en mode Rus­sie

L’in­té­gra­li­té des 64 matches de la com­pé­ti­tion mais aus­si des émis­sions de 7 heures du ma­tin à 23 h 30… la chaîne payante se mo­bi­lise pour la Coupe du monde du foot.

L'Équipe - - EXTRA - SA­CHA NOKOVITCH

BeIN Sports mise sur la conti­nui­té. Pour la Coupe du monde ( 14 juin- 15 juillet), la chaîne a pré­sen­té hier un dis­po­si­tif si­mi­laire à ce­lui de l’Eu­ro 2016 avec l’in­té­gra­li­té des soixante- quatre ren­contres en di­rect, dont trente- six en ex­clu­si­vi­té (*), dif­fu­sées avec les com­men­taires sur beIN Sports 1 et en mode « match cen­ter » sur un deuxième ca­nal. Cette se­conde ver­sion du di­rect, avec un mul­tié­cran, s’adresse aux mor­dus ab­so­lus par l’in­té­gra­tion de don­nées in­ter­ac­tives, de gra­phiques et de sta­tis­tiques.

Aux com­men­taires des matches de l’équipe de France et des grandes af­fiches, beIN fait confiance à son duo phare, Ch­ris­tophe Josse- Da­niel Bra­vo, com­plé­té par cinq autres équipes ( Da Sil­va- Da Fon­se­ca, Brun- Chey­rou, Do­mergue- Fer­ri, Ge­nin- Pais­ley et Sa­bat­tier- Baup). En Rus­sie, au to­tal, onze en­voyés spé­ciaux sui­vront les dif­fé­rentes na­tions, dont quatre rien que pour les Bleus. « Nous se­rons avec l’équipe du ma­tin au soir, ex­plique Sa­muel Ol­li­vier, l’un des quatre jour­na­listes dé­diés. Évi­dem­ment, pen­dant une com­pé­ti­tion comme celle- ci, les joueurs sont en au­tar­cie… Mais notre tra­vail sur beIN Bleus de­puis mars, re­por­tages et in­ter­views jus­qu’ici dé­diés au di­gi­tal, va nous per­mettre d’avoir des in­fos so­lides sur la sé­lec­tion. » Les cham­pions du monde al­le­mands se­ront, eux, sui­vis par Mar­got Du­mont. La jour­na­liste ger­ma­no­phone vit sa pre­mière Coupe du monde après avoir ac­com­pa­gné la Mann­schaft pen­dant l’Eu­ro 2016. De quoi la ras­su­rer : « Rien n’est fait à l’ar­rache, tout est droit et à l’heure. En plus, les joueurs parlent bien, ce sont de bons clients en gé­né­ral. Jo­shua Kim­mich est par­ti­cu­liè­re­ment frais. »

Pour l’ana­lyse des ren­contres, beIN Sports compte sur ses onze con­sul­tants plateau, ré­par­tis dans l’en­semble des émis­sions ryth­mant la jour­née. Par­mi eux, Ro­bert Pires, pro­gram­mé dans la quo­ti­dienne d’Alexandre Ruiz à 19 heures, Club Rus­sia, aux cô­tés de Mar­cel De­sailly et Ar­sène Wen­ger. Le cham­pion du monde compte s’ap­puyer sur ses in­fos, gla­nées au­près des Bleus, pour étayer son ex­per­tise : « On a des ac­cès fa­ci­li­tés aux joueurs. Mais je res­pecte mes in­for­ma­teurs, je sais ce que je peux dire. Ce­la dé­pend de ce que le joueur me ba­lance, mais gé­né­ra­le­ment je ne l’uti­lise pas di­rec­te­ment à l’an­tenne. » Ne comp­tez pas sur lui pour cri­ti­quer l’équipe de France : « Je ne peux pas at­ta­quer un joueur ! J’es­saie de com­prendre pour­quoi il n’a pas été bon, mais dire qu’il est nul, c’est im­pos­sible. J’ai lou­pé des contrôles, des passes, des pe­nal­ties. Quand la cri­tique vient d’un an­cien joueur, ça fait en­core plus mal. Peut- être que je ne passe pas sur d’autres chaînes à cause de ce­la… J’as­sume ! » BeIN Sports re­lance éga­le­ment une grande ma­ti­nale ( 7 heures- 10 heures) in­car­née par Va­nes­sa Le Moigne et Tho­mas Ville­chaize, sui­vie de beIN Bleus puis Inside Rus­sia à 11 heures. À mi­di, Sa­lon VIP pro­po­se­ra le re­gard d’ar­tistes et de cé­lé­bri­tés tan­dis que les ma­ga­zines Club Rus­sia ( 13 heures, 16 heures, 19 heures) en­ca­dre­ront les ren­contres. Pour bou­cler chaque jour­née, Dar­ren Tu­lett ani­me­ra en­fin le Mon­dial Show, en pu­blic de 22 heures à 23h30.

Avec ce large dis­po­si­tif, Florent Hou­zot compte bien faire à nou­veau gran­dir la chaîne et dé­pas­ser les plus de 3,5 mil­lions d’abon­nés re­cen­sés au­jourd’hui. « On es­père fran­chir un nou­veau cap en termes d’abon­nés et de no­to­rié­té » , confirme le di­rec­teur de la ré­dac­tion. Un élé­ment es­sen­tiel au mo­ment où la Ligue des cham­pions et la Ligue Eu­ro­pa quittent beIN Sports et Ca­nal + pour re­joindre RMC Sport en sep­tembre. « C’est aus­si notre en­jeu, rap­pe­ler à nos abon­nés quelle est l’offre de la chaîne à la ren­trée, confie Florent Hou­zot. Même s’il n’y au­ra plus les Coupes d’Eu­rope de foot, le ca­ta­logue reste riche avec les prin­ci­paux Cham­pion­nats eu­ro­péens ( sauf la Pre­mier League), la Ligue 1, le hand­ball, le ten­nis, la NBA, la na­ta­tion, etc. » D’ici au Mon­dial en Rus­sie, le 29 mai, les droits de la Ligue 1 pour 20202024 pour­raient être at­tri­bués après l’ap­pel d’offres lan­cé par la LFP. Un autre en­jeu.

Ob­jec­tif : dé­pas­ser les 3,5 mil­lions d’abon­nés

(*) TF1 co­dif­fu­se­ra vingt- huit af­fiches en clair.

Mar­cel De­sailly et Ro­bert Pires – deux des vain­queurs du Mon­dial 1998 en France – fe­ront par­tie de l’équipe de con­sul­tants de beIN Sports lors de la Coupe du monde en Rus­sie.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.