Ndom­bele gagne le res­pect

L’en­trée en jeu du Lyon­nais face à l’Is­lande et son at­ti­tude au quo­ti­dien ont plu en in­terne. Pour l’ins­tant, c’est un sans- faute.

L'Équipe - - FOOTBALL - VINCENT GAR­CIA ( avec H. De.)

Comme sur le ter­rain face à l’Is­lande ( 2- 2), Tan­guy Ndom­bele n’a pas mis long­temps à se sen­tir à l’aise hier face aux mé­dias à Clai­re­fon­taine, pour sa pre­mière vé­ri­table sor­tie pu­blique de­puis qu’il a in­té­gré les Bleus. Ky­lian Mbap­pé a re­çu toutes les louanges ou presque pour avoir re­tour­né une si­tua­tion très dé­fa­vo­rable face aux so­lides Is­lan­dais mais l’en­trée du mi­lieu dé­fen­sif, jeu­di, à la 66e mi­nute de jeu, a eu aus­si son pe­tit ef­fet. C’est grâce no­tam­ment à une ré­cu­pé­ra­tion de sa part dans les pieds d’un ad­ver­saire, sui­vie d’une passe dans le bon tem­po, qu’est ar­ri­vée la ré­duc­tion de l’écart.

D’une ma­nière gé­né­rale, après quelques mi­nutes ti­mides, le Lyon­nais, pour sa pre­mière sé­lec­tion, a mon­tré de belles pro­messes dans l’uti­li­sa­tion du bal­lon et une com­pli­ci­té in­té­res­sante avec Mbap­pé. D’ailleurs, l’at­ta­quant pa­ri­sien, comme Paul P o g b a , f a i t p a r t i e d e s d e u x joueurs qui sont ve­nus le fé­li­ci­ter pour sa pres­ta­tion. « Ça se passe plu­tôt bien, a dit le nou­veau, hier. Le groupe m’a bien ac­cueilli dès le pre­mier jour. J’ap­pré­hen­dais un peu, je ne connais­sais per­sonne, même si j’avais joué contre cer­tains joueurs. Mais le groupe, le staff, tout le monde m’a mis à l’aise. »

Des­champs lui a dit de conti­nuer sur ce che­min

Lun­di et mar­di der­niers, après le re­pas du soir, Ndom­bele ( 21 ans) a fi­lé au bâ­ti­ment des Es­poirs pour sa­luer ceux avec les­quels il par­ta­geait son quo­ti­dien il y a en­core un mois. Mais sa place est dé­sor­mais chez les grands, où il est ar­ri­vé sans fra­cas et avec hu­mi­li­té.

Bi­zu­té au son de « Pa­pa al­lô » du rap­peur Alon­zo, qu’il a chan­té de­vant tout le groupe, l’an­cien Amié­nois, né en ban­lieue pa­ri­sienne, a pu se rap­pro­cher au fil des j ours de Mbap­pé, Pog­ba, Kim­pembe ou Ma­tu­di. « Il a fait une su­perbe en­trée pour sa pre- mière sé­lec­tion, a d’ailleurs sou­li­gné le mi­lieu dé­fen­sif de la Ju­ven­tus Tu­rin. On le connaît, on le voit en Ligue 1 et il fait de très bonnes choses avec Lyon. À lui de conti­nuer à tra­vailler et à ap­prendre. Il est calme, dis­cret dans la vie, c’est bien. Sur le ter­rain, il ex­prime tout son po­ten­tiel et son ta­lent pour l’ins­tant. Tant mieux. »

Le joueur est content de son in­té­gra­tion en bleu et ce­la semble ré­ci­proque. Di­dier Des­champs lui a glis­sé quelques mots après son match face à l’Is­lande pour lui dire de co nt i nuer s ur ce c he­min. « Quand on entre dans des matches pa­reils, on se dit qu’on n’a rien à perdre, a ex­pli­qué Ndom­bele, hier. Mais c’est dif­fi­cile parce qu’il y a beau­coup d’in­ten­si­té. Je reste as­sez sa­tis­fait de ce que j’ai fait pour une pre­mière. Mais je pense que je peux mieux faire. » Le mi­lieu dé­fen­sif de l’OL a énu­mé­ré les qua­lit é s q u ’ i l p o u r r a a p p o r t e r à l’équipe de France, « la per­cus­sion » , « la qua­li­té de passes » , alors que Co­ren­tin To­lis­so, vic­time d’une rup­ture des li­ga­ments croi- sés, est bles­sé pour un bon mo­ment en­core.

Comme beau­coup avant lui, il a été im­pres­sion­né par N’Go­lo Kan­té – « il court par­tout, il ne s’ar­rête pas » – et sa soif de pro­gres­ser laisse pen­ser qu’il peut en­co re s u r p re n d re à l’ a v e n i r : « Quand on s’en­traîne avec des joueurs pa­reils, on re­garde beau­coup, on re­garde ce qu'on peut amé­lio­rer. Je re­garde Pog­ba, Ste­ven ( Nzon­zi), plein d’autres. J’ai à ap­prendre de tout le monde. Je suis là pour ce­la. »

Tan­guy Ndom­bele au duel avec l'Is­lan­dais Al­bert Gud­mund­sson ( à gauche), jeu­di soir, à Guin­gamp ( 2- 2).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.