WILLEMSE LE RÊVE BLEU

Sui­vi de­puis son ar­ri­vée à Mont­pel­lier, le deuxième- ligne sud- afri­cain du MHR de­vrait en­fin connaître mer­cre­di son pre­mier ap­pel sous le maillot tri­co­lore.

L'Équipe - - RUGBY - RE­NAUD BOUREL

De­puis trois sai­sons dé­jà, les dif­fé­rents en­traî­neurs tri­co­lores ont des­si­né une cible dans son dos. Le deuxième- ligne sud- afri­cain Paul Willemse, vingt- cinq ans, 2,01 m et entre 129 kg et 135 kg se­lon le mo­ment de la jour­née où vous le pe­sez, de­vrait être ap­pe­lé pour la pre­mière fois en équipe de France, cet au­tomne, à l’oc­ca­sion des tests de no­vembre face à l’Afrique du Sud, l’Ar­gen­tine et les Fid­ji. Une co­quet­te­rie de Jacques Brunel, que l’on com­prend ai­sé­ment de­vant la com­pi­la­tion des per­for­mances du Mont­pel­lié­rain de­puis le dé­but de l’exer­cice en cours. Son pré­dé­ces­seur Guy No­vès et Yan­nick Bru étaient eux­mêmes al­lés à sa ren­contre à Mont­pel­lier il y a deux ans, alors que Willemse ef­fec­tuait des dé­buts ahu­ris­sants dans l’Hé­rault ( 2015- 2016, 31 ti­tu­la­ri­sa­tions sur 34 matches). Mais l’ar­ri­vée de Ber­nard La­porte à la pré­si­dence de la Fé­dé­ra­tion avait alors re­froi­di cer­taines ar­deurs, l'an­cien sé­lec­tion­neur dé­cré­tant la fin de l'ap­pel aux joueurs étran­gers en équipe de France.

Ul­tra- puis­sant et as­sez mo­bile par rap­port à son ga­ba­rit

Tou­te­fois, l’an­cien joueur des Blue Bulls, bar­ré par une concur­rence im­mense chez lui, n’a ja­mais dis­si­mu­lé son dé­sir de por­ter le maillot frap­pé du coq, à l’image de nom­breux com­pa­triotes avant lui : Pie­ter De Vil­liers, Brian Lie­ben­berg ou Ste­ven Hall, tous re­te­nus par La­porte sé­lec­tion­neur ( 2000- 2007) ou plus ré­cem­ment Ber­nard Le Roux, Ro­ry Ko­ckott et Scott Sped­ding, trois « créa­tions » de Phi­lippe Saint- An­dré. Dans

L’Équipe du 18 no­vembre 2017, le Mont­pel­lié­rain dé­cla­rait même :

« J’ai tou­jours ce rêve dans un coin de ma tête. Ce­la fait trois ans que je suis en France main­te­nant et, se­lon les rè­gle­ments de World Rug­by, je suis éli­gible. » Un cri­tère qu'il remp l i t e f f e c t i v e ment , mai s q u i n'au­rait pas été suf­fi­sant si le pa­tron de la FFR n'avait pas as­sou­pli sa propre règle en ajou­tant une condi­tion : avoir fait une de­mande de pas­se­port fran­çais : « À terme, i l s ( W i l l e m s e e t l’ a i l i e r d e Cler­mont Ra­ka) se­ront fran­çais,

ex­pli­quait- il le 16 mai der­nier. Du mo­ment qu’ils ont fait une de­mande pour avoir notre na­tio­na­li­té, je consi­dère qu’ils sont sé­lec­tion­nables. »

Si Brunel confirme sa sé­lec­tion mer­cre­di pro­chain, les pre­miers pas du Sud- Afri­cain à Mar­cous­sis se­ront in­évi­ta­ble­ment ac­com­pa­gnés de l’éter­nel dé­bat sur l’ap­pel de joueurs for­més sous d’autres pa­villons ou dé­jà re­te­nus par d’autres fé­dé­ra­tions. Willemse, par exemple, a joué dans sa prime jeu­nesse pour les Ba­by Boks. En re­vanche, spor­ti­ve­ment, sa sé­lec­tion à ve­nir chez les Bleus ne souffre, pour l’heure, d’au­cun dé­bat. Il re­cèle au­jourd’hui des qua­li­tés qui n’existent pas ailleurs, à la fois ul­tra- puis­sant et as­sez mo­bile par rap­port à son ga­ba­rit. Sa pré­sence pour­rait no­tam­ment per­mettre de jouer avec une troi­sième ligne un peu plus lé­gère. Reste à gra­vir la marche du ni­veau in­ter­na­tio­nal et ju­ger sur pièce. L’un de ses ré­cents en­traî­neurs n’était ce­pen­dant pas in­quiet sur le su­jet. Dès 2015, Jake White, ma­na­ger des Spring­boks cham­pions du monde en 2007 et en­traî­neur en chef du MHR ( 20142017), lui pro­phé­ti­sait un ave­nir in­ter­na­tio­nal :

« Il a tout ce que l’équipe de France re­cherche. Je suis ab­so­lu­ment cer­tain qu’il fi­ni­ra en bleu. »

Paul Willemse, le so­lide deuxième- ligne de Mont­pel­lier de­vrait être sé­lec­tion­né pour les tests de l'équipe de France en no­vembre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.