Maul compte double

En dif­fi­cul­té en deuxième pé­riode, le Ra­cing, por­té par un ex­cellent Rus­sell, a si­gné une belle opé­ra­tion grâce à une pé­nal­touche en fin de match.

L'Équipe - - RUGBY - FRÉ­DÉ­RIC BERNÈS

Un es­sai as­sas­sin à chaque bout de mi- temps ( 40e et 77e) et les bra­queurs eurent le droit d’al­ler au sec contem­pler leur bu­tin. Une fois au chaud, les Ra­cing­men ont dû se dire qu’ils s’en sor­taient bien et qu’il ne fau­drait pas répéter deux fois les er­reurs com­mises en se­conde pé­riode. Ce trou de vingt mi­nutes, entre la 45e et la 65e, a failli cau­ser la perte du fi­na­liste de Bil­bao. Il l’au­rait pro­ba­ble­ment cau­sée si Leigh Half­pen­ny, sous un cra­chin conti­nu, n’avait pas ra­té ses deux trans-

hier

13 14 for­ma­tions. À ce mo­ment- là, le Ra­cing glis­sait sur une mau­vaise pente, man­quait trop de pla­quages et dé­lais­sait le se­cond ri­deau. Les Scar­lets, de­mi- fi­na­listes l’an pas­sé, re­trou­vaient alors des en­vies de large. L’es­sai du nu­mé­ro 9 Ga­reth Da­vies ( 53e), dont le dé­part der­rière sa mê­lée lais­sa la dé­fense du Ra­cing sur les fesses, était une pre­mière som­ma­tion. Ce­lui de l’ai­lier McNi­choll ( 58e), au bout d’une belle sé­quence gal­loise, mon­tra à quel point les hommes de Cha­van­cy s’étaient d’un coup désor­ga­ni­sés. « Avec le vent dans le dos en deuxième mi­temps, on s’est trop re­po­sés sur l’oc­cu­pa­tion et on a aban­don­né le bal­lon, ana­ly­sait le coach Laurent La­bit. Mais n’ou­blions pas qu’en pre­mière mi- temps on contrô­lait le jeu. N’ou­blions pas non plus que ga­gner ici, chez un de­mi- fi­na­liste de l’an der­nier, dans des condi­tions très dures, c’est une bonne chose. » Heu­reu­se­ment pour eux, Finn Rus­sell, le plus à l’aise de tous hier, a trou­vé une so­lu­tion. « Finn a été élu homme du match et c’est vrai qu’il a été au- des­sus, di­sait La­bit. Il a été à l’ini­tia­tive de toutes nos ac­tions. » À la 75e mi­nute, alors q u’ o n s e re nvo ya i t l a b a l l e à g r a n d s co u p s d e g o d a s s e s , l’ou­vreur écos­sais dé­ci­da de pro­vo­quer la dé­fense gal­loise avec une feinte de jeu au pied ( et je t’em­brouille) qui a donc tou­jours de beaux jours de­vant elle. Le Ra­cing put en­chaî­ner, ob­te­nir une pé­nal­touche qui dé­bou­cha sur un grou­pé pé­né­trant cor­na­qué par Do­mi­nic Bird, au­teur d’une bonne en­trée en jeu, et Hen­ry Cha­van­cy. Les Gal­lois l’écrou­lèrent à un mètre de leur ligne. Ce maul al­lait comp­ter double : es­sai de pé­na­li­té et car­ton jaune contre Ga­reth Da­vies. Dé­jà en pre­mière pé­riode, le Ra­cing, pé­na­li­sé quatre fois au cours des neuf pre­mières mi­nutes, avait poi­gnar­dé les Scar­lets, avec un dé­part au ras éner­gique, comme il les aime tant, de Xa­vier Chau­veau , qui of­frit sur un pla­teau l’es­sai à Bap­tiste Chou­ze­noux. Le Ra­cing a en­core dé­mon­tré qu’il voya­geait bien après ses vic­toires à Tou­lon et au Stade Fran­çais. Il reste à re­de­ve­nir in­tran­si­geant chez soi, dès sa­me­di contre l’Ul­ster, tom­beur de Lei­ces­ter hier ( 24- 10). Le Ra­cing 92 a payé un lourd tri­but lors de son suc­cès au pays de Galles : Xa­vier Chau­veau, Joe Ro­ko­co­ko et Vi­ri­mi Va­ka­ta­wa sont sor­tis bles­sés tour à tour. Le de­mi de mê­lée a été tou­ché à la hanche quand l'ai­lier néo- zé­lan­dais se te­nait le bi­ceps gauche après l'es­sai gal­lois si­gné Ga­reth Da­vies ( 53e). Va­ka­ta­wa a lui été tou­ché à une jambe en fin de match. Juan Im­hoff, ma­lade, avait dé­cla­ré for­fait juste avant la ren­contre en terre gal­loise.

Rus­sell, tout feu tout flamme

RA­CING : EN­CORE DES BLES­SÉS DER­RIÈRE

En fin de match, Finn Rus­sell ( à droite) se dé­bar­rasse de deux joueurs gal­lois et re­monte le ter­rain.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.