Saint- De­nis, morne plaine

À peine 50 000 spec­ta­teurs hier pour sup­por­ter les Bleus, et donc pas la foule des grands soirs au­tour du Stade de France.

L'Équipe - - RUGBY - A. R.

C'est la deuxième fois cette an­née que l'équipe de France perd un match dans les ar­rêts de jeu. Elle s'était in­cli­née face à l'Ir­lande

( 13- 15, le 3 fé­vrier), dans le Tour­noi, sur un drop de John­ny Sex­ton à la 83e mi­nute. Ils étaient 55 000 spec­ta­teurs l’an­née der­nière pour la même af­fiche ( suc­cès des Spring­boks 17- 18) et à peu près 50 000 hier soir, mal­gré la cam­pagne de vente « hap­py hour » de la FFR cette se­maine. Mais l’on res­sen­tait comme une fu­rieuse im­pres­sion de dé­so­la­tion sur le par­vis du Stade de France avant le coup d’en­voi.

« Les Bleus ne font pas rêver et le temps n’aide pas » , souffle un ser­veur d’une bras­se­rie où on ne se bous­cule pas, con­trai­re­ment à l’ha­bi­tude, au­tour des comp­toirs. Ce désa­mour ne date pas d’hier, mais il est ac­cen­tué par le titre de cham­pion du monde des foot­bal­leurs qui captent tout, les spec­ta­teurs et les jour­na­listes no­tam­ment.

On avait dé­jà consta­té cette se­maine à Mar­cous­sis la mai­greur du pe­lo­ton de la presse, aus­si bien pour les séances avec in­ter­views des joueurs que pour l’an­nonce de la com­po­si­tion d’équipe par Jacques Bru­nel, jeu­di ma­tin. On en a eu la confir­ma- tion hier soir, en salle et en tri­bune de presse. Pour une ren­contre de cet ordre, il y a en­vi­ron 300 jour­na­listes ac­cré­di­tés, dont 100 photographes. Hier, ce chiffre tom­bait à en­vi­ron 130. Consé­quence des trous dans les tri­bunes – le der­nier an­neau du vi­rage était bâ­ché de noir –, le ti­fo ré­cla­mé par le spea­ker juste après les hymnes a eu le plus grand mal à re­pré­sen­ter le maillot des Bleus, avec des « manches » blanches trop larges, et un coq jaune dé­char­né.

Le pu­blic n’a pour­tant pas mé­na­gé ses en­cou­ra­ge­ments aux Bleus, en té­moigne cette ola après l’es­sai de Gui­ra­do ( 37e). Il fau­dra qu’il chante, hurle beau­coup plus fort face aux Fid­ji dans deux se­maines. Hier soir, une es­ti­ma­tion évo­quait une af­fluence fa­mé­lique de 20 000 per­sonnes. Sans les « hap­py hour » , évi­dem­ment. Entre- temps, les Bleus vi­si­te­ront la pro­vince, à Lille, face aux Ar­gen­tins, où le rem­plis­sage est pré­vu meilleur.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.