Sa vie d’EX

L'Équipe - - FOOTBALL - P. G.

À la ter­rasse de Chez Ton­ton, Jean- Luc Et­to­ri est chez lui. Il en est le gé­rant. Les deux autres res­tau­rants de la place de Châ­teau­neuf, à Tours, sont te­nus par ses deux ne­veux. Après trente- trois ans pas­sés à Mo­na­co ( 1975- 2008), on l’ima­gi­nait sur la Côte d'Azur : « Quand je suis ar­ri­vé à Mo­na­co, c’était un gros vil­lage, avec le stade coin­cé entre le zoo et une usine. J’ai fait le tour de tout ça… La Mé­di­ter­ra­née me manque, mais quelle belle ré­gion, ici. »

À la fin de sa car­rière, en 1994, l’ex- re­cord­man de matches dans l'élite ( 602, il est de­van­cé par Mi­ckaël Lan­dreau, 618) est nom­mé en­traî­neur à la suite d’Ar­sène Wen­ger. « Contraint et for­cé, j’en­traî­nais mes potes, et je n’étais pas fait pour ça. Le plus

beau dans le foot, c’est quand tu joues. Après, ce ne sont que des pal­lia­tifs… » Au bout de six mois, il de­vient en­traî­neur des gar­diens.

« Ça, j’ai beau­coup ai­mé. J’ai tou­jours eu des gar­diens qui ai­maient tra­vailler, Fa­bien Bar­thez, Fla­vio Ro­ma, To­ny Syl­va… Fa­bien, de temps en temps, il ar­ri­vait : “Dis au coach qu’au­jourd’hui, je n’ai pas en­vie de jouer dans le but”. Mais quand il était au tra­vail, c’était ex­tra­or­di­naire. »

Et­to­ri se­ra plus tard di­rec­teur spor­tif avant d’ac­com­pa­gner briè­ve­ment Pierre Le­chantre au Qa­tar et Son­ny An­der­son à Neu­châ­tel Xa­max puis de de­ve­nir, en 2013, pré­sident dé­lé­gué du Tours FC pen­dant deux ans. Il est dé­sor­mais conseiller spor­tif bé­né­vole d’Avoine- Chi­non ( N 3).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.