La Ligue a choi­si son ins­truc­teur

L'Équipe - - FOOTBALL -

Le 28 no­vembre, la com­mis­sion ju­ri­dique de la LFP a dé­ci­dé de mettre en ins­truc­tion le dossier des fiches pa­ri­siennes in­cluant une in­for­ma­tion à ca­rac­tère eth­nique. Elle a donc trois mois pour me­ner son en­quête et com­mu­ni­quer sa dé­ci­sion. Les di­ri­geants de l’ins­ti­tu­tion ont dé­ci­dé de confier l’ins­truc­tion à Re­né Brug­ger, un an­cien dé­lé­gué que l’on croi­sait par­fois sur les ter­rains de la Ligue 1 ou de la Ligue 2. Il pour­ra donc en­tendre les pro­ta­go­nistes de cette af­faire avant de bou­cler son rap­port. Après l’ou­ver­ture le 19 no­vembre par le par­quet de Pa­ris d’une en­quête pour « dis­cri­mi­na­tion fon­dée sur l’ori­gine, l’eth­nie ou la na­tio­na­li­té » , la bri­gade de ré­pres­sion de la dé­lin­quance contre la per­sonne n’a pour l’ins­tant pro­cé­dé à au­cune au­di­tion. Dans les clubs, cette af­faire n’a pas par­ti­cu­liè­re­ment agi­té les centres de for­ma­tion. « J’ai même été as­sez cho­qué d’en­tendre que le football était ra­ciste, s’émeut Nicolas Hol­veck. Le foot ras­semble toutes les ori­gines, toutes les re­li­gions. Il suf­fit de re­gar­der les com­po­si­tions d’équipe. » Les édu­ca­teurs n’ont pas sen­ti le be­soin d’or­ga­ni­ser des réunions d’in­for­ma­tion sur le su­jet ou ras­su­rer même si, à Nîmes, cer­tains jeunes ont po­sé des ques­tions.

« Oui, ac­quiesce Ch­ris­tian Mat­tiel­lo, le di­rec­teur du centre à Nîmes. Car ils ne com­pre­naient pas. Ils ri­go­laient même. J’ai juste ex­pli­qué à ceux qui le sou­hai­taient qu’il était in­ter­dit de fi­cher de ma­nière eth­nique un joueur. »

« À Lille, as­sure Fer­nan­do Da Cruz, on n’en a guère par­lé car on ne connaît pas le contexte. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.