3 dé­faites cruelles

L'Équipe - - RUGBY -

UN DÉ­SASTRE HIS­TO­RIQUE

Quand il se pré­sente au Lof­tus Road Sta­dium, le Stade Tou­lou­sain, pre­mier cham­pion d’Eu­rope en titre, a dé­jà bat­tu Mi­lan et Car­diff, alors que les Wasps se sont in­cli­nés face à Car­diff et au Muns­ter. La route des quarts de fi­nale se­ra dé­ga­gée s’il né­go­cie bien le ren­dez- vous de la ban­lieue lon­do­nienne. Il va s’agir pour­tant du plus grand dé­sastre de l’his­toire du club en Coupe d’Eu­rope. Em­por­té par le jeu de mou­ve­ment an­glais, Tou­louse est ba­layé 77- 17 ( 9 es­sais, 7 trans­for­ma­tions). Les par­te­naires de Law­rence Dal­la­glio ( photo) fran­chissent même six fois la ligne dans les vingt- deux der­nières mi­nutes ! Les Wasps n’ont ta­pé au­cune chan­delle, ini­tié au­cun maul pé­né­trant… « Je n’ai pas vu un pla­quage de l’après- mi­di » , dé­plo­re­ra Serge Laïrle, le co­en­traî­neur. Les Tou­lou­sains se­ront fi­na­le­ment éli­mi­nés en de­mi- fi­nales à Lei­ces­ter ( 37- 11).

« POITRENADE » À TWI­CKEN­HAM

L’image reste tou­jours as­so­ciée à la fi­nale de la Coupe d’Eu­rope 2004. Pour avoir lais­sé le bal­lon rou­ler et re­bon­dir le long de la ligne de touche après un coup de pied à suivre de Rob How­ley, pour avoir en­suite tar­dé à apla­tir dans son en- but, Clé­ment Poi­tre­naud ne voit pas sur­gir le de­mi de mê­lée gal­lois qui presse le bal­lon avant lui… Es­sai an­glais ! On jouait la 81e mi­nute et les deux équipes se di­ri­geaient vers la pro­lon­ga­tion

( 20- 20). Grâce à la bé­vue de l’ar­rière tou­lou­sain, les Wasps l’em­portent 27- 20 et montent sur le toit de l’Eu­rope dans un Twi­cken­ham ivre de bon­heur. Poi­tre­naud a créé, mal­gré lui, la « Poitrenade » . Tou­louse, vain­queur en 2003, perd sa cou­ronne. Il la ré­cu­pé­re­ra un an plus tard, en 2005, à Édimbourg contre le Stade Fran­çais ( 18- 12, a. p.).

FA­TAL FI­NAL

Les An­glais ayant ar­ra­ché le match nul à Er­nest- Wal­lon à l’al­ler ( 20- 20), Tou­louse doit faire un coup à la Ri­coh Are­na de Co­ven­try pour es­pé­rer se qua­li­fier. Et long­temps, mal­gré trois échecs sur cinq ten­ta­tives de tirs au but ( Dous­sain et Fi­ckou), la qua­li­fi­ca­tion va être très bien en­ga­gée. Quand la si­rène va re­ten­tir, le Stade mène ain­si 14- 10 et les Wasps sont ré­duits à qua­torze. Mais, après une ac­tion in­ter­mi­nable, M. La­cey siffle une pé­na­li­té. In­ter­ro­ga­teurs et hé­si­tants quant au mar­quage exact du lieu de la sanc­tion, les Tou­lou­sains voient le de­mi de mê­lée rem­pla­çant Rob­son jouer vite et se mon­trer plus prompts que Maes­tri et Gray. Es­sai trans­for­mé ! Tou­louse est bat­tu 17- 14 sur le fil. Une fois de plus. Qua­li­fié une se­maine plus tard, il s’in­cli­ne­ra au Muns­ter en quarts, le prin­temps ve­nu ( 16- 41, le 1era­vril).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.