Le prix du litre d’es­sence n’en fi­nit plus d’aug­men­ter de­puis un an

■ De­puis un an, le prix de l’es­sence a aug­men­té de 20 % et ce­lui du ga­zole de plus de 25 %

L'Éveil de la Haute-Loire - - La Une - Ar­naud Ver­net ar­naud.ver­net@cen­tre­france.com

On an­non­çait, il y a quelques an­nées, la ré­volte des Fran­çais quand l’es­sence dé­pas­se­rait les 1,50 €. On est au-de­là et rien ne bouge si­non les prix qui conti­nuent à grim­per. Les Au­ver­gnats, sou­vent plus dé­pen­dants de leur voi­ture que d’autres, râlent… et payent.

A10 francs le litre, les Fran­çais sor­ti­ront les fourches, di­sait­on il y a 20 ans. Nous y sommes ! À 1,56 € le su­per 95 et à 1,55 € le ga­zole, le car­bu­rant a dé­pas­sé les 10 francs… et rien ne bouge. Mieux, mal­gré cette me­nace, l’état conti­nue à aug­men­ter les taxes qui re­pré­sentent au­jourd’hui plus des deux tiers du prix et se­lon cer­tains ana­lystes plus des trois quarts dans cinq ans. Il faut dire que l’or noir re­pré­sen­tant plus de 35 mil­liards de ren­trées fis­cales en 2018 (*), il est dif­fi­cile d’ima­gi­ner que l’état puisse s’en pas­ser.

Aux pompes d’au­vergne, comme par­tout en France, l’heure est plus à la mo­ro­si­té et au désen­chan­te­ment qu’à la ré­volte. « Ma voi­ture die­sel est qua­si­ ment de­ve­nue in­ven­dable et elle me coûte pres­qu’un tiers de plus en car­bu­rant que l’an der­nier. On fait des éco­no­mies ailleurs, parce que sur les tran­sports, c’est le contraire », se dé­sole Jean­nine. De fait, de­puis un an, le prix de l’es­sence (SP95 et SP98) a aug­men­té de plus de 20 % et ce­lui du ga­zole de plus de 25 %. Ce mou­ve­ment in­fer­nal semble s’être em­bal­lé : en­core + 0,6 % pour l’es­sence la se­maine écou­lée ; + 1,6 % pour le ga­zole. Jus­qu’où ? À la dif­fé­rence de ce qu’on pro­met­tait au­tre­fois, plus per­sonne n’an­nonce de prix li­mite sup­por­table par les Fran­çais. Peut­être à rai­son : les kits pour faire car­bu­rer sa voi­ture au bioé­tha­nol (65 cen­times le litre) mais éga­le­ment la voi­ture élec­trique (25.000 ventes en 2017) ren­contrent un suc­cès qui reste mo­deste alors que le prix du car­bu­rant ne cesse de flam­ber et qu’on an­nonce une pour­suite du­rable de la hausse des prix. Cer­tains s’en ré­joui­ront en consta­tant que les carburants sont de­ve­nus de grands pour­voyeurs du bud­get de la France : « Rou­ler, c’est par­ti­ci­per au re­lè­ve­ment des comptes du pays qui en a bien be­soin », plai­sante Jean à la sta­tion Le­clerc de La Par­dieu : prix de son plein de SP95 : 101,64 €. Il a par­ti­ci­pé ! ■

(*) La TICPE plus la TVA consti­tuent la qua­trième source de re­cettes.

PHO­TO JEAN-LOUIS GORCE

AUG­MEN­TA­TION. L’ad­di­tion est sa­lée de­puis quelques se­maines pour les au­to­mo­bi­listes à l’heure de faire le plein de leur vé­hi­cule.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.