LÉOPOLDINE de Co­rine Va­lade

L'Éveil de la Haute-Loire - - Haut-allier Et Gévaudan Dans Nos Communes -

Edi­tions de Bo­rée

En pas­sant de­vant l'en­trée des nom­breux bis­trots, le pas­sant est sai­si par des odeurs tièdes de ta­bac, de ca­fé, de bouillon gras et de vin qui prennent à la gorge. Léopoldine et Maude, les bot­tines crot­tées et le bas de leurs jupes boueux, ap­pré­cient de dé­am­bu­ler, sans but pré­cis, au mi­lieu des rues et des char­rettes, dans une am­biance bon en­fant. Léopoldine est fière de pré­sen­ter sa ville à son amie :

- Nous voi­ci place de la Halle1. N'est-il pas jo­li ce mar­ché tout en fer for­gé ? Je lui trouve un air pa­ri­sien ! Au centre, la fon­taine Cour­taud et, à cô­té, le fa­meux Ba­zar de la Mé­na­gère ! Ce se­ra le mo­ment de faire quelques pro­vi­sions à moindre coût. Là-haut, près du front, les mar­chands am­bu­lants abusent…

- Bah, c'est la loi de l'offre et de la de­mande. Si j'en juge sur pièce, le Cour­taud était beau gar­çon ! Il doit plus être de ce monde vu sa coupe de che­veux… Il a dé­cou­vert Fel­le­tin ?

- Non, il y est né. C'est un éru­dit qui a étu­dié la langue grecque, ré­pond sé­rieu­se­ment Léopoldine.

- Fichtre ! Et chez vous ça suf­fit pour avoir sa sta­tue en plein centre-ville ? !…

- On a fait mieux en éri­geant celle d'un cer­tain Qui­nault, aca­dé­mi­cien d'un autre siècle, croyant à tort qu'il était d'ici !

- Nous n'avons pas les mêmes va­leurs ! Dis-moi, ajoute-t-elle à brûle-pour­point, pour les achats, tu sais où je pour­rais trou­ver des cu­lottes ? De belles bo­bettes qu'on dit chez nous. Les miennes sont dé­fraî­chies.

- Ven­dre­di, tu en trou­ve­ras de toutes sortes au mar­ché.

- Avec de la den­telle ? mi­naude la Qué­bé­coise ex­ci­tée à l'idée de faire des em­plettes.

- Oui, et fen­dues pour faire pi­pi de­bout, comme un homme ! plai­sante Léopoldine.

- Je sau­rais pas faire… Un coup sur deux, je pis­se­rais dans mes brailles2.

- Ques­tion d'ha­bi­tude ! -On­va­pa­roù?

- Je pro­pose d'al­ler faire un tour du cô­té de l'hô­pi­tal com­plé­men­taire. Il est ins­tal­lé tout près d'ici, rue du Châ­teau. Une amie y tra­vaille en tant que bé­né­vole de­puis que l'école de jeunes filles a été trans­for­mée pour re­ce­voir des bles­sés, en 14. En­suite, nous irons vers la Creuse et le pont Roby. C'est là que tra­vaille Cé­les­tin. Il t'ex­pli­que­ra la tech­nique de taille des dia­mants.

- Si je com­prends bien, on dé­marre par L'H.C3. du coin qui s'avé­re­ra for­cé­ment un vé­ri­table tra­que­nard car fa­ta­le­ment fau­dra fi­ler un coup de main. Et, clou du spec­tacle, la vi­site au fran­gin contes­ta­taire. Quel pro­gramme ! se la­mente Maude qui pré­fé­re­rait se ba­la­der sans but pré­cis.

Je te fais grâce de l'hô­pi­tal. J'irai voir mon amie cet après-mi­di. Par contre, on va al­ler à la fa­brique. Cé­les­tin n'est pas mau­vais bougre… 1. Au­jourd'hui place Cour­taud. La halle a été dé­truite en 1959. 2. Cu­lottes fen­dues. 3. Hô­pi­tal com­plé­men­taire. A suivre

31

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.