Le dan­ge­reux voyage de Löw

■ La Mann­schaft face aux Pays­bas, sa­me­di (20 h 45)

L'Éveil de la Haute-Loire - - Sports L'actu Nationale -

Le nul 0-0 contre la France en sep­tembre avait don­né un peu d’air à Joa­chim Löw, contes­té de­puis le fias­co du Mon­dial 2018. Cette se­maine, le sé­lec­tion­neur al­le­mand est de nou­veau au pied du mur, avec deux dé­pla­ce­ments cru­ciaux : aux Pays-bas ce sa­me­di et à Pa­ris mar­di.

Deux dé­faites, et l’al­le­magne se re­trou­ve­rait der­nière de son groupe en Ligue des Na­tions. Dans ce scé­na­rio cau­che­mar, elle au­rait alors à dis­pu­ter un ul­time match met­tant en jeu une re­lé­ga­tion en Ligue B, contre les Ba­taves en no­vembre.

Trois mois et de­mi après l’éli­mi­na­tion au pre­mier tour du Mon­dial, la Fé­dé­ra­tion (DFB) al­le­mande et les sup­por­ters par­don­ne­raient­ils au sé­lec­tion­neur cham­pion du monde 2014 une nou­velle hu­mi­lia­tion ?

Of­fi­ciel­le­ment, son contrat a été pro­lon­gé jus­qu’au Mon­dial 2022. Mais en pri­vé à la DFB, on re­con­naît qu’il est « en sur­sis », aus­si long­temps qu’il n’au­ra pas réus­si à re­dres­ser les ré­sul­tats et l’image de l’équipe quatre fois cham­pionne du monde.

Jeu­di, à deux jours du pre­mier ren­dez­vous à Am­ster­dam, l’an­cien ca­pi­taine de l’équipe na­tio­nale Mi­chael Bal­lack a sur­pris son monde en sug­gé­rant dans une in­ter­view que « Jo­gi » Löw au­rait dû quit­ter son poste après le Mon­dial.

Long che­min

Jür­gen Klins­mann, le pré­dé­ces­seur de Löw res­té très proche de lui, le sou­tient en re­vanche mor­di­cus, mais re­con­naît que la pres­sion est énorme : « On at­tend de Jo­gi qu’il se ra­chète avec des vic­toires. En clair : il doit at­teindre au moins les de­mi­fi­nales du pro­chain Eu­ro ». Un long che­min, qui com­ mence en Ligue des Na­tions sa­me­di et mar­di dans des condi­tions loin d’être idéales.

Une de­mi­dou­zaine de joueurs ont dé­cla­ré for­fait pour cause de bles­sure, dont Mar­co Reus, le fer de lance de l’at­taque de Dort­mund qui do­mine la Bun­des­li­ga en ce mo­ment. Et Il­kay Gün­do­gan, le so­lide mi­lieu de ter­rain de Man­ches­ter Ci­ty.

Quant aux « cinq mous­que­taires » cham­pions du monde 2014 au Bré­sil, dont Löw compte faire l’axe de son équipe jus­qu’à l’eu­ro 2020, ils sont certes pré­sents, mais pas au som­met de leur forme. ■

MON­DIAL. Löw reste sur une éli­mi­na­tion en Rus­sie au 1er tour.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.