Après le sa­me­di noir au Puy, l’en­quête ju­di­ciaire se pour­suit

L'Éveil de la Haute-Loire - - Faits Divers - Société Haute-loire -

Après les vio­lents af­fron­te­ments à la pré­fec­ture de Haute-loire, l’en­quête ou­verte pour re­trou­ver les au­teurs des vio­lences et des dé­gra­da­tions se pour­suit.

Se­lon le pro­cu­reur de la Ré­pu­blique du Puy, un homme a été in­ter­pel­lé jeu­di après­mi­di, dans la ci­té po­note. Âgé d’une qua­ran­taine d’an­nées, le sus­pect a été pla­cé en garde à vue.

Des plaintes à adres­ser au pro­cu­reur

Il est pour­sui­vi pour les mêmes faits que les per­sonnes ju­gées lun­di der­nier au tri­bu­nal po­not : « par­ti­ci­pa­tion à un grou­pe­ment for­mé en vue de la pré­pa­ra­tion d’acte de vio­lences ou de dé­gra­da­tion » et/ou « vio­lences vo­lon­taires avec arme » sur les fonc­tion­naires de po­lice ain­si que pour les faits de « dé­gra­da­tions en réunion de biens des­ti­nés à l’uti­li­té pu­blique ».

Par ailleurs, une per­sonne pré­sente sur le Breuil dit avoir été bles­sée par une gre­nade de désen­cer­cle­ment, sa­me­di der­nier. Sa plainte pour « vio­lences » a été trans­mise au pro­cu­reur par son avo­cat. Un autre ma­ni­fes­tant a fait part à la bri­gade de gen­dar­me­rie de Saint­di­dier­en­ve­lay de son in­ten­tion de por­ter plainte.

C’est au­près du pro­cu­reur de la Ré­pu­blique du Puy, char­gé de cen­tra­li­ser les plaintes suite aux évé­ne­ments, que ces de­mandes doivent être di­rec­te­ment adres­sées. ■

PHO­TO DR

VI­SITE. Élus et re­pré­sen­tants du Dé­par­te­ment en vi­site sur le chan­tier.

ILLUS­TRA­TION

SUS­PECT. Un homme a été in­ter­pel­lé jeu­di.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.