Ap­prendre à lire et écrire à Ar­dentes avec Ma­nel

Jo­sette Der­rier et Pas­ca­line Rous­seau se dé­vouent à l’al­pha­bé­ti­sa­tion des adultes dans leur as­so­cia­tion bap­ti­sée Ma­nel pour Mise à ni­veau en écri­ture et lec­ture, fon­dée en 2012.

L'Echo du Berry (Édition de l’Indre) - - DU CÔTÉ D’ARDENTES -

Re­trai­tée de l’Édu­ca­tion na­tio­nale, Jo­sette Der­rier, est pas­sion­née « par l'ap­pren­tis­sage de la lec­ture, une étape im­por­tante de la vie, ex­plique-t-elle. En par­lant avec les pa­rents de mes élèves d'école ma­ter­nelle, je me suis aper­çue qu'il y avait aus­si une forte de­mande des adultes pour ap­prendre à lire ». Ar­ri­vée à la re­traite, elle s'est in­ves­tie dans des séances d'al­pha­bé­ti­sa­tion au centre so­cial Saint-Jean pen­dant sept ans. « J'avais dé­jà en tête de faire quelque chose à Ar­dentes, mais je ne me voyais pas faire ce­la seule ». Le dé­clic s'ap­pelle Pas­ca­line Rous­seau. Cette femme de 62 ans, per­son­nel ci­vil de la Dé­fense na­tio­nale à Châ­teau­roux et res­pon­sable du club spor­tif, adore en­sei­gner et trans­mettre aux autres.« Je ne me voyais pas ar­rê­ter parce que j'avais at­teint l'âge de la re­traite. » En 2012, avec le sou­tien de la mu­ni­ci­pa­li­té, les deux amies créent l'as­so­cia­tion Ma­nel (Mise à ni­veau en écri­ture et lec­ture). Elles veulent alors ap­por­ter une aide « in­di­vi­duelle, dis­crète et gra­tuite ». For­mées grâce à des stages avec le CRIA (Centre de res­sources illet­trisme et al­pha­bé­ti­sa­tion), elles ont ac­cueilli une ving­taine de per­sonnes en trois ans. « Les gens qui ne savent pas lire sont dif­fi­ciles à joindre, car ils ont honte de ce han­di­cap et ils le cachent, ex­pli­quentT­rès souvent c'est de leur en­tou­rage que vient le pre­mier con­tact ». Un tel a honte de ne pas sa­voir lire alors que ses en­fants, eux, le savent. Un autre dé­crit son sen­ti­ment de pa­nique le jour où, as­sis­tant à une réunion lors de la­quelle il fal­lait si­gner un texte, il a dû trou­ver une échap­pa­toire... Le rôle de ces deux gé­né­reuses bé­né­voles se trouve alors à la li­mite entre confi­dent et pé­da­gogue. « On leur montre qu'ils sont ca­pables de faire des choses et on leur fait re­le­ver la tête.» Une fois par se­maine, dans une pe­tite salle dis­crète, elles ac­cueillent leurs élèves, un par un, pen­dant une heure. Leur pé­da­go­gie est ba­sée sur le vé­cu de ces adultes, sur l'af­fec­tif, l'ac­cueil sans ju­ge­ment et l'amé­lio­ra­tion de l'es­time de soi. Et leurs élèves font de gros pro­grès. Les ré­sul­tats sont souvent spec­ta­cu­laires et émou­vants. Ac­tuel­le­ment, elles cherchent des fonds pour pro­po­ser un voyage cultu­rel afin de faire se ren­con­trer leurs élèves et de mon­trer le lien entre lec­ture et cul­ture. Jo­sette et Pas­ca­line, qui ap­pré­cient l'ex­cellent ac­cueil ré­ser­vé à leurs élèves à la mé­dia­thèque, citent fiè­re­ment cette per­sonne ar­ri­vant avec le ro­man L'ap­pel de la fo­rêt qu'elle ve­nait de lire et, di­sant avec un grand sou­rire en le po­sant sur la table, « c'est fait main­te­nant ! ». • Con­tact : Tél. 06 61 71 83 70 ou 06 60 73 22 18.

ÈLes deux bé­né­voles de Ma­nel, Jo­sette et Pas­ca­line.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.