Da­vid Pailler, jar­di­nier pay­sa­giste à Bous­sac

Ins­tal­lé dans sa ville na­tale, ce jeune homme âgé de 26 ans pro­pose plu­sieurs ser­vices en ma­tière d’en­tre­tien de jar­din.

L'Echo du Berry (Édition de l’Indre) - - BOUSSAC DU CÔTÉ DE -

Un jar­din, c’est comme une pièce de la mai­son, ex­plique Da­vid Pailler, 26 ans, jar­di­nier pay­sa­giste ins­tal­lé en en­tre­prise in­di­vi­duelle à Bous­sac de­puis mi-jan­vier. Il doit être propre pour être agréable. » Na­tif de Bous­sac, Da­vid pro­pose dif­fé­rents ser­vices à des­ti­na­tion des par­ti­cu­liers dans un rayon de 20 à 25 ki­lo­mètres se­lon l’im­por­tance des tra­vaux. « J’ef­fec­tue la tonte de pe­louse, la taille de haies, l’en­tre­tien de mas­sifs, le ra­mas­sage de feuilles ain­si que les pe­tits éla­gages en des­sous de 4 mètres, dé­taille cet ama­teur de cham­pi­gnons, de pêche et de ba­lades en ca­noë. Ces tra­vaux peuvent en­trer dans les ser­vices à la per­sonne et être ré­glés en chèque em­ploi-ser­vice avec une dé­duc­tion al­lant jus­qu’à 50% du mon­tant des tra­vaux sur l’im­pôt sur le re­ve­nu. »

Dé­ve­lop­per son ac­ti­vi­té de pay­sa­giste

Après son bre­vet ob­te­nu au col­lège de Bous­sac, Da­vid a pas­sé un bac pro Tra­vaux pay­sa­gers en al­ter­nance à Triac-Lau­trait en Cha­rente. « Du­rant deux ans, j’ai tra­vaillé à Cou­sin Es­paces Verts près de Co­gnac, se sou­vient-il. J’y ai ap­pris le b.a.-ba du mé­tier, no­tam­ment dans les jar­dins des pro­prié­taires de mai­sons de Co­gnac. J’ai en­suite tra­vaillé à Bous­sac du­rant un an dans l’en­tre­prise de mon père, spé­cia­li­sée dans le mon­tage de pan­neaux iso­thermes afin de fi­nan­cer mes études. Puis, à 19 ans, j’ai sui­vi un BTS Amé­na­ge­ments pay­sa­gers à La Mouillères, à Or­léans ain­si qu’un stage de trois mois en bu­reau d’études à Ber­ry En­vi­ron­ne­ment à La Châtre. Cette ex­pé­rience m’a fait dé­cou­vrir les lo­gi­ciels, ap­pris à lire un plan et à faire des mé­trés. » Di­plô­mé à 22 ans, Da­vid a en­suite ef­fec­tué une for­ma­tion pro­fes­sion­nelle en in­fo­gra­phie pay­sa­gère à Au­ze­ville, près de Tou­louse, à la Ci­té des sciences vertes. « Pen­dant un an, j’ai no­tam­ment ap­pris à mettre en page des pro­jets et à ré­pondre à des ap­pels d’offres », note-t-il. Em­bau­ché dans une en­tre­prise pay­sa­gère tou­lou­saine en août 2013, Da­vid y est res­té du­rant deux ans. « Fi­nan­ciè­re­ment, j’avais d’autres am­bi­tions et vivre à Tou­louse était coû­teux. C’était aus­si plus fa­cile pour moi de m’ins­tal­ler à Bous­sac. Il y a du tra­vail pour les pay­sa­gistes. En re­vanche, j’ai vu des jar­dins de la ban­lieue chic que je ne re­ver­rai pas ici. Il s’agis­sait de parcs avec un pa­no­ra­ma sur les Py­ré­nées. » Une pro­prié­té l’a d’ailleurs mar­qué plus que les autres : « Elle com­por­tait un porche qui pas­sait sous la mai­son et fai­sait com­mu­ni­quer les deux jar­dins. Un as­cen­seur per­met­tait d’ac­cé­der à l’étage !» Si, pour l’heure, l’ob­jec­tif reste l’en­tre­tien de jar­dins, Da­vid en­vi­sage de dé­ve­lop­per aus­si son ac­ti­vi­té dans l’amé­na­ge­ment pay­sa­ger. • In­fos. Tél. : 06 82 75 24 11 ou da­vid­pailler-pay­[email protected]­mail.com

Da­vid af­fec­tionne par­ti­cu­liè­re­ment de for­mer les arbres et de faire gran­dir les vé­gé­taux.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.