Ar­chi­tecte d’in­té­rieur, Élo­die Char­rier s’ins­talle à Ar­dentes

Jeune femme de 27 ans ori­gi­naire du Li­mou­sin, elle ré­or­ga­nise à la de­mande l’es­pace d’ha­bi­ta­tion d’une fa­mille grâce à un oeil pro­fes­sion­nel et un lo­gi­ciel 3D.

L'Echo du Berry (Édition de l’Indre) - - La Châtre - Jean Rou­dier (CLP) Contact : Tél. 06 21 27 17 07 - http://char­rie­re­lo­die1.wix­site.com/ hel­lo­dit­crea­tion

La pho­to ga­gnante Ar­den­tes­du entre con­cours ville et cam­pagne, ca­té­go­rie adulte, se nomme Élo­die Char­rier. Cette jeune femme de 27 ans ori­gi­naire de Saint-Sor­linLeu­lac dans le Li­mou­sin ha­bite la com­mune de­puis août 2016. « Je re­cher­chais un bâ­ti­ment fort,

ex­plique-t-elle, l’idée de l’église m’est ve­nue na­tu­rel­le­ment. J’ai choi­si alors de mettre le ciel en ar­rière-plan­com­me­sions’éva­dait de la ville pour re­joindre la na­ture» . Cette lau­réate en connaît un rayon en termes de construc­tions puis­qu’elle vient de s’ins­tal­ler comme ar­chi­tecte d’in­té­rieur. « J’ai tou­jours ai­mé les belles choses, dit- elle en sou­riant, et comme j’avais en­vie d’un mé­tier ma­nuel, je me suis tour­née tout d’abord vers une for­ma­tion de

tapissier d’ameu­ble­ment» . Elle y ap­prend la ri­gueur et la mi­nu­tie. Mais pour sa­tis­faire sa fibre créa­trice, elle se di­rige vers les arts ap­pli­qués et ob­tient un BTS de­si­gn d’es­pace à La Sou­ter­raine qui lui per­met de mettre en place des scé­no­gra­phies tem­po­raires lors de foires ou autres évé­ne­ments. En pré­pa­rant en al­ter­nance une li­cence de tech­ni­cienne d’études as­sis­tée par or­di­na­teur dans une école lyon­naise, elle se fa­mi­lia­rise avec les lo­gi­ciels en 3D et ap­pro­fon­di sa maî­trise en ef­fec­tuant un stage dans un ma­ga­sin de vente

de mo­bi­lier de­si­gn à An­ne­masse. «On se dé­pla­çait chez les clients et on réa­li­sait des images en 3D dans leur propre in­té­rieur des

meubles qu’ils ache­taient». Son di­plôme en poche, elle re­cherche un em­ploi, et c’est sa soeur ins­tal­lée dans le Ber­ry qui va la faire ar­ri­ver dans l’Indre et plus spé­cia­le­ment chez MCS, so­cié­té ins­tal­lée dans les lo­caux de Pro­tec à Ar­dentes, puis dans l’en­tre­prise Va­lin au Blanc. Elle par­ti­cipe à la concep­tion de mo­bi­lier et si­gna­lé­tique pour la grande dis­tri­bu­tion ou les hô­tels. Se re­trou­vant au chô­mage à la suite de baisse d’ac­ti­vi­té, elle dé­cide fi­na­le­ment de créer son au­to- en­tre­prise d’ar­chi­tec­ture d’in­té­rieur le 26 jan­vier 2017 à Ar­dentes, là où ha­bite l’élu de son coeur… « Ça a tout de suite plu­tôt pas mal mar­ché, sou­rit-elle. Des ami­sou­des­re­la­tions­de­ma­fa­mille m’ont pro­po­sé des chan­tiers. J’ai re­fait la cui­sine de mon conjoint et j’étais pré­sente à la Foire de prin­temps de La Châtre où j’ai eu quelques contacts pour de nou­veaux pro­jets ». Élo­die, c’est un peu comme Ka­rine et Gaëlle de l’émis­sion LaMai­sonF­rance5. Elle ar­rive dans la mai­son, re­garde et pose un tas de ques­tions aux pro­prié­taires : à com­bien vi­vez-vous ? Où man­gez-vous ?… Elle pro­pose en­suite un de­vis for­fai­taire pour l’en­semble de l’es­pace, une pièce ou un étage. S’il est ac­cep­té, c’est le dé­but d’une belle aven­ture. « J’es­saie de cer­ner le goût de mes clients, voir s’ils sont plu­tôt “zen” ou plu­tôt “loft” par exemple. Puis je leur fais une pro­po­si­tion en 3 D avec quel­que­fois la réa­li­sa­tion d’une­vi­déo.Mes­so­lu­tions­ne­sont pas for­cé­ment oné­reuses. Je pri­vi­lé­gie les di­men­sions stan­dard et on peut très bien uti­li­ser du mo­bi­lier exis­tant ». Élo­die peut aus­si trou­ver les ar­ti­sans qui réa­li­se­ront les tra­vaux et as­su­rer le sui­vi du chantier. Elle offre ain­si un ser­vice com­plet qui re­pré­sente un vrai plus pour les per­sonnes qui ont des pro­jets de tra­vaux.

ÈÉ­lo­die a aus­si rem­por­té le con­cours pho­to ar­den­tais.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.