Ex-pro ouvre club de boxe thaï

Ori­gi­naire de la ré­gion, l’an­cien cham­pion Ju­lien Bour­ton en­seigne la pra­tique de la boxe thaï­lan­daise dans les lo­caux du do­jo, où il peut trans­mettre sa pas­sion. Ren­contre.

L'Echo du Berry (Édition de l’Indre) - - La Une - Gré­goire Dors

De­puis le dé­but du mois de sep­tembre, le do­jo de Bous­sac abrite une nou­velle struc­ture, te­nue par un an­cien boxeur pro­fes­sion­nel or­gi­naire de la ré­gion. Fort d’une ex­pé­rience de sept com­bats en boxe thaï­lan­daise poids lourd, dont un contre Fran­cis Ta­vares, alors cham­pion de France, d’Eu­rope et du monde, Ju­lien Bour­ton di­rige avec sé­ré­ni­té Bro’s Fight 23, une pe­tite école de sports de com­bat pieds poings. Le club dis­pense ain­si deux cours par se­maine, de 19 h à 20 h 30 : pré­pa­ra­tion phy­sique le lun­di, avec dé­pla­ce­ments, po­si­tions et garde pour tra­vailler le car­dio puis en­traî­ne­ment tech­nique et tac­tique le jeu­di. Ces séances sont en­ca­drées du dé­but à la fin par Louis Jan­net, os­téo­pathe, qui su­per­vise les échauf­fe­ments et les éti­re­ments. Ju­lien par­tage vo­lon­tiers la su­per­vi­sion de ses élèves : « C’est une très bonne chose qu’un club ne tourne pas au­tour d’une seule per­sonne. Qui plus est, étant don­né sa pro­fes­sion, je suis sa­tis­fait de sa­voir que je laisse les dé­bu­tants entre de bonnes mains ».

Un sys­tème de gar­de­rie mis en place

L’école se veut la plus ou­verte pos­sible : « Nous avons fait en sorte de rendre l’adhé­sion ac­ces­sible à tous en li­mi­tant la co­ti­sa­tion an­nuelle à 70 € pour les adultes et 50 € pour les mi­neurs », ex­plique Ju­lien. Même si le club a vo­ca­tion à s’agran­dir, le ma­té­riel est dé­jà im­por­tant. « Nous dis­po­sons de po­tences pour sacs de sable, ain­si que de bou­cliers de frappe, pao et patte d’ours, se fé­li­cite l’an­cien cham­pion. C’est dé­jà très bien pour tra­vailler. Pour l’ins­tant nous comp­tons une qua­ran­taine d’adhé­rents en­vi­ron. » À Bous­sac, Ju­lien re­ven­dique une am­biance fa­mi­liale dans le club, avec un pu­blic de tous les âges. « Nous avons même un sys­tème de gar­de­rie afin que les jeunes pa­rents puissent ve­nir s’en­traî­ner. » Pour cet ath­lète, par ailleurs édu­ca­teur gé­rant d’un lieu de vie et d’ac­cueil pour jeunes en dif­fi­cul­té so­ciale à Lé­paud, trans­mettre au tra­vers du sport ses va­leurs de res­pect et de tra­vail est une vo­ca­tion. « Je suis dans la boxe de­puis l’âge de 18 ans, rap­pelle-t-il. J’ai no­tam­ment été pro­fes­sion­nel en Île-de-France. Si je vois que quel­qu’un veut boxer pour co­gner, je ne le garde pas. Mais à la campagne, les choses sont plus calmes et il n’y a pas de pro­blème de ce genre. L’im­por­tant, c’est d’être dans le res­pect. » Bro’s Fight 23 at­tends donc dé­sor­mais tous les boxeurs bous­sa­quins, en herbe ou confir­més, et plus lar­ge­ment les spor­tifs dé­si­reux de s’ou­vrir à de nou­velles dis­ci­plines.

• Con­tact : Tél. 06 89 95 68 44.

▶ An­cien cham­pion pro­fes­sion­nel de boxe thaï­lan­daise, Ju­lien est aus­si édu­ca­teur pour jeunes en dif­fi­cul­té, à Lé­paud.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.