Catherine Lor­det a ou­vert son ate­lier Lais­sez fer

Au sous-sol de sa mai­son du 4 rue de la Font-Pie-VII, cette Pes­che­rel­lienne pro­pose ses ser­vices en ma­tière de la­vage, de re­pas­sage et de pe­tits tra­vaux de cou­ture.

L'Echo du Berry (Édition de l’Indre) - - Du Côté D’argenton-sur-creuse - Ja­cky Bar­baud (CLP)

Ori­gi­naire de Saint-Maur, dans l’Indre, Catherine Lor­det n'as pas com­men­cé sa car­rière dans l'ar­ti­sa­nat. « Après une for­ma­tion d'édu­ca­trice, j'ai exer­cé ce mé­tier pen­dant vingt-six ans au­près d'adultes en si­tua­tion de han­di­cap à Cluis », re­trace-t-elle. Après une for­ma­tion d’aide-soi­gnante, la Pes­che­rel­lienne a chan­gé de cap en 2012 et a été em­bau­chée en rem­pla­ce­ment de per­son­nel par le ser­vice de soins in­fir­miers à do­mi­cile de Saint-Gaul­tier, Saint-Be­noît et SaintP­lan­taire. « J'ai ar­rê­té cette ac­ti­vi­té fin 2017, pour­suit-elle. J’avais eu l'oc­ca­sion de dé­pan­ner à la blan­chis­se­rie. Cette ac­ti­vi­té me conve­nait et ce­la m'a in­ci­tée à en­vi­sa­ger une ins­tal­la­tion à mon compte. J'ai dé­ci­dé de sau­ter le pas et, avec l'aide du pôle lo­cal d’éco­no­mie so­li­daire de Châ­teau­roux, j'ai re­joint en mai der­nier la cou­veuse d'en­tre­prises de cet or­ga­nisme. » Avec son ma­ri, Catherine Lor­det a amé­na­gé son ate­lier dans le sous-sol de sa mai­son.

Deux ma­chines à la­ver et une table à re­pas­ser de pro

Ce­lui-ci est di­vi­sé en deux par­ties : d’un cô­té la­vage et de l’autre re­pas­sage, avec tout le ma­té­riel né­ces­saire pour faire face aux de­mandes des clients. Cô­té lin­ge­rie, Catherine dis­pose de deux ma­chines à la­ver de 7 kg et 12 kg, d'un sèche-linge de 9 kg. Cô­té re­pas­sage, elle uti­lise une table pro­fes­sion­nelle. De la che­mise au linge plat en pas­sant par les couettes et les cou­ver­tures, elle prend en charge tous les linges. Elle pro­pose ses ser­vices aux par­ti­cu­liers, y com­pris aux ré­si­dents des mai­sons de re­traite, ain­si qu’aux pro­fes­sion­nels de l'hô­tel­le­rie et de la res­tau­ra­tion, aux chambres d'hôtes, aux clubs spor­tifs... Elle s'en­gage à ef­fec­tuer le tra­vail en quatre jours maxi­mum. « J'aver­tis mes clients par SMS dès que le linge est prêt, pré­cise-telle. Je veux être re­con­nue pour la qua­li­té de mon tra­vail et le res­pect de mes en­ga­ge­ments. Je me dé­place au do­mi­cile ou sur le lieu de tra­vail de mes clients dans un rayon de 10 km au­tour d'Ar­gen­ton pour ré­cu­pé­rer et li­vrer le linge afin de ré­pondre aux be­soins des per­sonnes qui n'ont pas de moyen de lo­co­mo­tion ou sont à mo­bi­li­té ré­duite. » Catherine Lor­det pro­jette main­te­nant d’ac­qué­rir une ca­lan­dreuse pour re­pas­ser le linge plat. Elle in­vite toutes les per­sonnes in­té­res­sées par son tra­vail à lui rendre vi­site. Quant aux pas­sions de la pro­prié­taire, outre la col­lec­tion de fers à re­pas­ser qui dé­corent son ate­lier de re­pas­sage, elle pra­tique la danse coun­try. L’ate­lier est ou­vert les mar­dis, mer­cre­dis et ven­dre­dis de 8 h 30 à 12 h et de 13 h 30 à 18 h 30, les lun­dis et jeu­dis de 13 h 30 à 18 h 30 et les sa­me­dis de 8 h 30 à 12 h. • Con­tact : Tél. 07 81 04 26 65.

▶ Catherine Lor­det s’en­gage à ho­no­rer ses com­mandes en quatre jours au maxi­mum.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.