« Une pré­ca­ri­sa­tion glo­bale de notre so­cié­té »

L'Echo du Berry (Édition de l’Indre) - - Le Berry Et La Région - Pro­pos re­cueillis par Fré­dé­ric Merle

Le Se­cours ca­tho­lique pré­sente chaque an­née une en­quête sur la pré­ca­ri­té, construite à par­tir des fiches éta­blies sur chaque mé­nage ai­dé par l’as­so­cia­tion. Dans le Ber­ry,

1 500 fiches ont ain­si été com­pi­lées. Elles mettent en évi­dence les évo­lu­tions de ces der­nières an­nées.

Qu’est-ce qui a chan­gé de­puis 2012 ?

Ca­the­rine Gréau : « Cer­tains signes montrent une ag­gra­va­tion de la pré­ca­ri­té. Par exemple, le nombre de mé­nages en lo­ge­ment pré­caire (hô­tel, pen­sion, ca­ra­vane, centre d’hé­ber­ge­ment ou abri de for­tune) a dou­blé. On ob­serve aus­si une aug­men­ta­tion des im­payés, no­tam­ment sur les fac­tures d’éner­gie. En 2012, ils ne concer­naient que 46 % des mé­nages ac­com­pa­gnés. En 2017, la pro­por­tion était mon­tée à 84 %. Pour­tant le re­ve­nu moyen des mé­nages ai­dés a aug­men­té et la part de ceux qui bé­né­fi­cient à la fois de trans­ferts so­ciaux et de re­ve­nus du tra­vail est pas­sée de 44 % à 49 %. Ce­la ré­vèle une pré­ca­ri­sa­tion glo­bale de notre so­cié­té qui at­teint au­jourd’hui des per­sonnes in­sé­rées. Celles-ci peuvent par exemple être mises en dif­fi­cul­té par l’obli­ga­tion de pas­ser par In­ter­net dans leurs re­la­tions avec les ad­mi­nis­tra­tions et les or­ga­nismes so­ciaux. Soit elles n’ont pas d’or­di­na­teur, soit elles n’ont pas In­ter­net, soit elles ne sont pas à l’aise avec l’in­for­ma­tique, soit en­core elles com­prennent mal les for­mu­laires en ligne. une frac­ture nu­mé­rique s’est créée. En cinq ans, la de­mande d’écoute et de con­seil est d’ailleurs de­ve­nue le pre­mier mo­tif de sol­li­ci­ta­tion de nos équipes, presque à éga­li­té avec les dif­fi­cul­tés ma­té­rielles. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.