La vie de Paul Je­dra­siak

En­fin ! Après six mois sans jouer en rai­son d’une grave bles­sure au ge­nou, le 2e ligne ber­ri­chon a re­fou­lé la pe­louse du Mi­che­lin en Top 14.

L'Echo du Berry (Édition de l’Indre) - - Sports - An­toine Ber­taux

IIl at­ten­dait ça de­puis tel­le­ment long­temps. Six mois après sa rup­ture du li­ga­ment croi­sé au ge­nou droit, Paul Je­dra­siak a de nou­veau fou­lé une pe­louse de Top 14, le week-end der­nier, lors du large suc­cès cler­mon­tois (31-11) face à Lyon (8e). Un re­tour cha­leu­reu­se­ment sa­lué par le pu­blic du stade Mar­cel-Mi­che­lin, qui lui a ré­ser­vé une belle ova­tion lors de son en­trée peu après l’heure de jeu. « J’étais for­cé­ment hy­per heu­reux de re­jouer en com­pé­ti­tion, sou­rit Paul. Cette longue pé­riode de bles­sure est en­fin der­rière moi. En plus, l’ac­cueil des sup­por­ters a été très sym­pa. Même si j’étais concen­tré dans mon match, j’ai for­cé­ment écou­té un peu. Ce­la fait tou­jours plai­sir. En plus, il y a la vic­toire au bout.» Et pour­tant, on a long­temps crû que les Lyon­nais al­laient ve­nir gâ­cher la fête.

Si les Au­ver­gnats ont fi­na­le­ment dé­cro­ché une nou­velle vic­toire bo­ni­fiée – la cin­quième en cinq ren­contres à do­mi­cile ! –, le Lou a sé­rieu­se­ment contra­rié les plans de l’ASM en dé­but de match (8-6 à la pause). Mal­me­nés, les Jaune et Bleu ont tou­te­fois of­fert un tout autre vi­sage en se­conde pé­riode pour prendre le large. «À la mi-temps, on s’est dit les choses dans le ves­tiaires, ra­conte le Cas­tel­rous­sin. Les Lyon­nais grat­taient énor­mé­ment de bal­lons dans les rucks, il fal­lait qu’on soit plus ef­fi­caces et plus pré­cis dans les dé­blayages. Cet ajus­te­ment nous a per­mis d’ac­cé­ler les sor­ties de balles et d’em­bal­ler la ren­contre en se­conde pé­riode. C’est ce qui a fait la dif­fé­rence. » Com­plè­te­ment dé­pas­sés, les Rho­da­niens ont en ef­fet su­bi les as­sauts des Cler­mon­tois en en­cais­sant trois es­sais au re­tour des ves­tiaires. Pour ne rien ar­ran­ger, les hommes de Pierre Mi­gno­ni se sont éga­le­ment ren­dus cou­pables de nom­breuses fautes d’in­dis­ci­pline sanc­tion­nées par trois car­tons jaunes. Dans ces condi­tions, dif­fi­cile de ri­va­li­ser avec des Cler­mon­tois sûrs de leur force et im­pres­sion­nants lea­ders du cham­pion­nat. Dé­sor­mais, Paul es­père pou­voir en­chaî­ner les matchs avec les Jau­nards afin de re­trou­ver toutes ses sen­sa­tions. À com­men­cer par le choc de samedi face à Mont­pel­lier (9e), der­nier fi­na­liste du Top 14. « Ce­la va être un gros match, re­con­naît Paul. Il va fal­loir réa­li­ser un match plein. Après, hon­nê­te­ment, on ne re­garde pas trop nos ad­ver­saires, on pré­fère se concen­trer sur notre propre jeu. » Et ce­la semble por­ter ses fruits. Avec sept vic­toires en dix ren­contres, Cler­mont sur­vole ce dé­but de sai­son de Top 14. Les doutes et les bles­sures du dé­but d’an­née 2018 semblent dé­sor­mais bien loin.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.