Les ré­fu­giés en route vers l’au­to­no­mie

Grâce à l’ac­com­pa­gne­ment de l’ASRB dans la sco­la­ri­sa­tion des en­fants, le per­fec­tion­ne­ment de la langue, la re­cherche d’em­ploi... les fa­milles prennent peu à peu leur in­dé­pen­dance.

L'Echo du Berry (Édition de l’Indre) - - La Une - Isa­belle Du­jar­din (CLP)

De­puis l’ac­cueil de la pre­mière fa­mille sy­rienne en mars 2016, Ac­cueil et sou­tien aux ré­fu­giés en Ber­ry (ASRB) a re­çu trois autres fa­milles : en 2017, celle de Nayef et Ra­na Al Nas­sar avec ses deux en­fants ain­si que celle de Mu­nif et Ri­ma Al Nas­sar. Le 4 mai 2018, Eyad et Va­len­ti­na Al­bi­tar ont éga­le­ment po­sé le pied sur le sol fran­çais avec leur pe­tit gar­çon. Les ac­tions de l’ASRB ont por­té leurs fruits puisque cette an­née, la fa­mille ar­ri­vée en 2016 – huit per­sonnes – a pu ac­qué­rir son in­dé­pen­dance et ré­side à Bourges et à Montluçon.

Les deux fa­milles ar­ri­vées en 2017 sont en cours d’in­té­gra­tion à Châteaumeillant. La fa­mille de Nayef et Ra­na va sans doute être in­dé­pen­dante dans le cours de l’an­née et la fa­mille d’ Eyad et Va­len­ti­na le se­ra bien­tôt. L’as­so­cia­tion les a ac­com­pa­gnés et sou­te­nu dans leur re­cours ad­mi­nis­tra­tif de­vant le tri­bu­nal na­tio­nal du droit d’asile. « Entre les au­diences à Pa­ris, les re­ports, les grêves des trans­ports, les longs dé­lais et les ser­vices sou­vent sub­mer­gés de dos­siers com­plexes, l’ob­ten­tion du droit d’asile est un par­cours du com­bat­tant qui ne doit pas lais­ser place au dé­cou­ra­ge­ment », ex­plique Phi­lippe Jou­rain, le tré­so­rier de l’ASRB. Nayef et Ra­na ont fi­na­le­ment ob­te­nu le sta­tut de ré­fu­gié et un droit de sé­jour de 10 ans. Nayef vient d’in­té­grer l’as­so­cia­tion de ré­in­ser­tion Le Re­lais et il est ra­vi. Il y tra­vaille trois jours par se­maine ce qui lui laisse deux jour­nées pour suivre des cours de fran­çais avec l’as­so­cia­tion An­na à SaintA­mand. Sa femme, Ra­na, a réus­si les tests d’éva­lua­tion de l’of­fice fran­çais de l’im­mi­gra­tion et de l’in­té­gra­tion après avoir sui­vi une for­ma­tion de 100 h à Châ­teau­roux. Leurs deux en­fants, Ka­mal et Da­nial, sont sui­vis dans le cadre d’une aide aux de­voirs par So­phie Pei­gnieux et Anne-Ma­rie Es­naut, bé­né­voles de l’as­so­cia­tion. Mu­nif et Ri­ma ont, eux, droit à la pro­tec­tion sub­si­diaire avec un titre de sé­jour de 4 ans. Mu­nif, dans un état de san­té dif­fi­cile, est sui­vi par une in­fir­mière et un er­go­thé­ra­peute. Le couple est in­for­mé des droits des han­di­ca­pés et une équipe de l’APF (France Han­di­cap) tra­vaille sur un pro­jet d’ac­com­pa­gne­ment. Ri­ma a sui­vi la même for­ma­tion que Ra­na à Châ­teau­roux et, comme elle, pas­sé les tests avec suc­cès. Son ma­ri, Mu­nif, ne pou­vant pas se dé­pla­cer, Tim Legg et Jac­que­line Cha­rasse, deux autres bé­né­voles de l’ASRB as­surent une pré­sence bi-heb­do­ma­daire pour échan­ger et conver­ser, ce dont ils sont tous très de­man­deurs.

Pour l’ins­tant les aides fi­nan­cières aux­quelles ont droit Va­len­ti­na et Eyad étant li­mi­tée, l’ASRB reste pré­sente au­près d’eux. Ils louent un ap­par­te­ment de la com­mune de Châteaumeillant. Jack, leur fils, est sco­la­ri­sé à l’école ma­ter­nelle pour son plus grand bon­heur. Ar­ri­vé au mois de mai 2018, le couple connaît dé­jà l’an­glais et évo­lue très ra­pi­de­ment dans l’ap­pren­tis­sage du fran­çais. Il suit des cours au Ca­sa saint-aman­dois une à deux fois par se­maine et est éga­le­ment sui­vi par Jac­que­line Cha­rasse chaque se­maine.

Pas de nou­velle fa­mille

Cette an­née, l’ASRB n’a pas re­çu de nou­velle sol­li­ci­ta­tion. Lors de sa der­nière as­sem­blée gé­né­rale le 16 no­vembre, l’as­so­cia­tion s’est in­ter­ro­gée sur les ac­tions à me­ner dans les an­nées à ve­nir. Après de nom­breux échanges et consi­dé­ra­tions, les membres de l’as­sem­blée ont ex­pri­mé leur sou­hait de main­te­nir une at­ti­tude de so­li­da­ri­té. Une at­ti­tude qui s’ins­crit dans l’his­toire de Châteaumeillant et sa tra­di­tion d’ac­cueil, comme l’ont fait avant eux les Justes qui ont ca­ché et pro­té­gé une qua­ran­taine de fa­milles juives pen­dant l’oc­cu­pa­tion al­le­mande sous le ré­gime na­zi. Jean-Paul Chau­ve­lot et Ca­thy Clu­zel co­pré­sident cette as­so­cia­tion ai­dés de Phi­lippe Jour­dain, le tré­so­rier.

▶ Des ate­liers cui­sine ont été or­ga­ni­sés par l’as­so­cia­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.