Le Centre France a-t-il la ca­pa­ci­té de re­bon­dir ?

L’In­see Au­vergne-Rhôle-Alpes a me­né une étude sur l’Indre, le Cher, l’Al­lier, la Creuse, la Nièvre et la Saône-et-Loire. Dé­mo­gra­phie, em­ploi, tou­risme ont no­tam­ment été ana­ly­sés.

L'Echo du Berry (Édition de l’Indre) - - La Une - Sté­pha­nie Pays­san

L‘Ins­ti­tut na­tio­nal de la sta­tis­tique et des études éco­no­miques (In­see) d’Au­ver­gneR­hône-Alpes, en par­te­na­riat avec le Se­cré­ta­riat gé­né­ral pour les af­faires ré­gio­nales (Sgar) et le Com­mis­sa­riat gé­né­ral à l’éga­li­té des ter­ri­toires (CGET), après la mise en place des nou­velles Ré­gions, a pas­sé au mi­cro­scope de la sta­tis­tique six dé­par­te­ments (Cher, Indre, Al­lier, Creuse, Nièvre et Saône-etLoire) se trou­vant dans un pé­ri­mètre bap­ti­sé “Centre France”. L’étude pu­bliée dé­but dé­cembre concerne six dé­par­te­ments comp­tant 1 984 com­munes et 83 EPCI, ma­jo­ri­tai­re­ment com­po­sés d’es­paces ru­raux, ne pos­sé­dant pas de mé­tro­poles, seule­ment des villes moyennes, dont la plus im­por­tante est Bourges qui abrite plus de 68 000 ha­bi­tants. L’ob­jec­tif af­fi­ché de l’étude était de « mon­trer les atouts et les ca­pa­ci­tés de re­bond de chaque ter­ri­toire. » À la lec­ture du diag­nos­tic, le ta­bleau n’est pas rose et on dé­couvre peu d’atouts et de ca­pa­ci­tés de re­bonds ! Dans ces six dé­par­te­ments n’ap­par­te­nant pas aux mêmes ré­gions, l’In­see in­dique que la po­pu­la­tion est vieillis­sante et en di­mi­nu­tion, que les pertes d’em­ploi sont im­por­tantes, que le agri­cole pèse en­core beau­coup, que le chô­mage pro­gresse, que le parc de lo­ge­ments aug­mente lé­gè­re­ment, que la po­pu­la­tion est par­fois éloi­gnée des ser­vices d’ur­gence, que ces ter­ri­toires sont en manque de for­ma­tions su­pé­rieures, que le temps d’ac­cès aux équi­pe­ments et ser­vices est par­fois long et que le tou­risme est peu dé­ve­lop­pé sur ce pé­ri­mètre Centre France. Un constat ac­ca­blant. Seule l’éco­no­mie so­ciale semble mieux ré­sis­ter à la crise in­dique l’étude.

Quelles pers­pec­tives pour la dé­mo­gra­phie ?

Sur le ter­ri­toire de l’étude, la po­pu­la­tion a bais­sé de 7 % entre 1975 et 2014 alors qu’en France elle a aug­men­té de 20 %. Entre 2010 et 2015, au­cun des six dé­par­te­ments n’a ga­gné d’ha­bi­tants. La Nièvre a même per­du 8 000 âmes en cinq ans. L’Indre, la Creuse et la Nièvre font par­tie des cinq dé­par­te­ments mé­tro­po­li­tains où la perte d’ha­bi­tants a été la plus ra­pide. Se­lon l’étude, la cause prin­ci­pale de cette chute de la dé­mo­gra­phie est l’ex­cé­dent des dé­cès sur les nais­sances. En Centre France, sont dé­nom­brées 8,7 nais­sances pour 1 000 ha­bi­tants alors que ce taux est de 11,5 ‰ en mé­tro­pole. La Creuse fait of­fice de pa­rent pauvre en ma­tière de nais­sances avec le taux de na­ta­li­té le plus faible du Centre France (6,9‰). Ce­la s’ex­plique no­tam­ment par le vieillis­se­ment de la po­pu­la­tion. À l’in­verse, le Cher est le dé­par­te­ment de la zone étu­diée ayant la plus forte na­ta­li­té (9,4 ‰). Les pers­pec­tives ne sont pas ré­jouis­santes se­lon cette étude qui pré­voit que la po­pu­la­tion du Centre France de­vrait conti­nuer de bais­ser de 0,08 % par an jus­qu’en 2050 alors que la po­pu­la­tion fran­çaise aug­men­te­rait de 0,34 % par an sur la même pé­riode. L’Indre per­drait 9 % de sa po­pu­la­tion alors que l’Al­lier et la Creuse pour­raient voir la leur lé­gè­re­ment aug­men­ter. Concer­nant le lo­ge­ment, le Centre France compte 1,06 mil­lion d’ha­bi­ta­tions, dont 78 % de ré­si­dences prin­ci­pales, 10 % de ré­si­dences se­con­daires et 12 % de lo­ge­ments va­cants. La ru­ra­li­té de la zone fait que la ma­jo­ri­té des ré­si­dences sont des mai­sons in­di­vi­duelles, comme en Creuse où le taux de mai­sons est de 84 % contre 56 % en mé­tro­pole. En 2015, l’Indre, la Creuse, l’Al­lier et la Nièvre étaient les quatre dé­par­te­ments fran­çais où la part de lo­ge­ments va­cants était la plus éle­sec­teur vée (13 % dans la Nièvre et 14 % dans la Creuse). Au ni­veau des em­plois, le Centre France en compte 634 000, soit 2,4 % des em­plois au ni­veau na­tio­nal. Par­mi ces em­plois, 83 000 sont des em­plois non sa­la­riés (ex­ploi­tants agri­coles, com­mer­çants, ar­ti­sans et pro­fes­sions li­bé­rales). Entre 2008 et 2015, le Centre France a per­du 0,7 % de ses em­plois par an alors que la France en a ga­gné 0,2 %. Les pertes les plus im­por­tantes ont eu lieu dans l’Indre et la Nièvre avec - 1,1 %. Le Cher perd de son cô­té 0,9 % de ses em­plois chaque an­née, la Creuse 0,8 %, l’Al­lier 0,7 % et la Saône-et-Loire 0,4 %. L’Al­lier et le Cher sont les deux dé­par­te­ments du Centre France où la part de chô­meurs est su­pé­rieure à celle de l’en­semble de la France (9,1 %). En ef­fet, ce taux at­teint 9,9 % dans l’Al­lier et 9,7 % dans le Cher. Entre 2008 et 2017, les bas­sins d’em­ploi de Centre France où la hausse du chô­mage a été su­pé­rieure à celle de la France ont été Vier­zon (+ 4,2 points), Mont­lu­çon (+ 3,3 points), Châ­teau­roux (+ 3,1 points ain­si qu’Is­sou­dun et Saint-Amand (+ 3 points). L’In­see es­time ce­pen­dant que, même si le ter­ri­toire du Centre France est peu tou­ris­tique, il a un po­ten­tiel de dé­ve­lop­pe­ment. « Le Centre France pos­sède un pa­tri­moine riche mais à faible rayon­ne­ment in­ter­na­tio­nal », sou­ligne l’étude. En 2014, le tou­risme re­pré­sen­tait 13 300 postes à temps plein, soit 2,8 % des em­plois de la zone alors que cette part re­pré­sente 4 % au ni­veau na­tio­nal. L’Al­lier s’en sort mieux avec 3,6 % des em­plois dans le tou­risme, ce que l’In­see ex­plique par la pré­sence du parc d’at­trac­tions Le Pal et par l’exis­tence de trois sta­tions ther­males. Le Cher est le dé­par­te­ment du ter­ri­toire pas­sé au crible où la part de l’em­ploi tou­ris­tique est la plus faible (en­vi­ron 2 %). En re­vanche, dans l’Indre, sur 100 em­plois tou­ris­tiques, 11 sont consa­crés au tou­risme pa­tri­mo­nial et cultu­rel, soit « moi­tié plus qu’en France de pro­vince. » Une pho­to­gra­phie un peu sombre mais ins­truc­tive qui peut ai­der les ac­teurs lo­caux à agir pour in­ver­ser la ten­dance.

▶ L’étude concerne six dé­par­te­ments ru­raux.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.