Le Beau­pré a rou­vert ses portes à Saint-Ger­main-Beau­pré

Fer­mé de­puis l’été, l’éta­blis­se­ment vient d’être re­pris par Oli­vier Be­noist. Le mi­di, une for­mule 100 % buf­fet per­met aux ou­vriers de man­ger ra­pi­de­ment pour 13 €.

L'Echo du Berry (Édition de l’Indre) - - Du Côté D’eguzon - Do­mi­nique Co­lom­bo (CLP)

L'au­berge de Saint-Ger­main-Beau­pré, si­tuée au 4 Grande-Rue, a trou­vé son re­pre­neur en cette fin d'an­née. Le maire, Ber­nard Le Cor­nec, est ra­vi qu’un pro­fes­sion­nel de la res­tau­ra­tion rouvre ce bien com­mu­nal. L'éta­blis­se­ment, fer­mé de­puis le dé­part en re­traite des an­ciens res­tau­ra­teurs l'été der­nier, a rou­vert ses portes de­puis le 10 dé­cembre. Oli­vier Be­noist, âgé de 52 ans, of­fi­cie der­rière les four­neaux tan­dis que sa com­pagne, An­gèle For­tin, as­sure le ser­vice. Oli­vier a ob­te­nu son CAP de cui­si­nier dans le Puy-de-Dôme. Ori­gi­naire de Cler­mont-Fer­rand, il a exer­cé de nom­breuses an­nées à Moret-sur-Loing (Seine-etMarne), puis en Nor­man­die. Ins­tal­lé en Haute-Vienne de­puis 2011, il a tra­vaillé dans plu­sieurs res­tau­rants, no­tam­ment en Creuse. Il s'ins­talle au­jourd'hui à son compte et ne manque pas de pro­jets.

Nom­breux étaient ceux qui avaient ré­pon­du pré­sents pour l'inau­gu­ra­tion du Beau­pré vendredi 14 dé­cembre. « De­puis le dé­but, la fré­quen­ta­tion est bonne, confie le nou­veau pa­tron. Nous avons beau­coup d'ou­vriers qui prennent leur pause mé­ri­dienne ici. Cer­tains n'ont que peu de temps pour dé­jeu­ner le mi­di, c'est pour­quoi j'ai op­té pour des buf­fets, ce­la per­met de dé­jeu­ner ra­pi­de­ment tout en bé­né­fi­ciant d'une cui­sine de qua­li­té. Je suis ra­vi d'avoir trou­vé cet en­droit. C'est en sur­fant sur Le Bon Coin que j'ai dé­ni­ché l’offre. Ce­la cor­res­pon­dait à mes cri­tères et j'ai aus­si­tôt pris contact avec le maire de la com­mune qui m'a ré­ser­vé un ex­cellent ac­cueil. Il est vrai que je connais­sais l'en­droit de nom, pour avoir tra­vaillé cinq sai­sons dans un éta­blis­se­ment de Cro­zant. J'ai tout de suite été sé­duit par la grande salle de res­tau­rant qui of­frait de bonnes pos­si­bi­li­tés. » Il est vrai que la grande salle, ré­no­vée il y a quelques an­nées par la mai­rie, est vaste et ac­cueillante. Oli­vier l'a un peu re­ma­niée. Un bar a éga­le­ment été amé­na­gé à l'en­trée de la salle de res­tau­rant par ses soins. L'îlot cen­tral est dé­dié aux buf­fets : une for­mule à vo­lon­té, entre le buf­fet des hors-d’oeuvre avec un vaste choix de cru­di­tés et de char­cu­te­rie, ce­lui des plats chauds (3 ou 4 au choix) et ce­lui des des­serts. Le tout pour un prix unique de 13 €. Le res­tau­rant est ou­vert tous les jours, sauf le sa­me­di. Le soir, il se­ra pos­sible de dî­ner sur ré­ser­va­tion, à par­tir de 10 cou­verts. Des me­nus gour­mands se­ront pro­po­sés mais aus­si des viandes grillées sur com­mande, des plats à em­por­ter et un ser­vice trai­teur. Sans ou­blier une carte de fi­dé­li­té of­ferte à tous. A la belle sai­son, une ter­rasse pour­ra ac­cueillir les clients. « La tra­di­tion se­ra res­pec­tée, re­prend Oli­vier Une fois par mois, je pro­po­se­rai la fa­meuse tête de veau de l'au­berge, au re­pas de mi­di. C’est ap­pa­rem­ment est un in­con­tour­nable pour les ha­bi­tués, alors je vais conti­nuer. »

L'éta­blis­se­ment met par ailleurs à dis­po­si­tion un dé­pôt de pains et de pâ­tis­se­ries ain­si qu’un peu d'épi­ce­rie. Il se­ra aus­si pos­sible d’y trou­ver L’Echo du Berry pro­chai­ne­ment. • Contact : Tél. 05 55 63 10 28.

▶ Ori­gi­naire du Puy-de-Dôme, le cui­si­nier a no­tam­ment tra­vaillé à Cro­zant.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.