Ac­cueil du coeur 36 s’in­ter­roge sur son ave­nir

L'Echo du Berry (Édition de l’Indre) - - Du côté d’Argenton-sur-Creuse -

CRÉÉE EN 2015 POUR AC­CUEILLIR LES MI­GRANTS qui fuient la guerre et les per­sé­cu­tions, l’as­so­cia­tion col­lé­giale Ac­cueil du coeur 36 a concen­tré son ac­tion sur deux axes. D’une part, elle a ac­cueilli et pris en charge deux fa­milles sy­riennes en pro­ve­nance de Da­mas, les Al Jot, à Ar­gen­ton, et les Al Nas­sar, à Mos­nay, qui ont der­niè­re­ment re­joint la Ve­nise du Ber­ry. Ces deux fa­milles ont ac­quis une cer­taine au­to­no­mie, les en­fants sont tous sco­la­ri­sés, les adultes suivent des cours de fran­çais à Châ­teau­roux. Ils ont ob­te­nu de la cour na­tio­nale du droit d’asile une pro­tec­tion sub­si­diaire et conti­nuent les dé­marches pour ob­te­nir le sta­tut de ré­fu­giés. Si un ac­com­pa­gne­ment in­di­vi­duel conti­nue, l'in­ter­ven­tion de l'as­so­cia­tion ne se jus­ti­fie plus. Ac­cueil du coeur s’est éga­le­ment oc­cu­pé des mi­grants du centre d’ac­cueil et d’orien­ta­tion d’Ar­gen­ton. Les bé­né­voles de l’as­so­cia­tion se sont no­tam­ment ef­for­cés de leur ap­prendre le fran­çais. Mais ce­la leur ap­pa­raît comme inu­tile dans la me­sure où les mi­grants se voient ap­pli­quer la pro­cé­dure Du­blin qui les re­con­duit dans le pre­mier eu­ro­péen où leurs em­preintes di­gi­tales ont été re­le­vées. s'in­ter­rogent donc les bé­né­voles en proie au dé­cou­ra­ge­ment. Faute d'avoir un pro­jet por­teur sur deux ans, par exemple l’ac­cueil d'une nou­velle fa­mille, ceux-ci en­vi­sagent d’ar­rê­ter leurs ac­ti­vi­tés. La dé­ci­sion se­ra prise lors de l'as­sem­blée gé­né­rale en mars pro­chain.c

Ja.B.

Est-ce utile d’en­sei­gner le fran­çais à des mi­grants qui se­ront ren­voyés vers la Grèce ou l’Ita­lie, s’in­ter­rogent les bé­né­voles.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.