Du nou­veau pour le fes­ti­val Le Son conti­nu

CUL­TURE Du 11 au 14 juillet, en­vi­ron 150 lu­thiers pren­dront place sous les fron­dai­sons du parc du châ­teau d’Ars tan­dis que des mil­liers de fes­ti­va­liers pour­ront dan­ser jus­qu’au pe­tit ma­tin et dé­cou­vrir de nou­velles so­no­ri­tés.

L'Echo du Berry (Édition de l’Indre) - - La Une - Jean-Charles Lar­deau

L’as­so­cia­tion Le Son conti­nu a te­nu son as­sem­blée gé­né­rale sa­me­di 23 fé­vrier sous la pré­si­dence de Pas­cal Pé­toin, en pré­sence no­tam­ment de Mi­chèle Sel­le­ron, conseillère dé­par­te­men­tale, de Pa­trick Ju­da­let, maire de La Châtre, de Pa­tri­cia Vil­chès-Par­do, ad­jointe char­gée de la cul­ture, et de Mau­rice Bourg, à l’ori­gine des Ren­contres de lu­thiers de Saint-Char­tier avec son épouse, Mi­chèle Fro­men­teau.

Après la dif­fu­sion d’une vi­déo re­tra­çant l’édi­tion 2018 du fes­ti­val, Pas­cal Pé­toin a ti­ré le bi­lan de celle-ci. « La sé­cu­ri­sa­tion du parc par la ville de La Châtre, par­ti­cu­liè­re­ment au ni­veau des arbres, nous a per­mis d’avoir une pré­pa­ra­tion se­reine,a rap­pe­lé le pré­sident, qui n’a pas man­qué de re­mer­cier le maire pour le sou­tien de la mu­ni­ci­pa­li­té. La mise en place de la billet­te­rie in­for­ma­ti­sée et des condi­tions cli­ma­tiques idéales ont éga­le­ment mar­qué cette édi­tion 2018, une édi­tion réus­sie au ni­veau ar­tis­tique. Nous avons ac­cueilli 154 lu­thiers et je pense que c’est la li­mite rai­son­nable. Concer­nant l’af­fluence, nous avons en­re­gis­tré 15 500 en­trées – ce qui est stable mal­gré la concur­rence de la coupe du monde de foot­ball – dont 8 500 en­trées parc. » Au cha­pitre des bé­mols, ont aus­si été évo­qués le cam­ping sa­tu­ré tout comme les douches et les toi­lettes ain­si que la grosse af­fluence sur le par­quet de la cour du châ­teau – « Nous avons dû mettre en place un comp­tage ». « De­puis le 2 août, l’as­so­cia­tion a été re­con­nue d’uti­li­té gé­né­rale, ce qui per­met la dé­fis­ca­li­sa­tion des dons, s’est ré­joui Pas­cal Pé­toin. L’an­née der­nière, nous avions Vincent Du­rand en ser­vice ci­vique. Nous au­rions ai­mé re­con­duire l’ex­pé­rience mais nous n’avons pas trou­vé de can­di­dats. Jus­qu’en juin, nous lui avons donc confié une pe­tite mis­sion en CDD. Nous com­men­çons à nous pen­cher sur la créa­tion d’un em­ploi en CDI à l’ho­ri­zon 2020. Nous ré­flé­chis­sons donc à des contrats ai­dés mais les aides ne sont pas éter­nelles… »

Eric Wein­ling, le tré­so­rier, a en­suite pré­sen­té le bi­lan fi­nan­cier. Avec 330 208 € de dé­penses et 363 357 € de re­cettes, dont 92 300 €de sub­ven­tions de la Drac, de la Ré­gion, du Con­seil dé­par­te­men­tal et de la com­mu­nau­té de com­munes, le bi­lan af­fiche un ré­sul­tat po­si­tif de 33 149 €. « Nous avons va­lo­ri­sé l’as­sis­tance tech­nique de la ville de La Châtre à hau­teur de 20 000 »,a si­gna­lé le tré­so­rier en in­sis­tant sur l’écoute et l’ef­fi­ca­ci­té des ser­vices. Pas­cal Pé­toin a alors évo­qué les nou­veau­tés de l’édi­tion 2019 du fes­ti­val, qui se dé­rou­le­ra du jeu­di 11 au di­manche 14 juillet. « Nous avons dé­ci­dé d’agran­dir la scène de la Pom­me­raie pour ré­par­tir le pu­blic aux heures d’af­fluence, a-t-il an­non­cé. La cour du châ­teau va ac­cueillir une nou­velle scène dé­diée à la mu­sique ac­tuelle d’ins­pi­ra­tion tra­di­tion­nelle avec l’ob­jec­tif de pro­po­ser une at­trac­tion sup­plé­men­taire au pu­blic non dan­seur. » Les ta­rifs, qui n’avaient pas été mo­di­fiés de­puis 2014, vont éga­le­ment être lé­gè­re­ment re­vus : + 2 € pour l’en­trée parc et le ta­rif jour­née, +5 € pour le Pass’fes­ti­val.« Pour at­té­nuer cette aug­men­ta­tion en­vers le pu­blic lo­cal, nous al­lons étendre la gra­tui­té de 12 à 15 ans pour l’en­trée parc », a in­di­qué le pré­sident. En 2014, 7 groupes avaient été pro­gram­més quand 21 joue­ront en juillet dans le parc du châ­teau d’Ars. Après la pré­sen­ta­tion de l’af­fiche 2019 – « L’idée était d’ap­por­ter aus­si un chan­ge­ment de style vi­suel, plus mo­derne, avec la créa­tion de la scène néo-trad », a ex­pli­qué Va­nes­sa Wein­ling –, Jacques Guyard, en­tou­ré des autres pro­gram­ma­teurs, a dé­taillé la pro­gram­ma­tion. « De plus en plus de per­sonnes qui viennent ne sont pas is­sues du mi­lieu trad, a-t-il es­ti­mé. Nous ou­vrons la porte au néo-trad. » Elec­tro, trance, drone, rock… Les ins­tru­ments trads sont en ef­fet de plus en plus uti­li­sés dans d’autres uni­vers mu­si­caux. Une ri­chesse mu­si­cale qui se­ra à dé­cou­vrir, entre les stands de lu­thiers, les confé­rences, les concours, les for­ma­tions et les plan­chers qui trem­ble­ront évi­dem­ment quatre jours du­rant. • www.le­son­con­ti­nu.fr

▶ Une par­tie de l’équipe du Son conti­nu était réunie lors de l’as­sem­blée gé­né­rale du 23 fé­vrier.

▶ L’af­fiche marque aus­si le signe d’une évo­lu­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.