Un chêne rouge plan­té en sou­ve­nir du cen­te­naire de 1918

Les éco­liers ont par­ti­ci­pé à la plan­ta­tion de cet arbre. Ils ont en outre re­çu des lettres d’Al­le­magne, où deux bal­lons lan­cés le 11-No­vembre ont été re­trou­vés.

L'Echo du Berry (Édition de l’Indre) - - Du Côté D’aigurande - Jea­nine Ber­du­cat (CLP)

Les éco­liers du re­grou­pe­ment pé­da­go­gique in­ter­com­mu­nal d’Or­sennes, Cu­zion, Saint-Plan­taire, Pom­miers et Gar­gi­lesse ont par­ti­ci­pé à la com­mé­mo­ra­tion du 11No­vembre sur les cinq com­munes en or­ga­ni­sant des ani­ma­tions va­riées : chants pa­trio­tiques, lec­ture de textes en hom­mage aux poi­lus, lâ­cher de bal­lons et spec­tacle à la salle des fêtes de Cu­zion. L’as­so­cia­tion des an­ciens com­bat­tants a sou­hai­té of­frir aux écoles un arbre en sou­ve­nir de cette com­mé­mo­ra­tion qui a beau­coup tou­ché ses membres, no­tam­ment très im­pres­sion­nés par l'at­ti­tude des en­fants pen­dant cette jour­née. Le maire d'Or­sennes a pro­po­sé de pla­cer cet arbre à l'étang com­mu­nal du Ri­go­let. Il s'agit d'un chêne rouge des ma­rais d'Amé­rique qui a été plan­té der­niè­re­ment en pré­sence des éco­liers et des an­ciens com­bat­tants. Une plaque com­mé­mo­ra­tive se­ra réa­li­sée dans les se­maines à ve­nir, une fois que les en­fants, à la de­mande du maire, au­ront trou­vé un nom pour l’arbre.

Des lettres d’Al­le­magne

Le 11-No­vembre, les élèves avaient lan­cé des bal­lons por­tant cha­cun le nom d’un poi­lu de la com­mune d’Or­sennes et l’adresse de l’école. Per­sonne ne s’at­ten­dait à ce qu’ils par­courent de grandes dis­tances. Pour­tant, l’école a re­çu cinq lettres de per­sonnes ayant trou­vé ces bal­lons. Le plus éton­nant est que plu­sieurs d’entre eux ont at­ter­ri en Al­le­magne. L’une des ré­ponses est par­ve­nue de Win­zer, en Ba­vière, et une autre de Pas­sau, une autre ville de Ba­vière, où coule le Da­nube. Les cor­res­pon­dants ont par­fai­te­ment com­pris les mes­sages et ont ré­pon­du en fran­çais, pré­ci­sant que les bal­lons avaient par­cou­ru 1 150 km. Des cour­riers cha­leu­reux fé­li­ci­tant l’école pour son ini­tia­tive : « Ce ma­tin, j’ai trou­vé votre bou­quet de bal­lons tri­co­lores dans mon ter­rain de chasse à Per­ling près de Pas­sau….Ce sont cer­tai­ne­ment les sol­dats tom­bés au com­bat pen­dant la Pre­mière Guerre mon­diale dans votre vil­lage dont les noms ont été jo­li­ment en­voyés dans le ciel… Faites preuve de di­li­gence à l’école et ap­pre­nez les langues étran­gères car vous, jeunes de la France et de l’Al­le­magne, en­vi­sa­gez l’ave­nir en Eu­rope. » Etaient joints une pho­to du bou­quet de bal­lons tou­jours gon­flés après leur voyage et les éti­quettes des dif­fé­rents noms des sol­dats.

D’autres lettres sont ar­ri­vées des Vosges, de Vailly-sur-Sauldre, dans le Cher, et des Ar­dennes, de la part d’agri­cul­teurs qui ont trou­vé les bal­lons dans leurs prés en al­lant cher­cher des vaches. Ils ont par­fois en­voyé des pho­tos et même un plan du tra­jet du bal­lon de­puis Or­sennes jus­qu’à sa des­ti­na­tion fi­nale. Les élèves ont ré­pon­du à ces cinq mes­sages, éta­blis­sant une in­té­res­sante cor­res­pon­dance.

▶ L’arbre a été of­fert par l’as­so­cia­tion des an­ciens com­bat­tants.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.