« Je ne m’ima­gi­nais pas un jour sié­ger au Sé­nat »

L'Echo du Berry (Édition de l’Indre) - - Le Berry Et La Région - Pro­pos re­cueillis Sté­pha­nie Pays­san

Elue pour la pre­mière fois au conseil mu­ni­ci­pal de Dun-sur-Au­ron en 2001, Ma­rie-Pierre Ri­cher, 55 ans, est sé­na­trice du Cher de­puis le 11 mars. Elle rem­place Fran­çois Pillet, nom­mé membre du Conseil consti­tu­tion­nel.

• Ima­gi­niez-vous un jour de­ve­nir sé­na­trice ?

Ma­rie-Pierre Ri­cher : « Non. J’ai ac­cep­té d’être rem­pla­çante pour la cam­pagne sé­na­to­riale au­près de Fran­çois Pillet car c’est un homme de va­leur et je sa­vais qu’il al­lait énor­mé­ment m’ap­por­ter et être dans l’échange du­rant la cam­pagne. Gé­né­ra­le­ment, les rem­pla­çants sont ap­pe­lés dans des cir­cons­tances plus tristes, donc je ne le sou­hai­tais pas, évi­dem­ment. Je ne m’ima­gi­nais pas sié­ger un jour au Sé­nat. Là, je rem­place Fran­çois Pillet dans des cir­cons­tances se­reines en ayant son sou­tien. Il va me par­rai­ner, quelle fier­té pour moi de con­naître un homme pa­reil ! Me dire que je suis dans la li­gnée de Fran­çois Pillet et Serge Vin­çon, deux grands hommes, est une double res­pon­sa­bi­li­té. J’ai tout à prou­ver. J’ai été élue en 2001 aux cô­tés de Louis Co­syns, dont j’ai tout de suite été ad­jointe à Dun-surAu­ron. J’ai été élue pré­si­dente de la com­mu­nau­té de com­munes du Du­nois en 2008, ré­élue en 2014. J’ai en­suite été élue conseillère dé­par­te­men­tale en 2015 et pré­si­dente du ser­vice dé­par­te­men­tal d’in­cen­die et de se­cours du Cher en 2018. Je conserve mon man­dat de conseillère dé­par­te­men­tale car je veux res­ter an­crée sur le ter­rain. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.