Lo­re­da­na Ra­do­sav re­tourne exer­cer en Ita­lie

L'Echo du Berry (Édition de l’Indre) - - Châteaumeillant Du Côté De -

CH­TEAU­MEILLANT PERD UN MÉ­DE­CIN GÉ­NÉ­RA­LISTE puisque Lo­re­da­na Ra­do­sav est re­tour­née exer­cer en Ita­lie. Cette pra­ti­cienne était ar­ri­vée en avril 2018 pour re­prendre le ca­bi­net du doc­teur La­franque via la so­cié­té Fa­rey Ser­vice, spé­cia­liste en ces­sion de ca­bi­net et recrutement de mé­de­cins en

Eu­rope. « Je ne par­lais pas très bien le fran­çais et j’ai cer­tai­ne­ment mal com­pris les termes du contrat à la si­gna­ture. Entre le cré­dit de 45 000 € pour la re­prise du ca­bi­net, le loyer et le sa­laire de la se­cré­taire, plus de 50% de mon tra­vail est taxé. Sur les con­seils de mon comp­table, j’ai dû ar­rê­ter au 28 fé­vrier, date de clô­ture de l’exer­cice comp­table », dit-elle. Une si­tua­tion ad­mi­nis­tra­tive qui peut pa­raître ab­surde quand toute la ville a pu ob­ser­ver

l’am­pli­tude ho­raire d’ou­ver­ture de son ca­bi­net. Na­vrée, Lo­re­da­na Ra­do­sav est contrainte de par­tir « Je re­mer­cie mes 1 415 pa­tients pour

leur confiance. » Elle va re­trou­ver le poste qu’elle oc­cu­pait avant de s’ins­tal­ler en Ber­ry, dans un pe­tit vil­lage de mon­tagne en

Lom­bar­die. « Le sys­tème de san­té ita­lien est très dif­fé­rent du sys­tème fran­çais, ex­plique-telle. Que ce soit dans la com­mune ou à d’autres éche­lons de l’ad­mi­nis­tra­tion ter­ri­to­riale, les mé­de­cins ita­liens sont tous sa­la­riés et peuvent se consa­crer uni­que­ment à l’exer­cice de la mé­de­cine. » Spon­ta­né­ment, des Cas­tel­meillan­tais l’ont ai­dé pour son dé­mé­na­ge­ment. Elle a aus­si re­çu de nom­breuses fleurs et des lettres en re­mer­cie­ment de son dé­voue­ment. ■

▶ Lo­re­da­na re­mer­cie sa pa­tien­tèle.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.