La Tra­mète hir­sute

L'Echo du Berry (Édition de l’Indre) - - Environnement -

LA TRA­MÈTE HIR­SUTE, C’EST CETTE TOISON ÉPAISSE, DENSE ET BRILLANTE, blanc-gris ar­gent, qui monte en une vague unique, ou on­dule en va­gue­lettes concen­triques. Cette laine est bien cir­cons­crite dans de pe­tites consoles plates et re­bon­dies, éta­gées sur des branches ou des troncs de peu­plier, bou­leau, ce­ri­sier... Mais ce blanc ou gris d'en­semble peut être rem­pla­cé par du jaune. C'est éton­nant au reste cette in­dé­ci­sion de cou­leur, entre le blanc et le jaune1, chez nombre de po­ly­pores, dans la prime jeu­nesse, et plus sou­vent dans la vieillesse – où le blanc, sou­mis aux in­tem­pé­ries, au so­leil, au gel, su­bit la même éro­sion jau­nâtre qu'un pa­pier ou un tis­su blanc qui jau­nit avec le temps.

Le des­sous de la Tra­mète hir­sute est comme le des­sin ap­pli­qué d'un en­fant : ta­pis­sé de pe­tits pores ronds et ré­gu­liers, blan­châtres, bien vi­sibles à l'oeil nu.

La Tra­mète hir­sute :

(Wul­fen) Pi­lat, peut res­sem­bler, par ses teintes pâles et mo­no­chromes, son as­pect re­la­ti­ve­ment épais, à deux autres tra­mètes : et

Ces der­nières, beau­coup plus rares, s'en dis­tinguent au pre­mier coup d'oeil par une toison seule­ment ve­lou­tée, non lai­neuse-hir­sute. Ri­chard Ber­naer Pho­to d’Yvan Ber­naer

Gloeo­po­rus di­chrous, L'Écho du Ber­ry

L’Écho du Ber­ry L’Écho du Ber­ry

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.