Fi­nales de l’Open d’Ar­gen­ton, ce week-end

Le pré­sident du club de tennis d’Ar­gen­ton fait le point avant les fi­nales de l’Open, ce week-end.

L'Echo du Berry (Édition de l’Indre) - - La Une - Pro­pos recueillis par An­toine Ber­taux

Les choses sé­rieuses vont com­men­cer. Plus d’une se­maine après les pre­miers échanges, l’Open de tennis d’Ar­gen­ton entre dans sa der­nière ligne droite alors que les fi­nales du tour­noi sont pré­vues ce week-end. Mal­gré quelques sur­prises en dé­but de com­pé­ti­tion, les meilleurs joueurs de­vraient sans sur­prise être au ren­dez-vous de ces der­nières jour­nées. Et si la fête se­ra to­tale pour le pu­blic*, la ba­taille risque pour­tant d’être fé­roce sur les courts ar­gen­ton­nais. Alors, qui suc­cé­de­ra à Iri­na Ra­mia­li­son et Ro­main Jouan au pal­ma­rès de l’Open d’Ar­gen­ton ? Ré­ponse ce week-end.

Après plus d’une se­maine de com­pé­ti­tion, com­ment se passe le tour­noi jus­qu’à pré­sent ?

Alain Bos­sard : « Tout se passe très bien. Mais il faut dire que nous com­men­çons à être ro­dés puisque nous or­ga­ni­sons notre on­zième édi­tion de l’Open d’Ar­gen­ton. Mal­gré tout, nous avons en­core été sur­pris par le nombre d’ins­crits, sur­tout chez les jeunes. Les com­pé­ti­teurs sont ve­nus de toute la France. Nous en avons de Mont­fer­rand, de Mar­seille, de Me­ri­gnac et même de Por­nic ! Ce­la prouve la qua­li­té de notre tour­noi. Les joueurs viennent tou­jours nom­breux ici car ils savent qu’ils se­ront bien ac­cueillis et qu’ils vont re­trou­ver des bonnes in­fra­struc­tures. Fi­na­le­ment, le seul bé­mol concerne la perte de cer­tains par­te­naires. Si beau­coup d’en­tre­prises ont conti­nué à nous suivre, d’autres ont sou­hai­té ar­rê­ter pour des rai­sons fi­nan­cières. Bien sûr, on le com­prend tout à fait mais ce­la se res­sent sur le nombre et la qua­li­té des com­pé­ti­teurs qui viennent à Ar­gen­ton. Contrai­re­ment aux an­nées pré­cé­dentes, nous n’avons ain­si pas eu de grosses têtes d’af­fiche. Mais at­ten­tion, ce­la reste du haut niveau. Dans le ta­bleau mas­cu­lin par exemple, nous avons onze nu­mé­ro­tés. Et à me­sure que la se­maine va avan­cer, il ne res­te­ra plus que les meilleurs. »

De­puis le dé­but du tour­noi, est-ce qu’il y a eu de belles sur­prises ? A.B. : « Ab­so­lu­ment ! Il y a eu cer­taines pe­tites vic­toires sur­pre­nantes mais la plus belle sur­prise vient du jeune Théo Cluis (5/6), qui joue à l’ASPTT Châ­teau­roux. Il a réus­si à pas­ser quatre tours en réa­li­sant trois su­perbes performances. Il a no­tam­ment bat­tu Ro­bin Va­ca, un joueur clas­sé 4/6 et deux autres clas­sés 3/6, dont Lu­cas Schur­de­vin. Et même s’il a fi­na­le­ment été éli­mi­né, il n’a per­du qu’en trois sets face à un ad­ver­saire clas­sé 1/6. Ce fut un vrai beau par­cours. Qui plus est, il a eu une bonne côte au­près du pu­blic puisque c’était un joueur du coin. »

En par­lant des joueurs lo­caux, com­ment se sont com­por­tés les fi­na­listes du tour­noi d’hi­ver, qui avaient ob­te­nu leur ti­cket pour cet Open ?

A.B. : « Ce fut com­pli­qué pour eux. Chez les hommes, Gar­ry Che­vry (15/1, CTC 36) a certes bat­tu Ra­phaël Cha­bros, un joueur clas­sé 15, mais il est en­suite tom­bé face à Théo Cluis, jus­te­ment. De son côté, Jules Ray­mond (15/1, La Châtre) a été éli­mi­né par Ma­thieu Trao­ré (15). Ce fut aus­si dif­fi­cile pour Ca­role Fran­que­lin et Maud Le­sage dans le ta­bleau fé­mi­nin. De toute fa­çon, nous al­lons main­te­nant abor­der les matchs entre les meilleurs avec des joueurs clas­sés -2/6 pour beau­coup. On entre clai­re­ment dans le vif du su­jet.»

À quelques jours seule­ment des fi­nales, avez-vous un ou plu­sieurs fa­vo­ris dans les dif­fé­rents ta­bleaux ?

A.B. : « Chez les filles, je pense que la vic­toire risque de se jouer entre Manon Ar­can­gio­li (n°11 fran­çaise) et la te­nante du titre, Iri­na Ra­mia­li­son (n° 27 fran­çaise). La lau­réate 2018 vient en plus de rem­por­ter un tour­noi dans le Sud-Ouest de la France. Elle ar­rive en confiance. En re­vanche, je ne vois au­cun fa­vo­ri que se dé­gage ches les gar­çons. J’ima­gine que ce­la va être ser­ré entre Ré­my Boutillier (tête de sé­rie n° 3 du tour­noi), Jules Marie et Ro­main Jouan, fi­na­listes de l’an­née der­nière. C’est as­sez dur à dire. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.