Christian Wa­tine marie avec art émaux et mé­tal à Fres­se­lines

Dans son ate­lier du Puy Ra­geau, cet artisan d’art pra­tique la tech­nique mé­dié­vale du cham­ple­vé. A dé­cou­vrir du 5 au 7 avril à l’oc­ca­sion des jour­nées eu­ro­péennes des mé­tiers d’art.

L'Echo du Berry (Édition de l’Indre) - - Du Côté De Dun-le-palestel - Do­mi­nique Co­lom­bo (CLP)

Les jour­nées eu­ro­péennes des mé­tiers d'art, c'est en fait une se­maine de ren­contres qui se dé­roulent du 1er au 7 avril. Par­tout en France, les ar­ti­sans ouvrent les portes de leurs ate­liers pour mon­trer leur sa­voir­faire et trans­mettre leur pas­sion. Un temps fort est pré­vu du vend­redi 5 au di­manche 7 avril. Dans le sec­teur de Dun-le-Pa­les­tel, deux ar­ti­sans ac­cueille­ront le pu­blic dans leur ate­lier de11hà 19 h du­rant ces trois jour­nées. A Saint-Sul­pice-le-Du­nois, Catherine Evrard ou­vri­ra les portes de l’Ate­lier Terre du­noise pour y faire dé­cou­vrir son tra­vail de cé­ra­miste. A Fres­se­lines, dans son ate­lier, nom­mé Cor Unum, Christian Wa­tine crée des émaux sur mé­tal. Agé de 60 ans, il est ori­gi­naire du Nord. De­puis une di­zaine d'an­nées, il s'est ins­tal­lé en Creuse. Il y a trois ans main­te­nant qu’il a ou­vert au Pu y Rage au, à Fres­se­lines, son ate­lier d’ artisan émailleur d'art spé­cia­li­sé dans le cham­ple­vé, une tech­nique qui date du Moyen Age.

« Je ne compte pas prendre ma re­traite, confie ce pas­sion­né tout en tra­vaillant le mé­tal. La tech­nique

du cham­ple­vé consiste à creu­ser le mé­tal avec un pe­tit ou­til ap­pro­prié et à dé­ga­ger en­suite des co­peaux de mé­tal. J'ai ap­pris cette tech­nique très jeune et je l'ai per­fec­tion­née en­suite au­près de pro­fes­sion­nels à Li­moges. Je crée de nom­breuses pièces qui né­ces­sitent concentration et pré­ci­sion. Un vrai tra­vail d'or­fèvre. » Les créa­tions de Christian Wa­tine sont gra­vées en or, en ar­gent ou en cuivre. Il uti­lise prin­ci­pa­le­ment des émaux opaques mais aus­si par­fois des émaux trans­lu­cides pour créer des pièces plus contem­po­raines.

L'artisan d’art tra­vaille à la de­mande. Il réa­lise des bi­joux, des pen­den­tifs, des urnes fu­né­raires, mais aus­si des lo­gos pour les en­tre­prises, des en­seignes pour des res­tau­ra­teurs ou en­core des brûle-parfums. Toutes ses pièces sont uniques, dans le res­pect et la tra­di­tion des ar­ti­sans d'art du Moyen Age.

Christian pra­tique aus­si l'art de la re­liure du XIIe siècle pour des cou­ver­tures de livres d'or ; dans ce cas, il pra­tique la tech­nique du « per­cé-gra­vé ». Il se dé­place par­fois pour des mar­chés ou des ex­po­si­tions consa­crées au Moyen Age. Il a ain­si ex­po­sé à Pon­toise (Val-d'Oise) et à Pro­vins (Sei­neet-Marne). Plus ré­cem­ment, il était en Italie à Ponte San Pie­tro où il a pris part à une ex­po­si­tion in­ter­na­tio­nale du 6 au 21 oc­tobre 2018. Christian Wa­tine signe ses oeuvres Cor Unum (un seul coeur), un clin d'oeil à ce Moyen Age qu'il af­fec­tionne.

L’artisan d’art ac­cueille aus­si des sta­giaires dans son ate­lier, qui se trouve dans le vil­lage d'ar­tistes de Fres­se­lines, au lieu­dit le Puy Ra­geau, à l'en­trée du pont si­tué sur la route tou­ris­tique al­lant du Chêne-Eclat (Indre) à Fres­se­lines

• Contact : Tél. 05 55 63 58 32.

▶ Christian Wa­tine a nom­mé son ate­lier Cor Unum (un seul coeur).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.