Le loup en­core ab­sent en Creuse mais jus­qu’à quand ?

L'Echo du Berry (Édition de l’Indre) - - Environnement - A.B.

Non, le loup n’est pas (en­core) de re­tour en Creuse. Alors qu’il a été ré­in­tro­duit sur le ter­ri­toire fran­çais dans les an­nées 90, plu­sieurs té­moi­gnages et des cas d’at­taques sus­pectes ont ré­cem­ment lais­sé croire que le pré­da­teur avait fait sa ré­ap­pa­ri­tion en Creuse. Une hy­po­thèse que ré­fute l’Of­fice na­tio­nal de la chasse et de la faune sau­vage (ONCFS). Ré­gu­liè­re­ment sol­li­ci­té pour vé­ri­fier des té­moi­gnages et en­quê­ter sur des at­taques sus­pectes au sein des éle­vages, le ser­vice dé­par­te­men­tal de l’ONCFS de la Creuse n’a pour le mo­ment ja­mais consta­té de preuves de la pré­sence du loup. Jus­qu’à pré­sent, les études ont mon­tré que les traces de mor­sures sur les ani­maux d’éle­vage avaient été réa­li­sées après leur mort par des pe­tits car­ni­vores comme les re­nards ou les blai­reaux. La pré­fec­ture rap­pelle tou­te­fois que toute pré­da­tion sus­pecte doit être si­gna­lée à la Di­rec­tion dé­par­te­men­tale des ter­ri­toires (DDT). L’ani­mal tué doit alors être lais­sé sur place et re­cou­vert d’une bâche

pour le pro­té­ger des cha­ro­gnards. Outre les cas d’at­taques non élu­ci­dées, les ob­ser­va­tions vi­suelles de dif­fé­rentes per­sonnes per­sua­dées d’avoir aper­çu un loup ont éga­le­ment tou­jours été at­tri­buées à des chiens. L’ONCFS rap­pelle que la confu­sion est fa­cile entre les loups et les chiens-loups tchèques et de Saar­loos, dont plu­sieurs in­di­vi­dus de l’espèce sont re­cen­sés en Creuse.

Mais si le loup est pour le mo­ment en­core ab­sent en Creuse, son re­tour ne semble être qu’une ques­tion de temps. Doués de grandes ca­pa­ci­tés de dé­pla­ce­ment, cer­tains ani­maux se dis­persent en ef­fet sur de grandes dis­tances. Suf­fi­sant pour ima­gi­ner sa ré­ap­pa­ri­tion sur le ter­ri­toire d’ici quelques an­nées.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.