En même temps

L'Echo du Berry (Édition de l’Indre) - - La Une - L. Mes­nard

C’était une pro­messe de cam­pagne. Emmanuel Macron vou­lait sup­pri­mer 120 000 postes de fonc­tion­naires sur cinq ans, afin de ré­duire le train de vie de l’État et ce­lui des col­lec­ti­vi­tés. Le pro­jet de loi de trans­for­ma­tion de la fonc­tion pu­blique en ce sens vient d’être pré­sen­té. In­ci­ta­tions à la mobilité, recours aux contrac­tuels, re­fonte des ins­tances re­pré­sen­ta­tives du per­son­nel, pa­ri­té… tous les chan­tiers sont ou­verts. Le gou­ver­ne­ment en­tend éga­le­ment har­mo­ni­ser les du­rées de tra­vail par sup­pres­sion des ré­gimes dé­ro­ga­toires. Un rap­port (qui tombe à pic !?) de l’Inspection gé­né­rale des finances ré­vèle qu’une par­tie des agents de la fonc­tion pu­blique d’État (7 %) et du sec­teur pu­blic dans son en­tier (3 %) ne fe­raient pas leur temps et bé­né­fi­cie­raient de com­pen­sa­tions ho­raires non jus­ti­fiées. Des heures

« dues » à l’ad­mi­nis­tra­tion sus­cep­tibles de gé­né­rer de nou­velles marges de ma­noeuvre dans un pays comp­tant 5,5 mil­lions de fonc­tion­naires à l’ef­fi­ca­ci­té par­fois contes­tée. Une stig­ma­ti­sa­tion qui fait bon­dir les agents qui rap­pellent que la fonc­tion pu­blique ne peut être pré­sen­tée seule­ment comme du gaspillage mais un ser­vice ren­du aux usa­gers et à l’in­té­rêt gé­né­ral. Une qua­li­té de ser­vice à pré­ser­ver mais que cer­tains ai­me­raient voir as­su­rée par équi­té au même rythme que tous les autres salariés. Parce que « le temps

met tout en lu­mière », as­su­rait Tha­lès.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.