Ins­tan­ta­né Afrique

L'Echo du Berry (Édition de l’Indre) - - Loisirs -

Ia d’abord été une ex­po­si­tion qui conti­nue à sillon­ner le dé­par­te­ment de l’Indre. On peut la voir jus­qu’au 27 avril à la mé­dia­thèque de Châ­tillon. Cette ren­contre avec l’Afrique a aus­si fait l’ob­jet d’un spec­tacle de qui met­tait en scène des oeuvres des poètes de ce con­tinent. Mais, au dé­part, il y a eu la mis­sion hu­ma­ni­taire ef­fec­tuée en 2013 par Sarah Tagh­za à l’école de Ave­vonv­ho­nou, dans le vil­lage de Bo­pa au Bé­nin. Cette jeune ha­bi­tante de Chartres en est re­ve­nue émer­veillée et riche d’une im­por­tante mois­son de photographies que le peintre et écri­vain ar­gen­ton­nais Pa­trick Le Ma­gue­resse l’a ai­dée à lé­gen­der. Les textes que lui ont ins­pi­ré le voyage de l’étu­diante et les pho­tos de celle-ci sont réunis dans le livre qui suc­cède à l’ex­po­si­tion et au spec­tacle. Sarah Tagh­za a sur­tout été in­té­res­sée par les vi­sages des Bé­ni­nois, ceux des en­fants de l’école mais aus­si ceux de leurs pa­rents, ha­bi­tant le vil­lage de Bo­pa. Des vi­sages sou­riants, plein de can­deur et de joie de vivre mal­gré le dé­nue­ment. Comme au dé­but du siècle der­nier en France, les en­fants se rendent à l’école à pied. Dans leur«

pour re­prendre le titre d’un poème de Pa­trick Le Ma­gue­resse, ils dis­posent d’un mo­bi­lier de for­tune, de bancs qui servent aus­si bien pour étu­dier que pour la sieste des pe­tits de cette classe de cin­quante-trois en­fants. Le bé­né­fice des ventes se­ra d’ailleurs uti­li­sé pour l’achat de ma­té­riel sco­laire et sa­ni­taire en par­te­na­riat avec l’as­so­cia­tion 3S Sou­rire sans souf­frir. Les textes sont tan­tôt des lé­gendes com­men­tant les images, tan­tôt des poèmes au­to­nomes, dis­so­ciés du reste par des lettres de cou­leur dif­fé­rente.

Comme Pa­trick Le Ma­gue­resse ne s’est pas ren­du lui­même en Afrique, il ne fait pas le ré­cit de la mis­sion de Sarah et n’ap­porte au­cun éclai­rage do­cu­men­taire. Il in­siste sur la pro­messe de li­ber­té et d’ave­nir que consti­tuent l’en­sei­gne­ment pri­maire et l’ap­pren­tis­sage de la lec­ture. Il évoque aus­si la joie que la Fran­çaise a re­ti­ré de son sé­jour, re­flet de la sé­ré­ni­té qui semble éma­ner des ha­bi­tants de ce coin de Bé­nin, aride mais tran­quille. Avec des accents, que cer­tains trou­ve­ront sans doute un peu mièvres, mais aus­si avec sim­pli­ci­té et conci­sion, les phrases du poète res­semblent à ces bal­lons de cou­leur of­ferts aux éco­liers bé­ni­nois :

Un pe­tit livre plein de foi en­vers l’hu­ma­ni­té.

Fré­dé­ric Merle Ins­tan­ta­né Afrique.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.