L'Equipe

Galthié soutient ses adjoints

Le manager toulonnais s’est entretenu hier avec Mourad Boudjellal, affirmant son soutien à ses trois adjoints qui ont reçu un courrier disciplina­ire.

- ARNAUD REQUENNA

Hier matin, les joueurs du RC Toulon n’ont pas vu Mourad Boudjellal à l’entraîneme­nt, au stade Ange-Siccardi. Pas une rareté, car contrairem­ent à l’idée qu’on peut s’en faire de loin, le président n’assiste que rarement aux séances. Il est le plus souvent dans son bureau au premier étage du siège administra­tif.

Hier, en fin de matinée, Boudjellal était ailleurs ; au commissari­at de Toulon pour y déposer ses deux téléphones. Rien à voir avec son coup de colère après la défaite à Oyonnax samedi (29-26), l'ayant conduit à faire remettre des courriers disciplina­ires aux entraîneur­s adjoints Tom Whitford, Fabrice Landreau et Marc Dal Maso (voir L’Équipe d’hier). Non, si le patron du RCT a rendu visite aux policiers, c’était dans le cadre d’une plainte qu’il a déposée pour usurpation d’identité. L’EPCR – organisatr­ice de la Coupe d’Europe – l’accuse de lui avoir envoyé un texto injurieux (L’Équipe du 9 mars) et Mourad Boudjellal soutient que ce n’est pas lui. D’où son dépôt de téléphones chez les policiers pour étude scientifiq­ue des SMS.

Et à part ça ? « Tout va bien ici », répond le président du RCT, qui ne souhaite pas s’étendre sur l’incendie qu’il a allumé après Oyonnax. Pour les joueurs au club depuis longtemps, c’est un bon coup de pression sur tout le monde avant des matches importants – Clermont samedi puis le Racing en Top 14, le Munster en quarts de finale de Coupe d’Europe entre les deux. Ceux-là ne sont pas spécialeme­nt traumatisé­s, habitués aux vagues, aux tempêtes.

Fabien Galthié, qui n’a pourtant pas reçu de courrier des mains de Cédric Rouhaud, le directeur juridique du club, a plus de mal à encaisser le choc. Lundi, il était à Marcoussis pour une réunion avec Jacques Brunel, l’entraîneur des Bleus. Lorsque, à 16 heures, on lui a confié que Mourad Boudjellal était monté dans les tours, le manager du RCT – qui commentait Galles-France, samedi, à la télévision et n’était donc pas dans l’Ain – a pris un air stupéfait. Pas au courant .« Je vais mer enseigner immédiatem­ent », a-t-il juste eu le temps de glisser, avant de quitter le CNR avec sa valise.

Selon nos informatio­ns, Galthié et Boudjellal se sont parlé très longuement, hier matin. Le manager a affirmé son soutien à Landreau, Dal Maso et Whitford. Il aurait demandé à son président de maintenir son staff jusqu’à la fin de cette saison puis de prendre les décisions qu’il souhaite. Il a ensuite réuni ses joueurs pour leur répéter sa solidarité avec ses trois adjoints dans le viseur de Boudjellal, leur assurant que si l'un partait, il partirait aussi.

Sollicité, Fabien Galthié n’a pas voulu s’exprimer, attendant la conférence de presse officielle du club jeudi pour répondre aux questions. Avertis d’un entretien – lundi prochain, séparément, entre 9 h 30 et 10 h 30– préalable à une sanction pouvant aller jusqu’à une rupture de contrat, Landreau, Dal Maso et Whitford (lire par ailleurs) ne sont pas plus causants.

Chaque année, à un moment ou à un autre, Boudjellal se lâche complèteme­nt

Le premier, chargé des avants, est très remonté contre Mourad Boudjellal. Il y a une semaine, devant la presse, le président disait : « Je voulais parler aux joueurs pour cette rencontre (face à Agen). Et, finalement, j’ai trouvé Fabrice Landreau remarquabl­e dans son discours. Il m’a surpris. Non pas que je le pensais mauvais, mais il a été encore meilleur que ce que je pensais. » Trois jours plus tard, une mêlée massacrée à la dernière minute, un essai d’Oyonnax et boum ! le même Landreau chargeait. L’ex-manager de Grenoble n’apprécie pas ce mode de fonctionne­ment et, si sa colère était (un peu) retombée hier à l’entraîneme­nt, il y aura pour lui un avant et un après-Oyonnax.

Marc Dal Maso, responsabl­e de la mêlée, a dirigé hier une séance spécifique dont Fabien Galthié n’était pas éloigné. Pour Dal Maso, que Mourad Boudjellal apprécie

10 Le nombre de défaites que compte le RC Toulon après 21 journées de Top 14, soit autant que la saison passée à l'issue des 26 matches que compte la saison régulière.

beaucoup humainemen­t – au point de l’avoir convié à dîner chez lui, ce qu’il ne fait jamais avec ses coaches –, le vent est-il en train de tourner ? Reste que lui connaît bien la maison et les « Mouraderie­s ». Un exemple : le 30 novembre 2013, le RCT est ridicule face au Stade Français (défaite 23-0). Boudjellal flingue : « Puisqu’on a disputé tous les matches aller, on sait désormais qu’on a la plus mauvaise mêlée du Top 14. Et si on avait affronté des équipes de Pro D 2, on aurait aussi reculé. Il faudrait peut-être intégrer le Championna­t féminin pour avancer en mêlée… » Cinq mois plus tard, Toulon signait un formidable doublé Coupe d’Europe-Top 14.

Chaque année, Mourad Boudjellal, à un moment ou à un autre, se lâche complèteme­nt. La saison dernière, il s’était surpassé : l’entraîneur Diego Dominguez viré en octobre après une victoire en Coupe d’Europe à Sale ; Mike Ford, son adjoint arrivé en cours de saison, lourdé le 5 avril suivant… Richard Cockerill, débarqué en janvier, avait finalement passé sept matches à la tête de l’équipe, échouant en finale du Top 14.

Mais pourquoi le président du RC Toulon dégaine-t-il aujourd’hui, et non plus tôt quand les matches enthousias­mants ont été plus rares que les tristouill­es ? Parce qu’il fonctionne ainsi, même quand son club est quatrième du Top 14. Ajoutons qu’il n’a pas digéré que le RCT, dans une poule avec Trévise, ne parvienne pas à recevoir en quarts de finale de Coupe d’Europe, l’objectif clairement fixé à son staff. Enfin, il déclarait sérieuseme­nt la semaine passée après avoir couvert de louanges Oyonnax : « On doit y gagner. […] Pour moi, c’est le match de l’année pour se qualifier en Coupe d’Europe ; le dernier joker avant l’autoroute pour la Coupe d’Europe. » Grillé. Et Mourad a pris feu.

 ??  ?? Mourad Boudjellal (à gauche) aux côtés de Fabien Galthié et Marc Dal Maso, responsabl­e de la mêlée. TOP 14
Mourad Boudjellal (à gauche) aux côtés de Fabien Galthié et Marc Dal Maso, responsabl­e de la mêlée. TOP 14
 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from France