L'Equipe

Le retour de Sigthorsso­n se précise

Blessé depuis septembre 2016, l’attaquant islandais a rejoué avec la réserve nantaise et pourrait retrouver la L1 deux mois avant la Coupe du monde.

- JOHAN RIGAUD et GRÉGOIRE FLEUROT

Dix-huit mois après sa dernière apparition en L1, à Bordeaux (0-1, le 28 août 2016), c’est en National 3 que Kolbeinn Sigthorsso­n a repris goût à la compétitio­n. L’attaquant islandais de vingt-huit ans a rejoué soixante-cinq minutes avec la réserve nantaise contre Changé (2-1, le 10 mars), puis tout le match, samedi, à Mulsanne, un village au sud du Mans, avec un doublé de la tête (2-0). «Je l’ai trouvé bien en jambes, acteur du jeu, bien présent dans la surface de vérité, raconte Xavier Aubert, coach de Mulsanne-Teloché. Il les a tirés vers le haut. » Il a ensuite rejoint sa sélection. L’Islandais a en effet été rappelé pour préparer, face au Mexique (le 23 mars) et au Pérou (le 27), la première Coupe du monde de l’Islande, deux ans après un Euro historique stoppé par la France en quarts de finale (2-5, le 3 juillet 2016). Sigthorsso­n avait inscrit ce jour-là, au Stade de France, son 22e but en 44 sélections. Il n’en a plus marqué depuis, si ce n’est donc samedi. « La présence de Sigthorsso­n sur la liste n’est pas une surprise, assure Vidir Sigurdsson, chef des sports à Morgunblad­id, un quotidien islandais. Il avait déjà essayé de le faire venir pour des matches début janvier en Indonésie, pour voir comment il progressai­t physiqueme­nt. Mais Nantes n’avait pas voulu. »

Son employeur ne se voyait alors pas libérer un joueur qu’il n’avait plus revu depuis un an et demi, sans d’abord juger où il en était. Il a retrouvé la Jonelière mijanvier, après avoir enduré deux Le nombre de matches joués par Sigthorsso­n avec le FCN depuis son arrivée à l’été 2015.

Il a inscrit 4 buts pour les Canaris. Le dernier remonte au 10 février 2016 contre Bordeaux, en huitièmes de finale de Coupe de France (4-3 a.p.). opérations à un genou (septembre 2016 et juin 2017), alors qu’il n’était pas vraiment attendu. « On n’entendait plus parler de lui, dit-on du côté des joueurs nantais. Il est revenu en faisant profil bas et il travaille pour revenir, on le sent concerné. On sait que c’est un bon joueur, costaud et fin techniquem­ent. »

Vendredi, Claudio Ranieri, l’entraîneur nantais, a indiqué qu’après la trêve il pourrait le prendre dans ses dix-huit. Nantes accueiller­a Saint-Étienne le 1er avril, et voilà comment Sigthorsso­n pourrait avoir un rôle à jouer dans le sprint pour la cinquième place, d’autant que Ranieri a peu de choix devant (l’énigme Nakoulma ne joue plus depuis août, tout comme K. Coulibaly, blessé aux adducteurs, depuis septembre). Interrogé à son sujet, le président nantais, Waldemar Kita, s’imagine un Sigthorsso­n surtout concerné par la Coupe du monde et n’a plus les yeux de Chimène pour sa recrue de 2015 (près de 4 M€,) venue de l’Ajax Amsterdam, qu’il voyait

« capable de marquer entre 15 et 18 buts ». L’Islandais avait été hors sujet en L1 (3 buts en 2015-2016) avant de s’illustrer à l’Euro (2 buts) et de se blesser en sélection début septembre 2016, quand il venait d’être prêté pour un an avec option d’achat à Galatasara­y. Sigthorsso­n peut-il réparer un mariage avec Nantes qui apparaît jusque-là raté ? Ou sera-t-il encore discret avant de se montrer à la Coupe du monde en vue de rebondir ailleurs ? « Ça doit être une bonne sensation pour lui de rejouer, soulignait son sélectionn­eur, Heimir Hallgrimss­on, vendredi.

On va voir où il en est et on en saura alors plus sur ses chances d’être à la Coupe du monde. Son club est content de lui et l’a loué pour la manière dont il s’ entraîne .»

“Il est revenu ,, en faisant profil bas. On le sent concerné UN DE SES COÉQUIPIER­S DU FCN

 ??  ?? L'Islandais Kolbeinn Sigthorsso­n à l'entraîneme­nt, vendredi dernier, à la Jonelière.
L'Islandais Kolbeinn Sigthorsso­n à l'entraîneme­nt, vendredi dernier, à la Jonelière.

Newspapers in French

Newspapers from France