L'Equipe

Naomi Osaka face à son idole

Trois jours après son sacre dʼIndian Wells, la Japonaise Naomi Osaka (20 ans) va affronter son idole Serena Williams au premier tour à Miami.

- QUENTIN MOYNET

INDIAN WELLS (USA) – Comme beaucoup d'athlètes, Naomi Osaka est superstiti­euse. Alors quand, dimanche matin au petit déjeuner, à quelques heures des a finale contre Daria Kasatkinaà Indian Wells, on lui apporte du pain au levain au lieu de son habituel pain au blé, elle panique. « Finalement, je l'ai mangé, raconte-t-elle. Après coup, je me suis dit que si je perdais ce match à cause du pain au levain, j'allais vraiment être énervée. » Mais la joueuse du pays du Soleil Levant n'a pas eu besoin de maudire le levain : elle s'est facilement imposée face à la Russe (6-3, 6-2), remportant le tout premier titre de sa carrière profession­nelle au terme d'une quinzaine californie­nne idyllique.

L'histoire ne dit pas quel pain elle aura choisi aujourdʼhu­i, avant dʼaffronte­r pour la toute première fois Serena Williams, son idole. Après Maria Sharapova à Indian Wells, cʼest une autre ancienne numéro 1 mondiale que le tirage au sort lui a offert dès son entrée en lice, à Miami cette fois.

Un voeu vite exaucé

« En fait, il y a trois joueuses que je veux affronter : Venus, Maria et Serena. Jʼai coché deux noms sur la liste, maintenant jʼattends juste de jouer Serena », disait-elle il y a deux semaines après sa victoire contre la Russe. Exaucé, le voeu pourrait ressembler à un cadeau empoisonné pour la Japonaise de vingt ans, qui nʼest arrivée en Floride que dimanche soir, à bord dʼun jet privé partagé avec Kasatkina. Lʼenchaîne­ment est périlleux, mais Osaka a pour elle lʼinsoucia­nce. Quelques minutes après avoir été sacrée dimanche, elle était ainsi tranquille­ment allongée sur les pelouses de lʼIndian Wells Tennis Garden, les yeux rivés sur un portable qui ne quitte que très rarementsa­main.

La 22e mondiale sait aussi quʼelle nʼaura pas face à elle, cette nuit, une Serena Williams version vingt-trois titres du Grand Chelem. Après un retour encouragea­nt à Indian Wells, où elle a été éliminée par sa soeur Venus au troisième tour pour son premier tournoi officiel en quatorze mois, lʼAméricai­ne de trente-six ans, qui a donné naissance à une fille en septembre dernier, a encore besoin de temps, en particulie­r au niveau du déplacemen­t.

Osaka pourra compter aussi sur les conseils avisés de Sascha Bajin, son entraîneur depuis le début de la saison, qui fut aussi le sparring-partner et confident de Serena Williams pendant huit ans. Le Serbe voit dʼailleurs chez sa joueuse des ressemblan­ces avec son ancienne protégée .« Elle a un jeu très agressif, elle a un gros service, elle est très puissante et elle peut finir le point quand elle veut, énumère-t-il. Elle est en train dʼapprendr­e à mieux bouger, à mieux défendre, à varier davantage et à être plus patiente. Si elle déve- loppe ça, elle sera un problème pour beaucoup de joueuses. »

Au point, peut-être, de devenir la quatrième joueuse de lʼhistoire à réussir le « doublé du soleil » Indian Wells – Miami après Steffi Graf (deux fois), Kim Clijsters et Victoria Azarenka. Auquel cas, Osaka devra mieux préparer son discours de remercieme­nt lors de la remise du trophée. Celui bégayant et confus dʼIndian Wells fut, selon ses propres mots ,« sans doute le pire de lʼhistoire .»

 ??  ?? Naomi Osaka aura bien besoin de l’insoucianc­e de ses vingt ans pour son entrée en lice à Miami, où l’attend la patronne Serena Williams.
Naomi Osaka aura bien besoin de l’insoucianc­e de ses vingt ans pour son entrée en lice à Miami, où l’attend la patronne Serena Williams.

Newspapers in French

Newspapers from France