L'Equipe

A EUX DE JOUER

Contre la Colombie, demain, et la Russie, mardi, Didier Deschamps, le sélectionn­eur, aura l’occasion de se forger ses dernières conviction­s et les joueurs de se rassurer ou de prouver qu’ils méritent d’aller à la Coupe du monde.

- VINCENT GARCIA et VINCENT DULUC

On a toujours en stock des phrases toutes faites, arrachées à l’expérience, quand arrive une Coupe du monde. Il faut une équipe pour se qualifier et une autre pour disputer la phase finale. Ou encore : le onze qui commence la compétitio­n n’est jamais celui qui la termine. On peut ajouter à tout cela l’impact des blessures de dernier moment ( Ribéry en 2014, Varane en 2016...), pour souligner le pronostic aléatoire de la compositio­n de l’équipe de France qui rencontrer­a l’Australie le 16 juin à Kazan.

Mais, ligne par ligne, il y a vraiment, sinon des doutes profonds, du moins de véritables débats, que le rassemblem­ent internatio­nal de ce mois de mars pourra aider à trancher. Cela a été souligné, déjà : titulaire pour la première fois dans une phase finale à l’Euro 2016, LAURENT K OSCIELNY ( notre photo), à trente- deux ans, aimerait beaucoup l’ être une deuxième et dernière fois en Russie. Confronté à l’émergence de Samuel Umtiti, un titulaire du Barça, et au statut stable de Raphaël Varane, un titulaire du Real, le capitaine d’Arsenal n’est pas certain de gagner la partie à tous coups. Ménagé, cette semaine, il est parti pour jouer en Russie, plutôt, mardi prochain, et jouer gros à Saint- Pétersbour­g. Au milieu se pose un autre problème, lié à la fois à la concurrenc­e et à l’organisati­on. N'GOLO KANTÉ est en train de boucler sa moins bonne saison anglaise. Elle est honorable, néanmoins. Depuis un mois, il est redevenu luimême, et si Kanté est lui- même, il y a forcément une place pour lui. Dans un milieu à trois, le doute n’existe même pas. Dans un milieu à deux, il peut exister, Pogba et Matuidi ayant traversé la fin de l’Euro sans lui, en duo. Le joueur de Chelsea avait été déterminan­t à la fin de l’été, et sa sortie en Bulgarie ( 1- 0) avait annoncé, en creux, qu’il était même indispensa­ble. Sa façon de boucher les espaces, de défendre aussi bien en avançant qu’en reculant, d’accélérer pour casser les lignes, fait qu’il est difficile de se passer de lui. On résume : titulaire dans un 4- 3- 3, c’est sûr. Dans un 4- 4- 2 ? Cela signifiera que Pogba ou Matuidi ira sur le banc, et on ne parle même pas de Tolisso, qui avait été l’un des grands gagnants de l’automne.

Les cas d’OUSMANE DEMBÉLÉ et de KYLIAN MBAPPÉ sont en partie liés. Dembélé revient de très loin, quand même, et pas depuis longtemps : il faudra qu’il délimite nettement son territoire, cette semaine, pour valider sa place dans les 23 et frapper à la porte des onze. Le titulaire à droite, cette saison, c’est Mbappé. Même quand Coman était là, Didier Deschamps le plaçait à gauche. Donc, si Mbappé joue à droite, Dembélé sera remplaçant. En revanche, si Deschamps décide de tester un duo Mbappé- Griezmann dans un 4- 4- 2, Dembélé aura une chance d’être dans l’équipe de départ sur le côté droit. Ils sont si proches qu’on a parfois du mal à savoir qui est le plus jeune ( Mbappé, 19 ans, Dembélé, 20 ans), et qu’on ignore qui est le plus rapide. Si c’est une concurrenc­e, elle se tranchera à très haute vitesse. Pour PAUL POGBA, ce rassemblem­ent est une bouffée d’oxygène dans une période très compliquée avec Manchester United et surtout José Mourinho avec qui rien ne va plus depuis leur altercatio­n sur le bord de la pelouse, le 31 janvier à White Hart Lane contre Tottenham ( 0- 2). Sur le banc, « déclassé » au profit du jeune Écossais Scott McTominay, l’internatio­nal français va retrouver son statut avec la sélection. « Ce n’est pas facile quand on ne joue pas ou qu’on est moins bien en club, ça m’est arrivé, a compati Griezmann hier. On a besoin d’un Paul souriant. À lui de remettre les choses dans l’ordre. »

OLIVIER GIROUD n’a aucune pression, ou alors pas plus que d’habitude : il sait qu’il ira en Russie quel que soit son temps de jeu à Chelsea, où le soudain retour de Morata, buteur en Cup le weekend dernier, risque de ne pas arranger ses affaires. Mais c’est aussi pour cela que les amicaux qui viennent seront importants : il doit montrer que ce temps de jeu sinusoïdal n’impacte pas ses performanc­es internatio­nales.

 ??  ?? ÉQUIPE DE FRANCE Kylian Mbappé, balle au pied, mardi à Clairefont­aine sous les regards d'Olivier Giroud, d'Adrien Rabiot et de Lucas Hernandez ( de gauche à droite)
ÉQUIPE DE FRANCE Kylian Mbappé, balle au pied, mardi à Clairefont­aine sous les regards d'Olivier Giroud, d'Adrien Rabiot et de Lucas Hernandez ( de gauche à droite)
 ??  ?? Paul Pogba et Olivier Giroud lors d'un toro lundi.
Paul Pogba et Olivier Giroud lors d'un toro lundi.
 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from France