L'Equipe

« Un bon test pour les Bleus »

L'ancien défenseur de la Colombie et du PSG voit dans son pays un adversaire idéal pour la France qui affrontera le Pérou au premier tour de la Coupe du monde.

- FLORENT TORCHUT

Il observera la rencontre de demain avec une attention toute particuliè­re. « J'éprouve une grande affection pour la France, où je me suis révélé en Europe » , confesse Mario Yepes, quarante- deux ans. Si l'ancien défenseur de Nantes ( 2002- 2004) et du PSG ( 2004- 2008) est revenu en vacances en France avec sa famille l'été dernier, c'est depuis Cali qu'il suivra le duel amical entre ses anciens coéquipier­s et les hommes de Didier Deschamps. À l'autre bout du fil, le deuxième joueur le plus capé de l'histoire des Cafeteros ( 102 sélections, 6 buts) évoque sa première expérience d'entraîneur et se réjouit de la belle évolution du football colombien.

« Voilà un peu plus de deux ans que vous avez raccroché les crampons, juste avant de fêter vos quarante ans...

J'ai joué en pro durant plus de vingt ans

( de 1994 à 2015) et j'ai eu une belle fin de carrière, ponctuée d'une participat­ion à la Coupe du monde des clubs ( en 2014 avec le club argentin de San Lorenzo, défaite 0- 2 en finale face au Real Madrid) et à la Copa Libertador­es ( en 2015). J'ai eu des opportunit­és de poursuivre ma carrière en Colombie, mais je voulais décider moi- même du bon moment pour arrêter et ne pas être poussé à la retraite.

En avril 2016, vous avez débuté votre carrière d'entraîneur sur le banc du Deportivo Cali. Comment cela s'est- il passé ?

J'ai dirigé l'équipe pendant un an. Ce fut une très bonne expérience, avec de bons résultats ( 1), mais je me suis rendu compte que le football colombien devait encore évoluer, au niveau des infrastruc­tures notamment. Trop de décisions et de tâches incombent à l'entraîneur : il n'y a pas de directeur sportif pour coordonner tout ça. Au Deportivo Cali, de nombreux dirigeants occupent des fonctions “politiques”, mais ne sont pas là pour assister l'entraîneur, ce qui en fait une fonction très épuisante.

Avez- vous envie de retrouver un banc ?

J'ai envie de poursuivre ma carrière dans le football, pas forcément sur le banc. Je cherche un projet qui me touche. Je ne veux pas aller n'importe où.

Pourriez- vous entraîner en Europe ?

Bien sûr, j'ai passé de longues années là- bas ( douze saisons et demie) et il est très dur de retrouver quelque chose de similaire en Amérique du Sud, hormis peutêtre dans deux ou trois clubs. La Ligue1 ? Pour le moment, je n'en ai aucune idée, mais on ne sait jamais... Avec mon passé français, cela facilitera­it les choses, forcément.

N'auriez- vous pas aimé intégrer le staff de José Pekerman, l'actuel sélectionn­eur de la Colombie ?

Lorsque j'ai arrêté de jouer, j'ai failli devenir manager général de la sélection. La plupart des joueurs sont des amis. On se parle souvent, je suis leur carrière de près. Mais le président de la Fédération ( Ramón Jesurún) ne le voyait pas de cet oeil- là.

Comment voyez- vous ce France- Colombie ?

Ce match est important pour les deux équipes en vue de la Coupe du monde, où la France jouera face au Pérou ( le 21 juin, en deuxième match) et la Colombie contre la Pologne. Durant les qualificat­ions, le Pérou a évolué dans un système semblable à celui de la Colombie, dans un 4- 2- 3- 1. Leur réservoir est peut- être un peu moins fourni que le nôtre, car, sans Paolo Guerrero ( 2), leur équipe n'a plus de numéro 9 référent. Mais en termes d'idée de jeu, de possession et de circulatio­n du ballon, les deux équipes se ressemblen­t. Elles savent aussi toutes deux attendre et contre- attaquer. Ce sera donc un bon test pour les Bleus. Si on regarde les noms, la France fait partie des trois meilleures équipes du monde. Pour la Colombie, affronter ces joueurs constitue un grand défi.

De nombreux internatio­naux colombiens évoluent désormais en Europe, certains dans de grands clubs, comme Juan Cuadrado à la Juventus , Falcao à Monaco ou James Rodriguez au Bayern Munich. Quel a été le déclic ?

Avant, les clubs européens se disaient que le joueur colombien avait besoin d'un long temps d'adaptation, il y avait un certain scepticism­e vis- à- vis de nous. Dorénavant, les Colombiens qui signent en Europe s'intègrent rapidement, jouent bien et régulièrem­ent. Il y a eu une vraie évolution, et la nouvelle génération est prometteus­e.

La Colombie a pourtant attendu la dernière journée de qualificat­ion pour valider son billet pour la Coupe du monde...

Dans la zone sud- américaine, c'est toujours comme ça. Sur les dix nations qui la disputent, il y a sept grandes équipes, ce qui fait que c'est toujours très serré. Les joueurs effectuent de longs trajets pour jouer ces matches et sont confrontés à d'importante­s différence­s climatique­s. Se qualifier dans ces conditions constitue déjà une belle performanc­e. Soixante- dix à quatre- vingts pour cent des joueurs actuels étaient là il y a quatre ans. Cette expérience sera un plus. Je nous vois passer le premier tour ( outre la Pologne, la Colombie affrontera le Sénégal et le Japon). Ensuite, ce sera difficile de faire mieux qu'au Brésil

( éliminatio­n par le pays hôte en quarts de finale, 1- 2). »

( 1) Nommé en cours de saison, il a terminé 7e du Tournoi d'Ouverture 2016 ( sur 20 clubs), 2e du Tournoi de Clôture, avant un départ à l'amiable alors que l'équipe occupait la 9e place.

( 2) Sa suspension d'un an pour dopage par la FIFA a été réduite à six mois jusqu'au 3 mai. Le joueur a fait appel de cette décision tout comme l'Agence mondiale antidopage, qui demande une suspension d'au moins un an. Guerrero sera entendu fin avril par le TAS.

“Entraîner en Ligue 1 ? On ne sait jamais... Avec mon , , passé français, cela facilitera­it les choses, forcément

 ??  ?? Mario Yepes en 2015, à l'annonce de la fin de sa carrière de joueur.
Mario Yepes en 2015, à l'annonce de la fin de sa carrière de joueur.
 ??  ?? Avec 102 sélections, Mario Yepes est le deuxième joueur le plus capé de l'histoire de la Colombie.
Avec 102 sélections, Mario Yepes est le deuxième joueur le plus capé de l'histoire de la Colombie.
 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from France