L'Equipe

« Tu verras, les vestiaires, ils sont grands comme deux fois la table. »

-

Stade Louis- Cros de Puimisson où l ’A SP, club de l ’Hérault qui évolue en Dépar tementale 3, reçoit son voisin de l ’OF Thézan- Saint- Geniès, équipe de D é p a r t e m e n t a l e 4. Florent Barral arrive une heure et demie avant le coup d’envoi. Il a déjeuné à 11 heures et est déjà très concentré, même si l a rencontre qui attend le capitaine de l ’A SP et ses coéquipier­s n’est qu’amicale. Le premier à l ’accueillir est son président, Alain Dellong, 55 ans, dont vingt- cinq comme président et qui a longtemps por té les couleurs du club. « Quand je jouais, sourit- il , on se battait tout le temps. » Nicolas Médard, qui entr aîne l ’A SP depuis cette saison, a décidé d’aligner deux équipes distinctes qui joueront une mi- temps chacune, mêlant équipiers premiers aux réser vistes, « coachés » , eux, par Mourad Abizza. « J’ai fait en sor te de composer deux équipes cohérentes » , explique Nicolas. L’exiguïté des vestiaires : deux bancs face à face, patères à touche- touche et deux bacs à douche, oblige ceux qui joueront les premiers à mettre leurs af faires dans leur sac pour que les seconds puissent se changer à leur tour. Florent Barr al nous avait prévenu pendant que nous déjeunions : « Tu verras, les vestiaires, il s sont grands comme deux fois l a table. » Les joueurs de l a deuxième période sor tent des chaises du club- house pour suivre l a première derrière le haut grillage qui entoure le terr ain. A cinq minutes du coup d’envoi, on ne sait toujours pas qui va arbitrer. C’est... Alain Dellong qui s’y colle, en pull, jeans et baskets. On le devine, le jour où ce président protéiform­e, ar tisan menuisier « dans le civil » et qui entr aîne également les U11, jetter a l ’éponge, il va être dif ficile de lui trouver un successeur.

La rencontre est longtemps très serrée. Les joueurs des deux camps se connaissen­t bien et le marquage indi- Florent Barral, Héros du Football viduel est rigoureux. C’est sur une belle of fensive des Puimissonn­ais, en début de deuxième période, que Younes Abdou finit par tromper Dylan Ferrer d’un tir croisé. Le seul accrochage de l a rencontre sur vient alors que se joue l a dernière minute. Accrochage verbal sur lequel l ’avisé Alain Dellong donne le coup de sif flet final. Avant qu’il n’aille s’occuper d’organiser le pot d’aprèsmatch. « Nous sommes le plus petit budget de l a poule, expl ique celui- ci. C’est dif ficile de fusionner car l es mental ités changent beaucoup d’un vil l age à l ’autre. Notre philosophi­e est basée sur l ’amitié. Les soir s de Coupe d’Europe, s’ il y a entr aînement, comme pour PSG- Real , on amène une télé et on regarde l e match au stade. Tout l e monde, à Puimisson, a un proche qui a joué au club. Alors, nos animations, l es calendrier s, les l otos, l es repas qu’on organise, reçoivent un bon accueil . »

 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from France