L'Equipe

UNE JEUNESSE PARISIENNE SANS REPÈRES

Le centre de formation du PSG vit des heures difficiles. Entre désorganis­ation et différends entre dirigeants, aucun projet clair ne se dégage.

- ARNAUD HERMANT

« C’est le bordel. Rien n’a changé, c’est toujours le flou. » Les propos désabusés de cet employé du centre de formation du Paris- SG sont à l’image de la déception de certains salariés. L’arrivée d’Antero Henrique comme directeur sportif, à l’été 2017, devait être synonyme de nouvelle organisati­on du centre de formation, après l’ère Olivier Létang. Neuf mois après l’intronisat­ion du Portugais, il semble que les effets d’annonce n’aient pas été suivis d’actes.

Entre burn- out, incompréhe­nsions vis- à- vis des choix d’une direction multitête, hésitation­s sur les décisions à prendre, les raisons de la grogne sont légion. Ces bugs ont contribué au départ à Manchester City du prom e t t e u r m i l i e u d e t e r r a i n Claudio Gomes, qui n’a pas cru au projet parisien. Un autre jeune à fort potentiel, Yacine Adli, hésite à signer son premier contrat profession­nel.

Interrogé il y a quelques jours par L’Équipe sur ses projets pour le centre de formation avant le huitième de finale retour de Ligue des champions contre le Real Madrid ( 1- 2), Henrique nous avait répondu que ce n’était pas le moment. Aujourd’hui, ce sont ses subalterne­s qui aimeraient connaître ses intentions. Si l’ancien de Porto tente de mettre des choses en place, notamment en confiant la refonte de la cellule recrutemen­t à l’un de ses proches, les résultats se font attendre.

UNE « ARMÉE MEXICAINE »

Ils ne sont pas moins de quatre à détenir un poste à responsabi­lité au centre de formation du PSG. Il y a Henrique, le grand patron, Carles Romagosa, le directeur technique, Jean- François Pien, le directeur administra­tif du centre, et Luis Fernandez, le directeur sportif ( voir par ailleurs). À ce nombre, il faut ajouter des proches de Henrique, comme Joao Luis Afonso, responsabl­e de la cellule recrutemen­t, ou Jaime Teixeira, surnommé « l’homme à la tablette » parce qu’il se déplace toujours avec son iPad. Initialeme­nt, ce dernier a été emb a u c h é p o u r ê t re l e p a t ro n administra­tif du Camp des Loges des pros, mais il vient régulièrem­ent au centre donner son avis, voir des matches ou même n é g o c i e r d e f u t u r s c o n - trats. « Jaime est sympa, comme Afonso, raconte- t- on chez les jeunes. On nous renvoie vers lui parce que c’est un intime de Henrique et, en réponse, il nous dit : “Faites au mieux” ou “Il faudrait…”. On n’a jamais de réponse claire à nos demandes et personne ne décide, au final. »

Un exemple illustre ces tergiversa­tions : l’utilisatio­n du terrain en herbe du Camp, le terrain d'honneur du stade Georges- Lefèvre. Les équipes sont souvent prévenues au dernier moment qu’elles vont y disputer leur match. Outre ces hésitation­s, il existe aussi des divergence­s profondes entre certains dirigeants, par exemple entre Fernandez et Romagosa. Ce dernier s’appuie sur la méthode Ekkono, qu’il a créée, pour former les jeunes Parisiens. Fernandez conteste cette pratique. Pour lui, un jeune doit être préparé à toutes les situations et non pas cantonné dans un seul schéma tactique, comme c’est majoritair­ement le cas au PSG, avec le 4- 3- 3.

DES DÉCISIONS INCOMPRÉHE­NSIBLES

Il y a quelques semaines, les jeunes Nsoki et Adli ont été priés d ’ a l l e r s’ e nt ra î ner a ve c l e s Thiago Silva et autres. Le jour même, leur équipe part pour Amst e rd a m e t u n mat c h d e Youth League. Mais, en guise d’entraîneme­nt sous les ordres d’Unai Emery, ils n’ont eu finalement droit qu’à l’échauffeme­nt puis à un travail à côté avec un préparateu­r. Il leur a fallu ensuite rejoindre leurs partenaire­s, seuls, ce qui a engagé des frais supplément­aires. Cette situation s’est aussi produite en Championna­t. Autres dysfonctio­nnements : des jeunes ont souhaité visionner leurs performanc­es. Plusieurs semaines après leurs demandes, ils attendent toujours le DVD de leurs matches. Et, faute de communicat­ion, deux recruteurs du club ont failli, il y a quelques semaines, se retrouver à superviser le même match.

DES ENTRAÎNEUR­S DANS LE FLOU

Treize entraîneur­s du centre sont en fin de contrat au 30 juin. Si ce fait résulte de l’ancienne direction sportive, l’actuelle n’a encore rien fait pour clarifier l’avenir de ceux qui pourraient se retrouver sans club dans quelques semaines. L’idée actuelle est de recruter des anciens joueurs ( voir par ailleurs). En attendant, des jeunes hésitent à signer pro, comme Mahamadou Dembélé, suivi par Manchester United alors que le club multiplie les propositio­ns de contrat.

DES RÉSULTATS EN BAISSE

C’est la résultante de toutes ces approximat­ions. « Cette saison, les résultats ne sont pas géniaux, analyse un suiveur régulier des équipes de jeunes. C’est clairement en deçà des ambitions d’un club comme le PSG. » Le club a été éliminé de la Youth League, à domicile, par le FC Barcelone ( 0- 1), en huitièmes de finales.

Éliminatio­n aussi en Gambardell­a, en 32e s de finale. Dans leurs Championna­ts respectifs, l’équipe réserve, en National 2, va un peu mieux mais se trouve toujours en milieu de tableau, les moins de 19 ans sont lâchés, seuls les moins de 17, tenants du titre, peuvent espérer se qualifier pour leur phase finale. Les choix t a c t i q u e s e t t e c h n i q u e s d e Romagosa et son interventi­onnisme à la mi- temps de certains matches, aux dépens des entraîneur­s en place, ne font pas l’unanimité. « Ils sont les rois de la passe à dix, les gamins jouent contre nature » , se désole un recruteur, quand d’autres disent qu’au PSG, les jeunes jouent plus au « hand qu’au foot » .

 ??  ?? Le défenseur du Paris- SG Loïc Mbe Soh reprend un ballon de la tête au- dessus de Juan Miranda, devant Stanley Nsoki et le capitaine barcelonai­s, Oscar Mingueza, le 20 février à SaintGerma­in- en- Laye ( 0- 1, en Youth League).
Le défenseur du Paris- SG Loïc Mbe Soh reprend un ballon de la tête au- dessus de Juan Miranda, devant Stanley Nsoki et le capitaine barcelonai­s, Oscar Mingueza, le 20 février à SaintGerma­in- en- Laye ( 0- 1, en Youth League).
 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from France