L'Equipe

Les Bleus défieront la Hongrie en quarts

- Ya. H.

La bonne nouvelle du huis clos, c’est que personne n’a payé un billet pour voir ça. On doute fort que les Bleus soient restés devant leur écran jusqu’au bout de la parodie de match entre la Hongrie et l’Espagne, hier soir, qui devait désigner leur adversaire en quarts de finale du Mondial.

Déjà qualifiés comme leurs adversaire­s, les Magyars ont saboté la rencontre en laissant en tribunes ou sur le banc tous leurs meilleurs joueurs. Lourdement et logiquemen­t battus (28-36), ce sont donc eux qui défieront la France mercredi (20 h 30, heure de Paris) à la Ville du 6-Octobre. « On a montré que nous, on voulait gagner ce match, lançait (en français) Gonzalo Perez de Vargas, le portier des Espagnols, qui affrontero­nt eux la Norvège. Si j’étais à la place des Français, en voyant ce qui s’est passé, ça me motiverait encore plus pour gagner le quart. » Le sélectionn­eur hongrois, Istvan Gulyas, se défendait de tout calcul scabreux. « On ne voulait pas choisir notre adversaire en quarts de finale car la France et la Norvège sont deux équipes extrêmemen­t fortes, jurait le technicien. Notre but, c’était de donner du repos à des hommes qui ont trop joué depuis le début de la compétitio­n. »

Demain, avec les retours de Maté Lékai,

Bence Banhidi ou Roland Mikler, son équipe ressembler­a beaucoup plus à celle qui avait fait belle impression jusqu’alors. Favoris, les Bleus devront cependant se souvenir du résultat de la (lointaine) dernière confrontat­ion officielle entre les deux équipes (défaite 23-26 à l’Euro 2012). Cette fois, les Hongrois auront fini de blaguer.

Newspapers in French

Newspapers from France