L'Equipe

Nantes : Domenech sans effet

Si le changement d’entraîneur à la trêve s’avère bénéfique dans le fonctionne­ment du club, il n’a pas encore bonifié le jeu du FCN ni clairement amélioré ses résultats.

- HUGUES SIONIS

Un mois après son retour spectacula­ire sur le devant de la scène, accompagné de nombreuses critiques sur son profil a typique mais aussi d’espoirs pour certains que la situation du FC Nantes s’améliore enfin, force est de constater que Raymond Domenech n’a pas bouleversé la vie du club. Sur le terrain, du moins. En terme de points, il fait légèrement mieux que ses deux prédécesse­urs cette saison mais sans décoller. En 4 matches de Ligue 1, il a gagné 3 points, contre 2 lors de ses 4 dernières rencontres à la tête des Canaris pour Christian Gourcuff, limogé le 8 décembre 2020, et 2 également dans le même intervalle pour Patrick Collot, en intérim jusqu’à la trêve. Mais la défaite concédée dimanche sur le terrain de Metz (0-2), sa première, le jour de son 69e anniversai­re, ternit un peu le tableau. Elle donne pour l’instant raison aux plus sceptiques sur l’effet escompté de sa nomination.

Lui-même commence à mesurer l’urgence. « Jusqu’à présent, on construisa­it. J’étais dans ce discours de remise en place. Maintenant il faut passer à autre chose, affirmait-il dimanche. Il faut avoir d’autres armes que de se dire simplement qu’on va s’en sortir parce qu’on a le niveau. » Sans victoire depuis 12 matches, la pire série de l’histoire du club, le FCN reste sous la menace des trois derniers (Dijon, Nîmes et Lorient), qui comptent chacun un match ou deux en moins. D’où la nécessité de vite trouver une solution aux problèmes actuels.

“On a un mal fou à poser le jeu, à imposer quelque

,, chose, parce qu’on se précipite

« C’est dur, car on a envie de bien faire les choses, mais au final, on se fait avoir, regrettait Sébastien Corchia en Moselle. On avait retrouvé un bloc, il fallait continuer sur ces bases-là. » Sauf que le bloc a encore cédé et l’équipe a alors été incapable de réagir. « On a un mal fou à poser le jeu, à imposer quelque chose, parce qu’on se précipite, regrettait Domenech. C’est cette gestion offensive qui fait qu’on se met en difficulté. » Malgré le résultat, dimanche, il a encouragé ses joueurs à « ne pas lâcher » , selon un membre du vestiaire, en les prévenant que ce serait « dur jusqu’à la fin » . Une façon de responsabi­liser son groupe qui est appréciée en interne.

Au sein du club, nombreux sont ceux qui saluent l’expérience apportée par l’ancien sélectionn­eur des Bleus, qui s’attache aux moindres détails. Hier, il a par exemple visionné le match amical de l’équipe réserve disputé samedi contre celle d’Angers, également en National 2 (0-0), auquel Augustin, Limbombe et Ndilu ont participé. Il n’hésite pas à convier certains jeunes aux séances des pros. Faute de temps, la réunion prévue avec les cadres (Pallois, Blas, Girotto, Louza et Abdoulaye Touré) a été reportée mais elle aura lieu. « Les idées, il les a. C’est un entraîneur de haut niveau. Il fait du mieux possible avec ce qu’il a » , juge Élie Baup, qui avait aussi débarqué à Nantes en cours de saison, en 2008, sans parvenir à redresser la situation.

« Il faut arrêter de penser le football à la semaine. Il faut penser au fond, en travaillan­t à tous les niveaux, développe Baup. Mais il y a une manière de faire passer tout ça, en douceur. Gourcuff était peut-être brutal et pouvait passer pour un donneur de leçons. Raymond est capable de faire le cinoche pour faire passer son message, avec une autre approche. »

En privé, Domenech regrette que l’attention soit autant focalisée sur lui et voudrait qu’elle soit plus orientée vers le jeu de son équipe. Mais comment pourrait-il en être autrement, au vu de la tournure des événements ? « On est les seuls responsabl­es, assurait Charles Traoré dimanche, en défendant le bilan de son coach. À nous d’assumer. Il faut agir sur le terrain. » Pour valider aussi l’apport du technicien.

 ??  ?? Le milieu de terrain nantais Mehdi Abeid se prend la tête dans les mains lors de la défaite de Nantes sur le terrain de Metz (0-2), dimanche.
Le milieu de terrain nantais Mehdi Abeid se prend la tête dans les mains lors de la défaite de Nantes sur le terrain de Metz (0-2), dimanche.

Newspapers in French

Newspapers from France