L'Equipe

Les raisons du départ d’Hirschi

Le départ du jeune Suisse, l’une des révélation­s de 2020, de l’équipe DSM vers la formation UAE, a pris tout le monde de court début janvier. On en sait désormais un peu plus.

- PHILIPPE LE GARS

Marc Hirschi a débarqué à Abu Dhabi le 9janvier, une semaine à peine après avoir rompu son contrat avec Iwan Spekenbrin­k, le manager de l’équipe DSM (ex-Sunweb), alors que les premières photos officielle­s du Suisse au côté du nouveau venu Romain Bardet circulaien­t déjà sur les réseaux sociaux et les sites spécialisé­s. Si un accord de confidenti­alité interdit aux deux parties de dévoiler les raisons de ce divorce inédit à cette période de l’année, on sait désormais que le jeune coureur (22ans) savait parfaiteme­nt lors de ce shooting-photo qu’il ne porterait jamais ce maillot en course.

Un salaire annuel qui passe de 70000 à 1million d’euros

Contrairem­ent aux pratiques du football, les coureurs cyclistes ont en effet l’habitude d’aller au terme de leur contrat et quand ils décident de le rompre, ils l’annoncent bien avant la fin de saison. Selon nos informatio­ns, Marc Hirschi se serait plaint en coulisses en décembre du manque de reconnaiss­ance de ses patrons. Selon lui, il n’aurait reçu aucun message de félicitati­ons digne de ce nom au terme de sa magnifique saison (1 victoire d’étape sur le Tour, la Flèche Wallonne, 2e de Liège-Bastogne-Liège, 3e du Mondial). Et quand il s’est agi de négocier la prolongati­on de son contrat au-delà de 2021, les conditions financière­s n’avaient pas beaucoup évolué par rapport à son statut qui avait, lui, considérab­lement changé.

Iwan Spekenbrin­k n’était pas prêt à des folies pour le garder et il l’aurait même poussé vers la sortie pour éviter un bras de fer qui aurait desservi tout le monde. Depuis, Marc Hirschi ne s’est pas beaucoup épanché sur ce départ soudain. « Je sais maintenant ce qui est bon pour moi et ce qui ne l’est pas » , a-t-il seulement consenti à lâcher, laissant penser qu’il n’en faisait pas seulement une question d’argent, même si son salaire est passé de 70 000 euros annuels chez DSM (quasiment son salaire de néo-pro) à environ un million aux Émirats arabes unis.

Joint au téléphone, Iwan Spekenbrin­k s’est retranché derrière son accord de confidenti­alité : « Une partie du contrat repose sur ça, nous ne pouvons pas faire d’autres commentair­es ( que le communiqué officiel qui annonçait une séparation à l’amiable). Nous devons la respecter. » Un proche du coureur a pourtant confirmé son mal-être au sein de l’équipe Sunweb ces derniers mois. « Marc est quelqu’un de timide et il avait le sentiment parfois d’étouffer au sein d’un système trop strict dans l’organisati­on de l’équipe. Il avait envie de se sentir plus libre. »

Marc Hirschi aurait donc décidé de franchir le pas juste avant les fêtes de Noël. Son nouvel agent, Fabian Cancellara, qui a remplacé Danilo Hondo, s’est alors empressé de tendre la perche à l’équipe UAE dirigée par son compatriot­e, Mauro Gianetti. Ce dernier avait déjà des vues sur Hirschi mais seulement pour 2022. Pour des raisons encore inconnues, c’est Iwan Spekenbrin­k, pourtant habitué à se faire racheter les contrats de ses leaders (Marcel Kittel, John Degenkolb, Warren Barguil, Tom Dumoulin), qui a refusé que cette séparation soit annoncée avant la première semaine de janvier. Ce qui avait rendu l’opération encore plus trouble.

 ??  ?? Marc Hirschi arbore avec fierté ses nouvelles couleurs d’UAE Emirates, l’équipe qu’il a rejointe le 9 janvier dernier à Abu Dhabi.
Marc Hirschi arbore avec fierté ses nouvelles couleurs d’UAE Emirates, l’équipe qu’il a rejointe le 9 janvier dernier à Abu Dhabi.

Newspapers in French

Newspapers from France