L'Equipe

Kamara toujours là

Le milieu défensif, que l’OMaimerait vendre, a été l’un des meilleurs Marseillai­s dimanche à Montpellie­r, dans un rôle d’homme à tout faire.

- VINCENT GARCIA et BAPTISTE CHAUMIER

On le voyait partir loin de Marseille cet été mais, à trois semaines de la fin du mercato, Boubacar Kamara est toujours là et on n’a pas pu le louper dimanche soir face à Montpellie­r (3-2). Dans le système de Jorge Sampaoli, un 3-4-3 modulable en 4-4-2 lors des phases défensives, il a eu sûrement le rôle le plus ingrat, en tout cas le plus exigeant, à la Mosson. Dans un dépassemen­t de fonction permanent, le défenseur central de formation, courant pour deux, s’est retrouvé un peu partout sur la pelouse, sauf au poste de ses jeunes années, celles d’avant Rudi Garcia, le premier entraîneur à avoir vu en lui un milieu défensif.

À la Mosson, le Marseillai­s a donc évolué à la fois devant la défense aux côtés de Pape Gueye pour récupérer des ballons, n’hésitant pas non plus à s’aventurer devant pour apporter le surnombre, et également au poste de latéral droit quand l’OM n’avait pas la balle, pour venir boucher le couloir droit. Ce qu’il a plutôt bien fait, comme le reste d’ailleurs. Dans ce rôle hybride, il faut une certaine intelligen­ce tactique et une très bonne condition physique pour pouvoir assumer les exigences du technicien argent in. Kama ra avait les deux dimanche soir.

Là où d’autres auraient rechigné, il a avalé les kilomè tres. Il n’avait pas trop le choix car la concurrenc­e existe malgré tout: si son entraîneur ne dispose pas de défenseur droit de métier dans son effectif, Sampaoli a aussi sous la main Valentin Rongier, un autre milieu, qui peut assurer ce double rôle à sa place. À un an de la fin des on c ont rat,Kam ara, annoncé sur la liste des transferts en début de mercato, a montré qu’il avait encore la tête à Marseille. Même si le joueur ne verrait pas d’un mauvais oeil lui aussi un départ dès cet été. Mais les offres concrètes ne sont pas encore arrivées et le temps passe.

S’il reste, Longoria essaiera de le prolonger

L’OM a bien discuté pourtant avec Newcastle, qui a fait une propositio­n orale aux alentours de 14M€, repoussée pour l’instant par Pablo Longoria. Le président olympien, en contact également avec le Séville FC, se montre patient. Le club andalou a fait savoir qu’il serait intéressé par ce dossier en cas de départ de Jules Koundé. Et à propositio­n égale, le dirigeant marseillai­s, qui a plus d’entrées en Espagne que dans le nord de l’Angleterre, serait plus enclin à privilégie­r Séville. Il pourrait dans ce cas négocier peut-être plus facilement quelques pourcentag­es à la revente non négligeabl­es avec un club «ami», qui a la réputation en plus de bien vendre ses jeunes éléments. «Je n’aime pas avoir un joueur en fin de contrat, surtout quand il vient du centre de formation» , a rappelé Longoria fin juillet à propos de Kamara. Le président marseillai­s, qui a fait le pari d’une stratégie agressive en début de mercato pour recruter en nombre, est maintenant plus dans une position d’attendre une ou deux bonnes ventes. Kamara n’est pas le seul concerné. Et dans l’éventualit­é où il resterait, l’OM lui proposera, assez tardivemen­t c’est vrai, une prolongati­on pour limiter la casse dans les prochains mois.

Est-ce que le joueur, qui pourra s’engager dans un club dès janvier prochain, et son entourage seront enclins à discuter? Un départ cet été ne serait pas sportiveme­nt une très bonne nouvelle pour le club phocéen, vu encore ce qu’il a montré à Montpellie­r. Mais voir partir libre dans quelques mois celui qui a été mis en avant sous l’ère McCourt pour symboliser la formation marseillai­se serait un énorme gâchis.

 ??  ?? Boubacar Kamara.
Boubacar Kamara.

Newspapers in French

Newspapers from France