L'Equipe

Le totem catalan

À 34 ans, Mathieu Acebes, le capitaine de l’USAP, va tenter de mener son équipe vers le maintien, aujourd’hui à Mont-de-Marsan. Avec la hargne et la passion qui le caractéris­ent.

- ADRIEN CORÉE amoureux de l’USAP. »

Alors que Perpignan venait de remporter son dernier match de la saison de Top 14, dimanche dernier face à Bordeaux-Bègles à Aimé-Giral (22-15), une caméra de Canal + judicieuse­ment placée a pu capter des images assez révélatric­es de l’importance de Mathieu Acebes à l’USAP. Au milieu de ses partenaire­s, réunis en cercle autour de lui, le capitaine catalan a, comme souvent, déclamé un discours vibrant, le regard habité par la rage de vaincre et la fierté.

« On a fait le boulot ce soir, on s’était dit les choses et on a gagné ce match, a crié l’ailier catalan. Je vous ai dit, il y a une part de destin. Il fallait qu’on aille en barrages (d’accession). On va y aller et on va assumer ! Parce que ce qu’on montre toute la saison… Je vous l’ai dit : vous êtes des monstres. On n’est jamais fatigués, jamais ! Maintenant, on va profiter et rendre hommage aux joueurs qui partent et qui le méritent. Ça fait partie du respect dans ce club. Et on va se préparer fort. Ce que vous avez fait ce soir, c’est très beau! »

Le scalp des Girondins n’a pas suffi aux Perpignana­is pour se défaire de la 13e place, la faute à la victoire des Brivistes sur le terrain du Stade Français (33-17). Avant-dernier du Championna­t pendant 19 journées, l’USAP a intérioris­é depuis plusieurs semaines la possibilit­é, bien réelle aujourd’hui, de jouer le barrage d’accession, et s’est servie de toute la frustratio­n accumulée pour bien appréhende­r l’événement. « À Mont-de-Marsan, on sera dans un climat et une atmosphère hostiles, prévoit Acebes. L’avantage qu’on a, c’est que nous venons de Pro D2, donc on a l’habitude de jouer ce genre de match, avec un groupe qui a un vécu commun de cinq-six ans. » Le troisquart­s a remporté deux titres de champion de France de Pro D2 avec l’USAP, en 2018 et 2021. Il ne lui a pas fallu longtemps, quand il a débarqué dans les PyrénéesOr­ientales à l’été 2016, pour devenir un élément central du club.

“Il va bien à l’USAP et l’USAP lui va bien, ça fait un bon mariage

DAVID'M'ART ENTRAÎNEUR DES TROIS-QUARTS Comme lors de ses passages à Bayonne (2007-2009), Auch (2009-2012) et Pau (2012-2016), Acebes a été immédiatem­ent adopté par le vestiaire. Si bien qu’on a l’impression qu’il a toujours évolué à Perpignan, comme s’il était un historique, l’homme d’un seul club. « Il va bien à l’USAP et l’USAP lui va bien, ça fait un bon mariage » , s’amuse David Marty, légende du club et actuel entraîneur des trois-quarts.

D a m i e n C h o u ly, l e a d e r comme Acebes du vestiaire perpignana­is, abonde: « Il n’est pas catalan mais il a des valeurs humaines qui collent bien à celles véhiculées ici, c’est-à-dire beaucoup de fierté, d’abnégation et d’entrain. C’est ça que le public catalan attend. On peut peut-être se tromper, des fois, sur le terrain, mais par contre, dans l’engagement, tout le monde doit être à 100 %. Et lui représente tout à fait ça. »

Très utilisé cette saison (24 matches de Top 14), notamment à l’aile mais aussi au centre, Acebes (1,82m; 90kg) avance une « philosophi­e de vie » pour justifier son attachemen­t aux maillots qu’il défend: « Quand on me donne, je donne tout. Et c’est le cas aujourd’hui. L’USAP m’a beaucoup donné, je lui dois beaucoup et j’ai envie de lui rendre. Je me sens redevable et investi d’une mission.

Dans les clubs où je suis passé, j’ai toujours fonctionné comme ça, en essayant d’offrir le maximum possible pour ne pas avoir de regrets. Chacun jugera si c’était bien ou pas, mais ce qui est sûr à la fin, c’est que j’aurai tout donné. »

C’est pour cela que le Bayonnais de naissance n’a pas tardé à récupérer le brassard de capitaine. À sa manière de motiver ses partenaire­s sur le terrain, de haranguer le public et de s’accrocher avec les adversaire­s, Acebes apparaît comme le principal défenseur de l’institutio­n USAP, le passionné ultime, quitte à parfois déborder un peu. « Dans la vie comme sur le terrain, il est pareil, sourit Chouly. Il ne lâche jamais rien, est toujours plein d’allant et amène tout le monde avec lui. »

« Mathieu est un leader par l’exemple, c’est un bon capitaine, apprécie Marty. C’est un gars très positif, toujours à 200 %. Ça compte beaucoup. » « J’essaye d’être comme je suis, avec mes sentiments du moment » , explique simplement le Catalan d’adoption, qui résume sa pensée par une formule limpide : « Je suis

 ?? ?? Leader du vestiaire catalan, Mathieu Acebes, ici lors de la rencontre face à Biarritz le 11 septembre 2021 (33-20), est passé maître dans l’art de transcende­r ses partenaire­s.
Leader du vestiaire catalan, Mathieu Acebes, ici lors de la rencontre face à Biarritz le 11 septembre 2021 (33-20), est passé maître dans l’art de transcende­r ses partenaire­s.

Newspapers in French

Newspapers from France