L'Equipe

Valentini, une Coupe à coeur

Vainqueur de la Coupe de France face à son équipe de toujours, Besançon, l’ailière gauche a vécu une première saison de rêve à Metz.

-

Vite fait, bien fait. Cinq buts d’avance après 11 minutes (6-1), +9 après 18 minutes (11-2): Metz n’a laissé aucune chance à Besançon, hier, en finale de la Coupe de France (33-23). Une dixième victoire dans la compétitio­n pour le club lorrain, qui réussit le doublé Coupe-Championna­t (son septième). Une première pour Chloé Valentini, pour qui ce match était «un peu particulie­r» .

Après dix ans à Besançon, l’ailière a rejoint Metz l’été dernier. Et sa (bonne) surprise a été totale de voir ses copines franc-comtoises se qualifier pour la finale de Bercy, ce qu’elle n’avait jamais réussi, elle. « Donc forcément, j’avais une envie supplément­aire, je n’avais pas le droit de laisser passer ce titre» , souriait-elle.

L’internatio­nale française (27 ans, 54 sélections), première en contre-attaque pour sanctionne­r les nombreuses pertes de balles bisontines (16), a aussi été la première à consoler ses anciennes coéquipièr­es avec qui elle avait tant partagé, dont le titre de D2 en 2015. «Elles ont eu trois semaines pour se préparer et l’ont bien fait. Mais à Metz Handball, c’est la gagne et rien d’autre.»

C’est pour cela que la championne olympique a rejoint la Lorraine. «C’est dur d’être présente tous les jours, dur physiqueme­nt, dur mentalemen­t aussi d’être loin de ma famille, de mes copines, a-telle lâché au bord des larmes. Je l’ai fait il y a un an et c’est pour vivre ce genre d’émotions. Là, je suis très contente de rentrer chez moi, à Morteau, puis de partir en vacances avec mon chéri. Et j’espère pouvoir revivre ça la saison prochaine.»

 ?? ?? La joie de Chloé Valentini, enlacée hier par sa partenaire Orlane Kanor (de dos).
La joie de Chloé Valentini, enlacée hier par sa partenaire Orlane Kanor (de dos).

Newspapers in French

Newspapers from France