L'Equipe

Un kangourou sans complexe

Ben O’Connor a confirmé hier qu’il jouait au niveau des meilleurs avec, désormais, une solide troisième place au général derrière les deux leaders de Jumbo-Visma, qui veut dire beaucoup.

- DE NOTRE ENVOYÉ SPÉCIAL PHILIPPE LE GARS

VAUJANY – Ben O’Connor avait prévenu : sa victoire à Tignes l’an dernier sur le Tour de France a bouleversé ses ambitions. Hier, en suivant l’attaque coordonnée des Jumbo-Visma initiée par Jonas Vingegaard pour Primoz Roglic, il a été le seul à suivre le tempo dans le final. Avec une maîtrise et une confiance qui en disent long sur son potentiel à trois semaines du départ du Tour (1er-24 juillet), où il compte faire mieux que sa 4e place au classement final en 2021.

Avec une équipe AG2R-Citroën totalement dédiée autour de lui pour jouer le classement général, qui retrouve là ses réflexes de l’époque de Romain Bardet, l’Australien de 26 ans se sent en totale confiance. Hier, dans la montée de Vaujany, il savait qu’il avait un test important à passer. Et, s’il n’a pas pu suivre Roglic sur sa violente attaque, O’Connor n’a pas flanché, il a continué sur le même tempo. « C’est un peu frustrant de ne pas avoir pu prendre sa roue, affirmait pourtant l’Australien, car à l’arrivée, je n’ai pas perdu grandchose de plus que l’écart qu’il a creusé à ce moment-là. » Il ne cherchait pas d’excuses, surtout face à la maîtrise du Slovène dans ces derniers kilomètres en montagne où il excelle le plus, « il était le plus fort, il n’y a rien à dire » .

“Je n’ai jamais été aussi près de Roglic

BEN O’CONNOR

Au contraire, il ne retenait que les points positifs de cette journée qui devrait lui servir de référence dans les prochaines semaines sur le Tour de France, où il se retrouvera sans aucun doute dans une situation similaire à gérer. « Je n’ai jamais été aussi près de lui ( Roglic), il y a de vrais progrès » , poursuivai­t-il radieux. «Je suis content de me battre avec les meilleurs, c’est de bon augure pour le Tour.»

Il sait que la dernière étape aujourd’hui sera tout aussi intense avec ce final vers le plateau de Solaison où tout peut encore se jouer. Prudent, le grimpeur d’AG2R-Citroën ne voulait pas envisager plus que de conforter sa troisième place que Tao Geoghegan Hart (à 6’’), Damiano Caruso (à 8’’) et David Gaudu (à 16’’) peuvent encore occuper cet après-midi sur le podium final.

Hier soir, O’Connor était persuadé qu’il avait toutes les cartes en main pour y rester. «Je peux finir sur le podium » , annonçait-il avec une belle assurance qui prouve à quel point il a changé d’envergure en l’espace d’un an. Avec en poche une troisième place sur le Dauphiné derrière le duo des Jumbo- Visma qui consolider­ait encore plus sa belle confiance avant d’arriver à Copenhague.

 ?? ??

Newspapers in French

Newspapers from France