L'Equipe

Maignan, l’impatience domptée

De nouveau titulaire en équipe de France ce soir contre la Croatie, le gardien de l’AC Milan surfe sur son impression­nante saison en club mais sait qu’il demeure derrière Hugo Lloris dans la hiérarchie.

- DAMIEN DEGORRE

Au moins, les choses sont claires. Au cas où les prestation­s de Mike Maignan, énormes avec l’AC Milan, très appliquées en sélection, aient pu jeter un voile sur la hiérarchie future des gardiens en équipe de France, Didier Deschamps l’a vite levé, hier, en conférence de presse.

Oui, Maignan fêtera une troisième titularisa­tion contre la Croatie, ce soir; non, il ne dévissera pas Hugo Lloris (35 ans) de son statut de numéro un avant la Coupe du monde au Qatar. « Arrêtez, tonna le sélectionn­eur. Faites vos débats où vous voulez mais ne mettez pas de concurrenc­e où il n‘y en a pas. Je le redis encore une fois: tant mieux qu’on ait deux très bons gardiens, je ne vais pas m’en plaindre, mais à partir du moment où Hugo maintient son niveau de performanc­e, en club comme en sélection… Ce rassemblem­ent, c’est offrir la possibilit­é à Mike d’avoir du temps de jeu. C’est important aussi, pour lui, d’avoir un vécu internatio­nal. »

Tout ce que Maignan peut prendre, donc, il le saisit à pleine main mais ne revendique rien: à la fois trop ambitieux pour ne pas répondre présent lorsqu’il est titulaire et trop respectueu­x de Lloris pour aller plus loin. À bientôt 27ans, le gardien de l’AC Milan s’est fondu dans le paysage des champions du monde avec la même fluidité qu’à son arrivée en Italie, l’été dernier, quand il s’est agi d’assumer la succession de Gianluigi Donnarumma. Il était attendu au tournant et en est ressorti plus grand, plus serein, encore plus fort que lors de sa saison précédente à Lille.

L’un des meilleurs gardiens européens

En sélection, les attentes diffèrent mais les obligation­s sont au moins aussi élevées. À Split, lundi dernier (1-1), Maignan pestait ainsi d’avoir concédé un penalty, convaincu que le tireur, Andrej Kramaric, l’avait frappé de manière irrégulièr­e. Cela n’a pas terni sa troisième sélection pour autant même si, lui, ne l’a pas digéré.

Presnel Kimpembe, son pote de formation lors de leurs années PSG, sait à quel point Maignan vit mal chaque but encaissé : « Miky, c’est un compétiteu­r, affirme le capitaine des Bleus ce soir. Mais vraiment beaucoup, beaucoup. C’est aussi un grand gardien. Il a pu le démontrer au fil de ses années profession­nelles. Et il se remet toujours en question. Je suis content qu’il soit parmi nous ( en équipe de France) et qu’il ait l’occasion de jouer. »

L’impatience qui a pu le caractéris­er lorsqu’il était plus jeune a alors laissé place à une maturité qui en fait désormais l’un des meilleurs à son poste en Europe. En équipe de France, il attend son tour, non pas comme un joueur de bonneteau guetterait le touriste perdu au coin de la rue mais davantage comme un profession­nel averti conscient que des étapes doivent être respectées.

Convoqué pour la première fois par Deschamps en juin2019, il a doublé Steve Mandanda dans la hiérarchie des Bleus pendant l’Euro 2021 sans que cela ne crée d’étincelles. En équipe de France, Maignan est évidemment plus proche de Kimpembe oud’ Ad rien Rabiot, ses ex- partenaire­s à Paris, ou encore d’Aurélien T chou aménietJu les Koundé, avec qui il partage les mêmes agents.

Mais il aime aussi naviguer d’un joueur à l’autre, discuter et plaisanter avec tous, sans exception. Après la publicatio­n sur les réseaux sociaux d’une photo où il posait avec Olivier Giroud et qu’il légendait « J’aime bien ce genre de karting » , il a ainsi été surpris qu’une vague de réponses agressives s’abatte sur lui. Comme s’il avait choisi l’avant-centre de l’AC Milan plutôt que Karim Benzema (qui avait comparé Giroud à un karting et lui à une F1, en mars 2020). Il s’agissait juste d’une note d’ humour que Benzema abiencom prise, lui.

D’ailleurs, pendant les rassemblem­ents, l’attaquant du Real Madrid profite régulièrem­ent des fins de séances pour frapper des penalties face au Milanais. Et il peut mesurer à quel point la France a la chance d’avoir deux talents dans ses buts.

 ?? ?? Mike Maignan pendant le stage à Clairefont­aine avant le début de la Ligue des nations, fin mai.
Mike Maignan pendant le stage à Clairefont­aine avant le début de la Ligue des nations, fin mai.

Newspapers in French

Newspapers from France