L'Equipe

Mauvaka, le trois-quarts qui s’ignore

Auteur d’une passe somptueuse pour Antoine Dupont sur l’action du premier essai toulousain en barrage face à La Rochelle (33-28), samedi, le talonneur a encore prouvé qu’il était un avant à part.

- DE NOTRE ENVOYÉ SPÉCIAL LAURENT CAMPISTRON

TOULOUSE – À ce rythme, on va bientôt appeler ça la spéciale Mauvaka. Quelques semaines après avoir enfumé toute la défense du Munster (24-24, 4-2 aux t.a.b.) d’une passe aveugle dans le dos pour son ailier Matthis Lebel sur une combinaiso­n en touche, le talonneur a remis ça samedi soir en barrage face à La Rochelle (33-28). Bien calé derrière le pack, à 60 mètres de la ligne adverse, il a avalé l’espace devant lui avant de servir dans son dos Antoine Dupont pour un franchisse­ment phénoménal qui aboutira, un coup de pied par-dessus et un ruck plus loin, au premier essai du match, inscrit par le centre Pierre Fouyssac. Magistral.

Sauf que ce n’était même pas une combinaiso­n annoncée. Peato Mauvaka (25 ans ; 14 sélections) s’est juste laissé porter par son intuition et son talent. « Antoine devait dégager le ballon mais je ne le sentais pas, donc je suis parti (rires), a-t-il confié avec naturel après le match. Après, je ne le vois pas dans mon dos mais j’entends qu’il m’appelle à l’intérieur. C’est quelque chose qu’on fait souvent à l’entraîneme­nt. Je me suis dit : ‘’Si ça passe, Ugo (Mola) sera content, et si ça ne passe pas, il me tue!’’ »

Qu’en dit le manager toulousain, justement? Du bien, forcément, même s’il n’a pas tout aimé de la performanc­e de son n° 2: « Le petit pick-and-go à la fin de la première période à 5 contre 0 (il y avait un surnombre terrible à l’extérieur, mais Mauvaka (1,84 m ; 124 kg) a préféré garder le ballon pour pilonner au près), je vais quand même lui en parler. On prend 3 points sur l’action, mais l’essai était tout fait. Après, c’est comme avec tous ces gamins qui tentent. Si t’es tout le temps en train de leur reprocher leurs excès, tu n’obtiens jamais le meilleur d’eux au moment où ça compte le plus. Il faut tout sauf être castrateur avec ces mecs. »

Engagé dans un partage du temps de jeu équitable avec son impeccable partenaire en club et en sélection Julien Marchand depuis le début de la saison, Mauvaka a démarré le barrage contre les Maritimes alors que le profil de l’adversaire, plutôt balèze, semblait pourtant plus compatible avec celui de son coéquipier.

« Avec Julien, on démarre toujours un match sur deux, dit-il. Après, quand arrivent les matches de phase finale, ça dépend beaucoup de l’adversaire. » Ugo Mola, bien sûr, se frotte les mains. « Au foot, quand vous avez Neymar et Mbappé dans la même équipe, vous les mettez l’un à côté de l’autre. Au rugby, vous ne pouvez pas, donc ils se partagent le temps de jeu. Ce sont des gamins incroyable­s. Julien nous amène beaucoup dans le leadership, dans sa capacité à fédérer autour de lui. Alors que Peato est un gamin brillant rugbystiqu­ement. Il sait tout faire malgré cette nonchalanc­e qui lui fait parfois du tort. »

Combien de talonneurs sont aujourd’hui capables de distiller autant de passes décisives que lui ? Combien sont capables de juste imaginer les gestes qu’il ose?

Pour beaucoup, Mauvaka est un trois-quarts qui s’ignore. Mais chut… « Il ne faut pas le lui dire, prévient l’arrière Thomas Ramos. Surtout pas ! Sinon, il ne va faire que taper au pied à l’entraîneme­nt ou se mettre à tenter des chistéras (rires). Peato a de bonnes mains, c’est sûr, mais on pourrait citer tellement d’autres avants de chez nous qui en ont aussi! Forcément, quand tu joues avec des avants qui ont cette qualité-là, tu te régales un peu plus. Souvent on dit qu’il ne faut pas jouer avec les première-ligne au rugby. Bah chez nous, quelques-uns démontrent qu’on peut très bien le faire. »

É

“Peato sait tout faire malgré cette nonchalanc­e qui lui fait parfois du tort

''

UGO MOLA, MANAGER DE TOULOUSE

 ?? ?? Peato Mauvaka s'est montré très actif et décisif lors de la victoire des Toulousain­s face au Stade Rochelais, samedi en barrage (33-28).
Peato Mauvaka s'est montré très actif et décisif lors de la victoire des Toulousain­s face au Stade Rochelais, samedi en barrage (33-28).

Newspapers in French

Newspapers from France