L'Equipe

Reçue trois sur quatre

L’équipe de France, battue par la Pologne hier, quitte le Canada avec trois victoires et une défaite. Un bilan honorable pour une première étape de Ligue des nations qui a livré quelques enseigneme­nts.

- BÉATRICE AVIGNON

Sur la route bien tracée de l’équipe de France qui mène aux quarts de finale de la Ligue des nations et prépare au Mondial, la Pologne est venue jouer le rôle du caillou dans la chaussure, hier à

“J’ai confiance, et plus d’informatio­ns pour bien préparer le Mondial ANDREA GIANI, SÉLECTIONN­EUR DES BLEUS

Ottawa (Canada). Malgré un premier set maîtrisé, grâce notamment à une incroyable série de 8 points d’affilée, dont 6 aces, d’Antoine Brizard (6-5, 14-5), les Bleus ont concédé leur première défaite de l’année, de l’ère Giani et de la première étape de la Ligue des nations (25-21, 22-25, 21-25, 22-25). «C’est de notre faute, admettait Brizard, passeur, capitaine par intérim et auteur de 11 points. On a plein d’occasions pour prendre le large au deuxième set mais on ne fait pas les contre-attaques qu’il faut et ça les remet dedans. Et ils ont super bien réceptionn­é dans les sets suivants.»

Les États-Unis, dans la poule réunie au Brésil, restent donc la seule équipe invaincue en quatre match es, avant la deuxième étape qui débutera, pour les Bleus, le 22juin contre la Chine à Quezon City (Philippine­s). Avec trois victoires, face à l’Italie (3-0), la Serbie (3-1) et au Canada (3-0), et presque deux semaines de travail au Canada, les champions olympiques ont pu se rassurer. «On continue à apprendre les systèmes du coach, à se connaître en match et les nouveaux se sont intégrés. On a avancé, c’est sûr» , estime Brizard. Un bilan positif également pour le sélectionn­eur, Andrea Giani. «Les gars ont bien joué et j’ai pu faire tourner l’effectif à chaque match, apprécie l’Italien. J’ai pu parler de l’équipe aux joueurs, alors que pendant la préparatio­n j’évoquais davantage le système de jeu. J’ai confiance, et plus d’informatio­ns pour bien préparer le Mondial.»

Comme la plupart de ses adversaire­s, l’équipe de France ne présentait pas, au Canada, l’effectif qui devrait disputer le Championna­t du monde en Slovénie et en Pologne (du 26 août au 11 septembre). Le groupe qui décollera pour les Philippine­s intégrera quatre des douze champions olympiques (ils étaient sept à Ottawa), dont le capitaine Benjamin Toniutti. «Je connais bien Trévor (Clevenot) pour l’avoir entraîné à Milan, mais pas les autres ( Nicolas Le Goff, Jenia Grebenniko­v et Toniutti), reconnaît Giani. Même si j’ai passé du temps au téléphone avec Benjamin, ce sera différent.»

Daryl Bultor et Kevin Tillie, blessés respective­ment pendant le stage de préparatio­n à Poitiers et pendant le match face à l’Italie, restent incertains. Et Antoine Brizard ira se reposer chez lui, en Gironde, avant de retrouver le groupe au Japon en juillet. «C’est un peu dur de laisser le groupe au milieu de la compétitio­n, mais ça va faire du bien, souffle-t-il. Je vais pouvoir travailler physiqueme­nt et ça m’évite un gros déplacemen­t. Je n’ai pas eu trop de temps après la saison et j’ai des problèmes de dos, je commençais à le sentir un peu.» Ménager les troupes fait aussi partie du plan en vue du Mondial.

 ?? ?? Barthélémy Chinenyeze tente d’éviter le contre polonais, hier, sous les yeux de son libéro Benjamin Diez.
Barthélémy Chinenyeze tente d’éviter le contre polonais, hier, sous les yeux de son libéro Benjamin Diez.

Newspapers in French

Newspapers from France